Lot-et-Garonne

Apprentoit : offre innovante de logements meublés en milieu rural pour apprentis (47)

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Le Lot-et-Garonne bénéficie d’un tissu artisanal important, pourvoyeur de formations et d’emplois pour les jeunes. Or, entre l’apprentissage et l’emploi, le chaînon manquant reste le logement. L’association des maires ruraux du Lot-et-Garonne et la chambre des métiers ont voulu résoudre ce problème. Avec un bailleur social privé, ils ont mis en place depuis 2010 un dispositif innovant. Les apprentis se voient proposer non pas un mais deux logements.

A l'origine de ce dispositif, il y a le constat de la chambre des métiers et de l’artisanat : de nombreux apprentis abandonnent leur formation la première année faute de trouver à se loger à proximité de leur lieu de stage. Les entreprises qui recherchent des apprentis sont souvent implantées en milieu rural, dans des bourgs qui ne disposent pas d'infrastructures d'hébergement. Les transports en commun ne suffisent pas à irriguer ces communes et les jeunes apprentis sont souvent obligés d'effectuer de longs déplacements en scooter.

Un logement près du centre de formation, un autre près de l’entreprise

En 2009, une entreprise sociale pour l’habitat, Ciliopée, imagine une solution. "La première année, les apprentis gagnent 580 euros par mois, nous sommes partis de cette réalité, explique la directrice générale, Muriel Boulmier. Le défi était de réussir à proposer un logement près de l'école, et un autre près de l'entreprise pour moins de 100 euros par mois. Pour que ce soit possible il fallait  en premier lieu mobiliser les maires ruraux et bâtir un projet de territoire." L'association des maires ruraux du Lot-et-Garonne organise alors plusieurs réunions avec le bailleur, afin d'expliquer l’enjeu du logement, et en quoi il est le chaînon manquant entre la formation et l’emploi.

Dispositif porté par les communes, les entreprises et la chambre des métiers et de l’artisanat

Ces consultations aboutissent à imaginer le projet Apprentoit, un dispositif tripartite porté par les communes, les entreprises et la chambre des métiers et de l’artisanat. Il s'agit de créer, d’ici fin 2015, 31 logements dans des communes isolées, néanmoins riches de petites entreprises. Des communes mettent à disposition au moins deux logements dans leur centre bourg. Le bailleur social intervient en tant que maître d’œuvre pour réhabiliter les logements. La chambre des métiers les gère et propose aux apprentis un contrat de location pour deux logements.

Projet innovant qui a su convaincre élus locaux et financeurs

"L’association des maires ruraux du Lot-et-Garonne a tout de suite su mobiliser les élus du territoire, tient à souligner la directrice de Ciliopée. Leur confiance et leur détermination ont été l’un des facteurs de succès." D’autant que le projet était suffisamment innovant pour susciter des interrogations.

En 2010, le projet est retenu par la Caisse des Dépôts dans le cadre du Grand Emprunt première formule, ce qui a permis d’apporter un financement de 800.000 euros. Par ailleurs, un accord avec la caisse d'allocations familiales (CAF) permet que l'aide personnalisée au logement (APL) finance les deux logements.

Exemple de Fumel : accent mis sur l’accompagnement

Le maire de Fumel, Jean-Louis Costes, insiste sur l'importance de l'accompagnement des apprentis : "Ce sont de très jeunes gens qui quittent pour la première fois le domicile parental. Il importe de leur proposer des logements individuels meublés mais aussi des infrastructures collectives, au moins une salle commune. A Fumel nous avons réhabilité quatre logements dans une résidence qui jusque-là accueillait uniquement des retraités. Cette mixité est bénéfique à tous."
Dans le même esprit, la chambre des métiers a recruté un éducateur pour suivre les apprentis en lien avec leur maître de stage. Ainsi les jeunes apprentis ne sont jamais livrés complètement à eux-mêmes.

17 studios en septembre 2013 dans le département

Grâce au soutien de l'État, du 1% patronal, de la région Aquitaine, du conseil général du Lot-et-Garonne, ce sont au total dix-sept studios qui sont livrés en septembre 2013 sur le territoire du département. Quatorze logements supplémentaires sont programmés pour 2015. Le parc ainsi constitué devrait suffire aux besoins mais rien n'empêchera de le renforcer. Surtout, si comme le souhaite le maire de Fumel, "l'apprentissage devait prendre en France une place plus importante".

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Commune de Fumel

Place Georges Escande
47500 Fumel
05 53 49 59 69
Nombre d'habitants : 5413

Jean-Louis Costes

Maire

Muriel Boulmier

Directrice générale de Ciliopée
muriel.boulmier@ciliopee.com

Chambre des métiers et de l'artisanat du Lot-et-Garonne

Impasse Morere, BP 70118
47004 Agen Cedex
05 53 77 47 77
sg1@cm-agen.fr

Philippe Bazzoli

Président
Haut de page