Bègles lutte contre les moustiques en hébergeant hirondelles et chauve-souris (33)

Publié le
par
Delphine Lethu
dans

Environnement

Gironde

En 2018, la ville de Bègles s'est lancée dans la lutte contre la prolifération des moustiques. Ses armes : des nichoirs à oiseaux insectivores et à chauve-souris sur l'espace public et aussi dans les jardins d’habitants volontaires.

Comme dans de nombreuses zones urbaines du sud de la France, les invasions de moustiques sont légion à Bègles (28.000 habitants), l’une des 27 communes de Bordeaux Métropole.  En 2018, la ville a mis en place une initiative écologique pour lutter contre la prolifération des moustiques. L’objectif est de mailler le territoire municipal. Pour cela, la commune déploie des nichoirs à oiseaux sur l'espace public et propose des aides à l'achat aux habitants, tout en menant des actions de sensibilisation.

Le moustique, un vecteur de maladies

"La lutte contre la prolifération des moustiques est une affaire de santé publique, affirme la responsable du développement durable et de la nature, Alexandra Minicki. En 2018, des populations de moustiques tigres, potentiels vecteurs de maladies (dengue, virus Zika et chikungunya) ont été observées en Aquitaine. "

Partenariat avec la Ligue pour la protection des oiseaux

En amont de son plan d’actions, Bègles associe à la réflexion la Ligue pour la protection des oiseaux Aquitaine (LPO), qui a établi un lien entre l'augmentation des moustiques et la diminution des oiseaux insectivores (hirondelles, martinets...) : en cause, des villes trop minérales, la discontinuité des espaces naturels ou encore l'usage de pesticides.

Été 2018 : la ville donne l’exemple avec les "nichoirs municipaux"

À l'été 2018, la ville déploie une centaine de nichoirs à hirondelles et d'abris pour les chauves-souris. À la manœuvre, les agents des espaces verts qui les placent dans les arbres des parcs et jardins de la ville, et sur l'ensemble des bâtiments municipaux. "L'enjeu est de mailler le territoire en proposant des habitats de passage aux prédateurs naturels, poursuit la responsable du développement durable. Les hirondelles et les chauves-souris mangent quotidiennement entre 2.000 à 3.000 moustiques, les unes le jour et les autres la nuit."

2019 : actions auprès des particuliers

Début 2019, des actions de sensibilisation en porte-à-porte sont réalisées en partenariat avec des membres de la LPO. Il s'agit de revaloriser l'image des oiseaux et de la chauve-souris, de donner des conseils pour la mise en place de nichoirs mais aussi de haies végétales, un autre moyen de faire venir les oiseaux au jardin. Les habitants bénéficient d'une aide à l'achat de 10 euros pour s'équiper d'un nichoir, dans la limite des 100 premiers foyers.

Perspectives : continuer à végétaliser la ville et réduire les îlots de chaleur

Au total le budget pour cette action est de 1.400 euros, dont 1.000 euros de subventions à l’achat pour les habitants. L'installation de nids contribuera aussi au retour de la mésange et du rouge-gorge. Pour aller plus loin, Bègles mène des études pour végétaliser la ville, et réduire les îlots de chaleur provoqués par une trop grande présence de béton. L'objectif est de recréer des conditions propices à la biodiversité.

Commune de Bègles

Nombre d'habitants :

28000
77, rue Calixte-Camelle
33130 Bègles
contact@mairie-begles.fr

Fabienne Cabrera

Conseillère municipale, déléguée à l'environnement et à l'urbanisme de proximité

Alexandra Minicki

Responsable du service développement durable et nature
Haut de page