Finistère

Brest traque les polluants à l'intérieur des logements

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Environnement

Energie

Nos habitations peuvent-elles nous rendre malades ? La ville de Brest, en partenariat avec le centre hospitalier universitaire, propose aux habitants qui le souhaitent d'en avoir le coeur net en effectuant des analyses à leur domicile.

Les premières études françaises sur les pollutions intérieures sont récentes. L'Observatoire de la qualité de l'air intérieur (Oqai), créé en 2001, a réalisé sur la période 2003-2005 une première étude nationale portant sur 567 logements tirés au sort. Les résultats sont sans appel : une trentaine de polluants chimiques, physiques et microbiologiques ont été identifiés. Ces substances sont suspectées de favoriser l'apparition de plusieurs pathologies, voire de cancer. En 2008, le Grenelle de l'environnement recommandait de se saisir du problème ; c'est ce qu'a fait la ville de Brest.

 

Cinquante diagnostics seront conduits en 2009

Julie Le Goïc, adjointe au maire de Brest chargée de la santé, est depuis longtemps sensibilisée à la question des pollutions intérieures. Profitant de la dynamique des élections municipales, elle l'a posée sur la place publique. "Pour convaincre, nous nous sommes appuyés sur des statistiques : le taux de mortalité par cancer pour le pays de Brest est de 113, pour une base de 100 en Bretagne, sensiblement au même niveau que le reste de la France. Il faut comprendre pourquoi ! Une partie de la réponse se trouve dans nos logements." Les communes n'ayant compétence qu'en matière de salubrité publique et de prévention, la ville de Brest a passé, fin 2008, une convention avec une structure de soins, le centre hospitalier universitaire (CHU). La ville prend en charge les relevés chez les particuliers qui le souhaitent et le CHU les analyse et dispense des conseils aux particuliers. Tous les polluants connus sont recherchés, tels que le radon, gaz radioactif, le formaldéhyde, substance chimique présente dans les colles, les acariens, polluants biologiques... Les mesures effectuées concernent également les ondes électromagnétiques, celles générées par les antennes-relais mais aussi, et c'est moins connu, par les micro-ondes défectueux.
La ville intervient à la demande des habitants suspectant que leurs symptômes sont dus à une exposition à des polluants intérieurs. Cinquante interventions ont été budgétées la première année. "En réalité, nous avons évalué le nombre d'interventions que nous pouvions réaliser à effectif constant, explique Julie Le Goïc. La mise en place de ce diagnostic a été apprécié par les Brestois, notamment ceux qui habitent au dessus du port. Il y a là des chargements de soja transgénique qui inquiètent les riverains."
Un dispositif du même type existe depuis plusieurs années en Allemagne et au Luxembourg. Nos voisins ont réussi un remarquable travail de sensibilisation qui porte ses fruits en matière de santé publique et constitue un encouragement pour les Brestois.

 

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Mairie de Brest

2, Rue Frézier BP 92206
29222 Brest cedex 2
Nombre d'habitants : 150000

Julie Le Goïc

Adjointe, Chargée de la santé
julie.le-goic@mairie-brest.fr
Haut de page