Doubs

Besançon favorise l'agriculture périurbaine

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Environnement

Energie

Grignotage des espaces agricoles, étalement urbain : le Grand Besançon ne reste pas inerte. En 2005, la communauté d'agglomération a mis en place le projet Sauge qui vise notamment à maintenir une agriculture de proximité.

A Besançon, comme dans toutes les agglomérations importantes, les terres agricoles sont trop souvent considérées comme des réserves de terrains à bâtir. De ce fait, les prix des terrains deviennent prohibitifs et les villes n'en finissent pas de s'étendre. Afin de faire face à cette situation et de répondre à la demande des habitants de la communauté d'agglomération qui souhaitent s'approvisionner en produits alimentaires de qualité et sans intermédiaires, les élus ont répondu en 2005 à l'appel d'offres européen sur l'agriculture périurbaine. Le projet Sauge, "Solidarité agricole et urbaine pour des gains économiques, environnementaux et en termes d'emploi", consiste à soutenir l'agriculture de proximité, à évaluer les projets et, s'ils fonctionnent, à les pérenniser.

La première Amap victime de son succès !

Quatre objectifs sont mis en avant : consolider les activités agricoles fragilisées et favoriser la création d'activités, utiliser l'espace agricole comme support d'emploi et d'insertion, renforcer les relations "ville-campagne", mieux connaître les phénomènes de périurbanisation et la place que l'agriculture y joue.
Ainsi un marché fermier a été créé à Pugey, une commune de l'est de Besançon. Un "Guide des produits fermiers près de chez vous" a été édité. Une Amap (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne), système d'abonnement à des paniers frais produits par des maraîchers de proximité, vient d'être créée, elle est déjà victime de son succès et affiche complet.

Des circuits courts pour la qualité des produits...

Françoise Presse, adjointe au maire et vice-présidente du Grand Besançon déléguée à l'environnement, insiste sur le fait que la restauration collective est aussi un puissant levier. Les foyers logements, par exemple, qui sont rattachés au CCAS de Besançon, ont développé depuis plus d'un an des circuits courts entre eux et leurs fournisseurs : fromages, charcuteries, confitures sont dorénavant produits à proximité. Là encore, le projet Sauge a servi de catalyseur. "Nos concitoyens, explique Françoise Presse, demandent à être rassurés sur la qualité de ce qu'ils mangent. Ils ont également de plus en plus conscience que leur manière de vivre impacte l'environnement. C'est en s'attaquant à tous les aspects d'un problème que l'on peut le résoudre. Aujourd'hui, nous sommes victimes de notre succès et les producteurs de proximité manquent." Cette constatation éclaire d'un jour nouveau la question des surfaces agricoles périurbaines. Pour créer des circuits courts, il importe, en effet, de préserver ces dernières.

... et les paysans pour partenaires

Le plan local d'urbanisme de la ville de Besançon, voté en juillet 2007, tente d'enrayer la conurbation en définissant des espaces agricoles inconstructibles. Une démarche indispensable, à condition d'agir parallèlement dans plusieurs autres domaines : le soutien à l'installation de jeunes agriculteurs, le suivi des exploitants partant en retraite, la prise en compte des difficultés administratives... L'agglomération de Besançon s'y emploie, elle a d'ailleurs adhéré au réseau "Terres en villes" qui cherche à mutualiser les expériences des communes en la matière.
"Avec le Grenelle de l'environnement et le réchauffement climatique, conclut Françoise Presse, ces questions, sur le type d'agriculture que nous voulons, deviennent centrales, y compris pour les citadins. Affirmer la vocation agricole de certaines parties de notre territoire est un préalable mais il faut également former les jeunes, les aider à s'installer, à trouver des débouchés... les élus peuvent être des facilitateurs."

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences des sites de Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Communauté d'agglomération du Grand Besançon

4 rue Gabriel-Plançon
25000 Besançon
03 81 65 07 00
03 81 82 29 60
agglomeration@besancon.com
Nombre d'habitants : 177354
Nombre de communes : 58
Nom de la commune la plus peuplée : Besançon (120200 hab.)

Françoise Presse

Vice présidente de la CAGB déléguée à l'environnement.

Cécile Piganiol

service environnement
Cecile.piganiol@grandbesancon.fr

Territoires Conseils

Des services dédiés à l’accompagnement des projets de développement communaux et intercommunaux.

Haut de page