Mayenne

"Courte échelle", une épicerie sociale à fonction d'insertion

Santé, médico-social, vieillissement

Social

A l'initiative de la communauté de communes du Pays de Château-Gontier (53) et des associations solidaires du territoire, l'épicerie sociale "Courte échelle" a été inaugurée en janvier 2006. Au-delà de l'aide alimentaire, l'objectif prioritaire est le suivi de l'engagement des personnes aidées dans leur projet d'insertion.

La création de l'épicerie sociale "Courte échelle" est née en réponse au sentiment de frustration exprimé par des bénévoles d'associations travaillant dans le domaine de l'aide alimentaire (Secours alimentaire, Restos du coeur, etc.). "Ils étaient las de revoir toujours les mêmes personnes sans pouvoir leur proposer une solution dans laquelle ils soient davantage acteurs de leur insertion", explique Bruno Herissé, chargé des affaires sociales et vice-président de la communauté de communes du Pays de Château-Gontier (vingt-quatre communes et 26.500 habitants). Un groupe de travail constitué d'élus, de bénévoles des associations et de professionnels du milieu social s'est alors mis en place et a visité différentes structures spécialisées dans l'aide alimentaire. "L'objectif était de sortir de la simple distribution et de s'appuyer sur l'aide alimentaire pour favoriser l'insertion, en pariant sur l'engagement et la participation des personnes et en leur donnant le choix des produits", raconte Anne Champion, qui coordonne l'épicerie sociale avec l'aide d'une trentaine de bénévoles. "L'originalité de la démarche est que tous les conseils municipaux ont été rencontrés", ajoute Bruno Hérissé. "Cela a demandé beaucoup de temps mais a permis de mobiliser tous les élus, notamment ceux des communes rurales qui ont pu mesurer une problématique sociale qu'ils sous-estimaient parfois."

L'épicerie sociale est ouverte deux demi-journées par semaine

L'épicerie sociale s'est installée à Château-Gontier, commune centre, dans un local de 120 mètres carrés appartenant à la communauté. Le coût de l'équipement (entrepôt, magasin et local pour les bénévoles) s'est élevé à 12.000 euros. Inaugurée en janvier 2006, elle est ouverte deux demi-journées par semaines (le mardi de 14h à 16h30 et le jeudi de 9h à 11h30). Elle fonctionne avec deux salariés à temps partiel, l'un chargé de coordonner son fonctionnement et d'orienter les usagers vers les actions d'insertion, l'autre de la gestion des stocks et du suivi du planning des bénévoles. 
Les bénéficiaires sont orientés vers l'épicerie par leur référent social en fonction de leur projet, explique Anne Dauzon, directrice du CCAS et de l'épicerie sociale. L'accès à "Courte échelle" peut par exemple être proposé pour soulager le budget d'un ménage qui doit faire face à une facture importante ou régler le problème alimentaire d'une personne en recherche d'emploi. Une fiche de liaison est alors transmise à l'épicerie sociale et la demande est soumise à une commission d'accès qui fixe un crédit d'achat et une durée d'accès à l'épicerie, de trois ou quatre mois qui peut-être renouvelée jusqu'à deux ans, en fonction de la situation de la personne... "Courte échelle" est donc un outil qui s'intègre dans un ensemble et participe au projet de réinsertion.

Travail sur l'équilibre alimentaire

Les produits proposés à l'épicerie sociale proviennent pour moitié de la Banque alimentaire. L'autre moitié est achetée par la communauté auprès des commerces locaux. Le client participe à hauteur de 10% du prix réel des produits et de 40% pour les produits d'hygiène et d'entretien. L'intérêt pour les bénéficiaires est qu'ils puissent choisir des produits. Ces achats complémentaires permettent par exemple un approvisionnement en fruits et légumes frais, note Anne Champion. "Nous travaillons avec les usagers sur l'équilibre alimentaire, la santé, mais aussi la notion de consommations durable (légumes ou fruits de saison). Nous sommes en train de mettre en place une convention avec un Esat (établissement social d'aide par le travail) dont les pensionnaires cultivent un jardin bio pour acheter une partie de leur production. Nous envisageons également de nous fournir auprès de producteurs locaux en viande bio." Les achats extérieurs réalisés par la communauté s'élèvent à environ 15.000 euros par an, ce qui, ajouté aux charges de personnel, porte le coût de fonctionnement annuel de la structure à 54.000 euros. Une fois déduite la participation des bénéficiaires, environ 46.000 euros restent à la charge de la communauté.
"La difficulté de ce projet a été de convaincre tous les élus du caractère communautaire de cette initiative, en montrant qu'elle concernait autant la commune centre que les communes rurales, explique Bruno Hérissé. Le problème à venir sera peut-être d'ordre financier si la structure est victime de son succès..."
En 2006, une cinquantaine de personnes ont fréquenté l'épicerie sociale, pour une capacité d'accueil évalué à quatre-vingt personnes. La question de l'adaptation de cet outil est posée de façon permanente et une évaluation en sera faite après deux ans de fonctionnement.

 

Maryline Trassard, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

CCAS de Château-Gontier

Hôtel de ville et de pays - Place de la République
53200 Château-Gontier
02 43 09 55 55

Anne Dauzon

Directrice du CCAS et de l'épicerie sociale "Courte échelle"
anne.dauzon@cc-chateau-gontier.fr
Haut de page