Localtis
C.M. / Localtis

Bâti scolaire : bientôt un interlocuteur ministériel dédié pour les collectivités

Jeunesse, éducation et formation

Efficacité énergétique des bâtiments publics

Parce que les collectivités seraient parfois mal outillées pour entretenir et faire évoluer leurs bâtiments scolaires, le ministère de l'Éducation nationale va mettre en place une cellule dédiée.

Jean-Michel Blanquer avait déjà eu l'occasion de le faire savoir : une "cellule sur le bâti scolaire" va être mise en place au ministère de l'Éducation nationale (voir notre article du 18 octobre dernier). On en sait désormais un peu plus, au détour d'un "avis de vacance d'emploi" publié le 13 mars au JO…

Le ministère cherche en effet à recruter un "directeur de projet" entre autres chargé de mettre en place cette cellule ayant vocation à "coordonner les actions autour de trois grands thèmes" : "le suivi de l'état bâtimentaire des établissements, la prévention des risques et la capacité de conseil auprès des collectivités maîtres d'ouvrage, notamment dans le cadre des réflexions autour de ce que doivent être les écoles, collèges et lycées du futur". Elle devra devenir "le point d'entrée unique, clairement identifié, des collectivités territoriales en matière de bâti scolaire" et "assurer un rôle d'interlocuteur privilégié auprès d'elles en termes d'apport d'expertise et de conseil".

Cet avis pose rapidement le cadre : 63.000 écoles, collèges et lycées dont "la construction, l'entretien, la rénovation et la restructuration relèvent pleinement des compétences" des collectivités, avec des enjeux forts de sécurité, d'accessibilité, de performance énergétique et d'"adaptation des bâtiments aux pratiques pédagogiques, actuelles et futures". Sont listées plusieurs réformes ou priorités qui pourraient avoir un impact direct sur ce cadre bâti : le dédoublement des classes de CP et CE1, la réforme du lycée et du bac, le concept de "l'école du socle commun", le numérique, l'évolution des bibliothèques et centres de documentation, la question des internats…

Or, estime le gouvernement (l'avis émane de Matignon), "face à ces enjeux et aux évolutions à venir, la capacité des collectivités à développer des projets adaptés reste inégale d'un territoire à l'autre" malgré les référentiels, guides ou "dispositifs d'accompagnement" qui existent (est mentionnée la plateforme Archiclasse). Une "action plus cohérente et globale en appui des collectivités territoriales" est donc jugée nécessaire. En reconnaissant que le ministère lui-même n'a qu'une vision "parcellaire" de l'état du bâti scolaire.

Le futur directeur de projet devra donc "établir un état des lieux" de ce que font les uns et les autres en vue de la mise en place du futur "point d'entrée unique", mettre en place "un dispositif de suivi de l'état du bâti scolaire", "assurer un rôle d'interface entre l'ensemble des parties prenantes", assurer la communication du ministère sur le sujet (référentiels, événements…). Il travaillera auprès de la secrétaire générale du ministère. On relèvera que l'enjeu financier n'est pas mentionné.

Haut de page