Localtis
Jean Damien Lesay pour Localtis

Centres de préparation aux Jeux de 2024 : les candidatures sont ouvertes

Tourisme, culture, loisirs

Le cahier des charges fixant les prérequis nécessaires pour espérer accueillir les entraînements des athlètes olympiques vient d'être publié. Tous les territoires sont potentiellement concernés.

Les choses s'accélèrent dans l'implication des collectivités territoriales à l'organisation des Jeux olympiques de 2024. Alors que le label Terre de Jeux était officiellement lancé lundi 17 juin au Sénat, c'est au tour du cahier des charges des centres de préparation aux Jeux d'être publié. Les deux événements sont d'ailleurs liés : parmi les bénéfices des territoires qui seront labellisés "Terre de Jeux" figure la possibilité de se porter candidat pour devenir centre de préparation aux Jeux.

Pour une collectivité, devenir centre de préparation aux Jeux sera tout sauf anecdotique. Il s'agira en effet d'accueillir des délégations internationales au sein de son territoire, et ce dans les quatre années précédant les Jeux de Paris 2024.

Le cahier des charges définit les prérequis nécessaires à l’accueil d’athlètes olympiques et paralympiques dans le cadre de l’entraînement sportif de haut niveau. Chaque centre de préparation devra être constitué au minimum d’une ou de plusieurs infrastructures d’entraînement sportif, d’une solution d’hébergement et de restauration, et d’un établissement médical. Il présentera en outre une unité de lieu suffisamment restreinte pour permettre des déplacements limités au sein de ses infrastructures.

Chaque candidature devra être portée par une "structure chef de file", une structure publique référente de la candidature du centre de préparation. La structure chef de file prendra notamment en charge (seule ou avec le soutien d'autres collectivités ou de partenaires privés) les coûts des travaux ou aménagements pour la mise en conformité des infrastructures.

Tout territoire retenu comme centre de préparation aux Jeux ne recevra pas automatiquement une ou plusieurs délégations olympiques ou paralympiques. Cette sélection permet uniquement de figurer dans le catalogue des centres de préparation qui sera proposé aux délégations internationales à l’été 2020. Ces dernières feront ensuite leur choix parmi les centres sélectionnés. Les territoires ont jusqu'à fin octobre 2019 faire acte de candidature.

Haut de page