Clus'Ter Jura, un concept holistique pour créer de l'activité et de l'emploi sur les territoires (39)

Publié le
par
Pierre-François Bernard
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Jura

En 2011 à Lons-Le Saunier (Jura), JURATRI, SCOP de 135 salariés et entreprise d’insertion spécialisée dans le recyclage entreprend une démarche qui élargit son champ d’action initial. Sa vocation d’insertion par le travail se heurte, pour aboutir pleinement, au manque d’emplois proposés par le territoire à ses salariés en fin de contrat d’insertion. Impliquée dans de nombreux réseaux locaux, régionaux et nationaux, elle souhaite alors passer de la coopérative à la coopération, en pariant que la coopération entre les acteurs locaux économiques, institutionnels et citoyens pourrait créer de l’emploi et être un levier de développement humain et économique pour ses salariés, pour l’entreprise elle-même, et plus largement pour le territoire.

En 2013, Juratri lance un appel aux chefs d’entreprise jurassiens qui fait largement écho. Elle profite dès lors de l’appel à projet PTCE pour accélérer sa démarche, multiplier les parties prenantes et formaliser son approche. Son initiative débouchera sur la création en 2015 de la SCIC Clus’Ter Jura dont le but est de créer de nouvelle filières qui répondent aux besoins non couverts du territoire, grâce à la coopération et au potentiel d’innovation de ses acteurs.

Implanté au cœur d’une Zone de revitalisation rurale (ZRR), et confronté à des pertes d’emploi industriel importantes. Ces dix dernières années le taux de chômage a doublé dans ses deux zones urbaines sensibles (16% contre une moyenne locale de 8%). Lons le Saunier s’affiche pourtant comme précurseur et innovateur dans les domaines économique et social. La ville de Lons a par exemple de longue date mis en place une contractualisation novatrice avec les agriculteurs pour protéger efficacement sa zone de captage des eaux. Son territoire est depuis 1993 pilote en matière de tri et de gestion des déchets pour la valorisation énergétique, et l’héritage des pratiques coopératives ancestrales et historiquement ancrées sur la région, a conduit les industriels et les artisans à structurer collectivement leurs activités ces dernières années. Sous l’impulsion de la Chambre des Métiers et dans le domaine de la lunetterie notamment la production et l’ingénierie industrielle a été relancé. Les acteurs économiques du territoire ont par ailleurs su créer des conditions favorables à leur rencontre régulière, via la mise en place de salons, de visites d’entreprises, de partenariats commerciaux, avec souvent l’intervention des acteurs consulaires et parfois l’appui des collectivités. Ces dernières ont mis en place des schémas de développement et réalisé des investissements pour renforcer l’attractivité du territoire. Le Conseil départemental a quant à lui créé dès 2003 la marque « Made in Jura », qui regroupe aujourd’hui 700 entreprises jurassiennes.

Leader économique de culture coopérative

Juratri est parmi les plus gros employeurs privés du secteur. Entreprise d’insertion depuis sa création, leader du tri et du recyclage à l’échelon régional, elle conserve aujourd’hui encore des « associés extérieurs industriels » dans le capital de sa Scop et possède une capacité totale de traitement à 10.000 tonnes par an.
Habitée par ce même esprit de coopération et de co-construction elle a répondu en 2014 à l’appel à projets Pole territorial de coopération économique (PTCE) lancé par le ministère de l’ESS. Lauréat, elle a alors structuré et formalisé une démarche de rencontre des acteurs économiques, bâtie sur la conviction que « la coopération est le levier du développement humain et économique du territoire », parce qu’elle génère de la confiance, des partenariats riches, et in fine de l’innovation.
L’idée est alors vite venue de créer un « cluster territorial trans-sectoriel », réunissant à la fois des acteurs économiques, des experts du développement local, des réseaux de partenaires et des collectivités locales, pour répondre aux besoins sociaux du territoire. Fondée sur l’intuition holistique (constituer des ensembles qui sont supérieurs à la somme de leurs parties (ndlr) que le décloisonnement des secteurs et des approches économiques est créateur de nouvelles dynamiques économiques, la vocation du cluster s’est rapidement centrée sur l’émergence de nouvelles filières économiques dans l’industrie ou les services, et si possible dans l’économie circulaire. Le défi consistait alors à créer des activités partenariales à dimension sociale, jusque-là inexistantes, qui permettent par ailleurs aux structures participantes de mieux atteindre leurs objectifs individuels, dans une logique d’alignements des intérêts de chacune. Pour y parvenir, Clus’Ter Jura assurerait la mutualisation d’ingénierie entre les membres du PTCE et catalyserait le partage de moyens et ressources pour la recherche et le développement.

Démarche inclusive pour conscientiser les ressources, impliquer les acteurs, favoriser l’émergence et accompagner les projets jusqu'à leur concrétisation

La mission du Clust’Ter Jura s’ancre dans la certitude qu’il n’existe pas de territoire sans ressources. Ils sont non seulement un support matériel, mais aussi la somme des individus et des groupes qui les composent, reliés entre eux par des réseaux multiples, complexes et riches, mais aux potentiels souvent sous-exploités. Développer de l’activité économique nécessite donc que les acteurs du territoire conscientisent et formalisent les ressources dont ils disposent. Clus’Ter Jura a ainsi mis en place une démarche inclusive, qui interpelle tant les citoyens que les acteurs économiques et institutionnels et qui les mobilise de telle sorte à ce qu’ils libèrent leur créativité via la stimulation d’un processus collectif. Mais au-delà de l’émergence de pistes de développement, Clus’Ter Jura veut passer de l’idée à sa concrétisation. Dès le départ, il a donc concentré son énergie à la création de nouvelles activités ou entreprises et a en ce sens mis en place une démarche qui s’articule en trois étapes :

Coopérer : mettre en relation les acteurs locaux, définir leurs besoins, leurs attentes
Objectif : captage d’idées.
Révéler : identifier et qualifier des solutions sur le territoire grâce à et aligner des intérêts des acteurs du territoire.
Objectif : création de solutions et prototypage.
Valoriser : identifier et accompagner des porteurs au lancement de l’activité.
Objectif : démonstration de la faisabilité.

Véritable démarche de R&D territoriale mutualisée

Cette méthodologie développée en interne par le Clus’Ter Jura est une véritable démarche de R&D territoriale mutualisée. Elle s’est inspirée de la recherche et développement industrielle, de processus entrepreneuriaux et d’expérimentations rapides émanant du milieu des startups et du travail sur la plus-value coopérative propre aux PTCE. Séquencée par la réalisation de défis participatifs à chacune des 3 phases de la méthode, la démarche permet de réunir d’abord les acteurs du territoire puis les experts de la solution identifiée et enfin la communauté d’accompagnement du porteur. Ainsi cette animation coopératrice d’abord très large se focalise ensuite sur la mobilisation puis l’implication des acteurs concernés, et forme au final une véritable boucle locale d’innovation qui permet au territoire d’être à la fois le point de départ, un participant au process, source d’ingénierie et d’expertise locale, et enfin celui qui offre les conditions adaptées pour le lancement de l‘activité.

Le décloisonnement, source de créativité et de développement économique et social

Le Clus’Ter Jura est aujourd’hui dans une période de montée en charge conforme à son plan de lancement. Il a su à la fois s’intégrer dans le paysage local pour devenir une plateforme de coopération et d’innovation reconnue, mais aussi expérimenter de nouvelles chaînes de valeur, plus locales et surtout créatrices d’emplois.
Ces transformations de chaîne de valeur nécessitent néanmoins une coopération étroite et un alignement d’intérêts solide de ses maillons. Elles impliquent aussi de pouvoir trouver des solutions nouvelles parfois éloignées des habitudes.
C’est en cela que l’ADN coopératif du Clus’Ter, prend tout son sens. Sa plus-value réside particulièrement dans sa capacité à décloisonner les acteurs du territoire (entreprises, acteurs publics, associations, organismes de recherche et de formation) et les thèmes abordés : économie circulaire, déchets, numérique, mobilité, circuits courts, transition énergétique, bâtiment, filière bois, agriculture, etc... Le projet du réemploi de bouteilles de verre dénommé « j’aime mes bouteilles » l’illustre bien. Il vise, comme son nom l’indique, à réutiliser les bouteilles de vins vidées pour accueillir une nouvelle contenance après collecte, tri, lavage et contrôles. Lors de ce projet 300 contacts ont été établis dans la phase amont au sein de la filière viticole du Jura, 50 solutions ont été identifiées, 7.000 bouteilles ont été lavées et ont subies des tests de lavage et de nouvelles étiquettes, 13 entreprises sont impliquées dans la solution retenue et à ce jour 7 autres territoires sont intéressées par l’expérimentation de « J’aime mes bouteilles ». S’il aboutissait ce projet pourrait créer 1 à 2 emplois par million de bouteilles réutilisées tout en permettant « d’économiser 300 T de CO2 et 400 T de déchets.

Porter des activités issues de la phase R et D

Modèle parmi d’autres de génération de projet territoriaux Clus’Ter Jura est devenu un vecteur de dynamiques entrepreneuriales réelles. Alors que les premiers projets arrivent au stade du lancement, son efficacité pourrait être atténuée par le manque de porteurs déclarés au terme du process. A ce jour, il s’interroge donc à faire évoluer son gabarit, en intégrant à ses missions la gestion entrepreneuriale d’un portefeuille d’activités artisanales. Cela permettrait de porter des activités issues de la phase R et D, d’en prouver la viabilité économique, pour que des porteurs extérieurs s’en emparent ensuite plus facilement. Clus’Ter Jura deviendrait alors en sus un laboratoire capable non seulement d’identifier de nouvelles activités mais aussi de les tester.

Activité du Clus’Ter Jura
Elle est véritablement née quand la Caisse des dépôts et consignations a accordé un soutien financier dès 2014. Il a eu pour effet de favoriser la structuration d’un ensemble de partenaires institutionnels et privés autour d’un projet commun et a en outre permis le recrutement d’une équipe de travail.
Après une première phase de définition et préfiguration des actions à mener, le Clus’Ter Jura est passé en 2015 à la consolidation de son activité en menant une réflexion sur la gouvernance du PTCE et sur sa pérennité technique. Il voit ainsi s’étoffer son équipe opérationnelle qui passe de 0,5 à presque 3 ETP, tous assignés à l’émergence de nouvelles filières économiques créatrices d’emplois durables et non délocalisables.
En 2016, Clus’Ter Jura cesse d’être juridiquement porté par Juratri et adopte les statuts d’une SCIC SA, les plus adéquats pour répondre à l’objectif tant coopératif qu’entrepreneurial du Clus’Ter. Le sociétariat est aujourd’hui composé d’un collège de salariés (4), d’un collège de membres fondateurs (EDF, Caisse régionale du Crédit Agricole, Transarc et Juratri) et de trois collèges de bénéficiaires concernant respectivement les entreprises (une dizaine à ce jour), les collectivités (deux communautés de communes, un Pays et une agglomération) et les acteurs de la société civile partenaires (associations et citoyens) . Plus de 50 sociétaires portent désormais près de 70 k€ de capital social.
Le choix de la forme de la société coopérative d’intérêt collectif sous statut SA permet l’adhésion à des valeurs fondamentales, telles que la prédominance de la personne humaine, la démocratie, la solidarité, un sociétariat multiple ayant pour finalité l’intérêt collectif au-delà de l’intérêt individuel, et l’intégration sociale, économique et culturelle. Cette phase de structuration a été importante car elle a permis au Clus’Ter de dépasser la notion de club et de s’ancrer dans son territoire par l’implication d’acteurs locaux.

 

Start-up de territoire, un outil pour l’émergence
Les Start Up de Territoire ont été conçues pour rassembler, mettre en mouvement, inspirer les acteurs d’un territoire et accompagner la concrétisation de projets entrepreneuriaux porteurs de solutions et à fort impact dans les secteurs de demain. La start-up du 30 juin 2016, coordonnée par Clus’Ter Jura, est un lieu d’accélération coopératif qui a favorisé la création d’entreprises sociales.
Le bilan de cette manifestation peut être évalué de la manière suivante :
- Une forte mobilisation du territoire concerné par le développement de leur territoire. Ce brassage associé à une véritable bienveillance et à une dynamique permise par l’utilisation de méthodes participatives a dégagé un enthousiasme local et a ouvert des possibles pour des personnes jusque-là peu concernées par l’entreprenariat ou peu sensibilisées à la possibilité de faire bouger les choses.
- Une forte créativité lors d’un travail sur 23 thématiques prédéfinies, comme la proposition de commerces ambulants en milieu rural (Drive in Village), la valorisation des sarments de vigne (le Jura prend son pied) ou la valorisation des bâches événementielles (les bâches crèvent la toile). L’ensemble des groupes a avancé sur chacune des thématiques en produisant un livrable (proposition de solutions à une problématique, business modèle d’une solution, validation de test marchés, …).
- Une plus-value notoire via l’appropriation de cet évènement par le territoire en désappropriant Clus’Ter Jura de la Start Up de territoire. C’est le territoire de Lons qui s’est investi sur la préparation, à la fois par le choix des thématiques travaillées, par la formation aux méthodes d’animation et lors du suivi des projets.
La création d’entreprises de territoire : A l’issue de la start up, la proposition a été faite aux participants de s’inscrire dans des groupes de travail sur la thématique pour lesquelles ils avaient le plus d’affinité afin de leur proposer de continuer à s’engager. 15 projets sont à ce jour accompagnés et 3 d’entre eux devraient sortir d’ici six mois.

Cette monographie a été rédigée dans le cadre du dossier Entrepreneuriat de territoire décrivant des dynamiques innovantes portées au sein des territoires.

Clus'Ter Jura

55 rue Basse
39570 Conliège

Pierre-François Bernard Pierre-François Bernard

Directeur général
Haut de page