Culture / Éducation : généralisation de l'opération "Jeunes en librairie"

Roselyne Bachelot et Jean-Michel Blanquer ont annoncé la généralisation à l'ensemble du territoire de l'opération "Jeunes en librairie". Celle-ci vise les collégiens, lycéens et apprentis, ainsi que les jeunes sous main de justice. L'opération consiste à familiariser les jeunes avec la fréquentation des librairies en tant que lieux de diffusion de la lecture. Elle se situe à la fois dans le cadre de l'éducation artistique et culturelle et dans celui du plan France relance. Le ministère de l'économie et des finances classe d'ailleurs la généralisation du dispositif parmi les mesures de soutien aux entreprises, en l'occurrence les librairies indépendantes. 
Le dispositif est expérimenté depuis plus de dix ans dans deux régions : Nouvelle Aquitaine et Hauts-de-France. En Nouvelle Aquitaine, l'expérimentation a débuté en 2006, sous le nom – assez abscons – de "Courant Livre chez mon libraire", avant d'être rebaptisée "Jeunes en librairie" en 2016. A cette date, le bilan faisait état de la participation de près de 20.000 élèves, de 700 classes investies et de 32 librairies partenaires. Dans les Hauts-de-France, l'inspection académique de Lille fait état, au titre du bilan 2018-2019, de 6 lycées professionnels, 5 lycées généraux et 15 collèges,  et de 17 librairies engagés dans la démarche.
A la différence du Pass culture, l'opération "Jeunes en librairie" comporte une forte dimension pédagogique. Il s'agit en effet de projet collectifs conçus au sein de la classe, en lien avec la librairie partenaire, et qui prennent la forme de "parcours incluant des rencontres avec des acteurs du livre (auteurs, éditeurs, imprimeurs, etc.), des ateliers (rédactions de coups de cœur, traductions, conception de couvertures, etc.) ou encore des déplacements dans des festivals littéraires". La visite en librairie doit familiariser les jeunes avec cet univers qui leur est parfois étranger. Grâce à un bon d'achat ou un chèque-lire, les jeunes pourront alors acquérir un ou plusieurs ouvrages, quel qu'en soit le genre. 
Pour Roselyne Bachelot et Jean-Michel Blanquer, "Jeunes en librairie contribuera ainsi au plan de relance de l'activité en France et, à plus long terme, à la sensibilisation des jeunes aux enjeux du livre et de la lecture, ainsi qu'à l'objet livre qu'ils pourront s'approprier". De son côté, le ministère de l'économie et des finances estime que les projets pourraient être retenus sur la base d'un appel à projets auprès des établissements de l'enseignement secondaire (collèges et lycées), portés par les enseignants et documentalistes avec leurs élèves, avec comme critères de sélection la qualité des projets, l'enclavement du territoire concerné et le type d'établissement (professionnel, agricole.). Le ministère estime que  la distribution de chèques lire permettrait de toucher jusqu'à 146.000 jeunes et une partie des 3.200 librairies, "dans la mesure où le dispositif existe dans leur région, et sous réserve que des enseignants ou documentalistes s'en emparent". Seul bémol : le ministère évoque une extension de l'opération en 2021 et 2022, ce qui laisse penser qu'elle pourrait ne pas être pérennisée au-delà.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle