Le confinement fait exploser la demande numérique auprès des bibliothèques de collectivités

Une "enquête flash" du ministère de la Culture, réalisée en plein confinement, montre ainsi que les bibliothèques des collectivités sont soumises à une très forte demande numérique. La hausse se porte en priorité sur les ressources d'autoformation, puis sur les offres de VOD et les livres numériques. Avec, au préalable, une hausse des inscriptions. Les bibliothèques se sont rapidement adaptées : extension de l'offre aux non-inscrits, nouvelles offres gratuites, assistance téléphonique...

Depuis le début de la crise sanitaire, tous les médias expliquent en boucle que le confinement est l'occasion de reprendre goût à la lecture. Mais encore faut-il accéder au livre quand les bibliothèques et les librairies sont fermées (à l'exception des rayons livres des grandes surfaces alimentaires)... Les lecteurs se tournent donc vers d'autres types de supports. Une "enquête flash" du ministère de la Culture, réalisée en plein confinement, montre ainsi que les bibliothèques des collectivités sont soumises à une très forte demande numérique et entreprennent de s'adapter rapidement.

Priorité à l'autoformation, la VOD et les livres numériques

Le ministère a mené son enquête flash les 25 et 26 mars, avec pour objectif de "connaître l'impact de la crise sanitaire covid-19 sur les ressources numériques des bibliothèques des collectivités territoriales [...], afin d'identifier rapidement des pistes pour augmenter l'offre proposée par les collectivités territoriales à nos concitoyens". L'enquête a recueilli 620 réponses émanant de tout le territoire y compris l'outre-mer, soit un échantillon largement représentatif.
Premier constat : 67% des bibliothèques proposent au moins trois types de ressources numériques : autoformation (soutien scolaire, langues étrangères, code de la route...), films en vidéo à la demande (VOD), musique, presse, ressources pour la jeunesse et livres numériques... Cette mise à disposition se fait soit par l'achat de titres via le prêt numérique en bibliothèque (PNB), soit par un abonnement à une plateforme.
Parmi ces bibliothèques proposant des ressources numériques, 68% constatent une augmentation de la demande pour tout ou partie de leurs ressources depuis le début du confinement. A noter : seules 2% des bibliothèques répondantes disent avoir complètement interrompu leurs services. Si la tendance est quasi générale (seules 7% des bibliothèques de l'échantillon disent ne pas constater d'augmentation des usages), elle varie cependant d'un lieu à l'autre. Une bibliothèque départementale indique ainsi constater une hausse de 1.500% sur une ressource VOD jeunesse. De façon générale, la hausse de la demande se porte en priorité sur les ressources d'autoformation – qui ont doublé voire triplé pour de nombreuses bibliothèques (particulièrement le soutien scolaire, le développement personnel et le sport) – puis sur les offres de VOD et les livres numériques (PNB).

Des inscriptions en forte progression

Cette demande numérique se traduit aussi par une forte hausse des inscriptions depuis le début du confinement (donc seulement une dizaine de jours, compte tenu de la date de l'enquête) : 79% des bibliothèques départementales (qui desservent les territoires ruraux et les petites communes) et 38% des bibliothèques municipales et intercommunales disent constater déjà une augmentation des inscriptions à leurs offres en ligne.
Face à cette hausse imprévue des usages, les bibliothèques adaptent leur fonctionnement : 36% d'entre elles – et même 58% pour les bibliothèques départementales – mettent ou vont mettre rapidement en place de nouvelles modalités d'inscription pour répondre à la demande des publics (56% pour celles qui disent constater une hausse des demandes d'inscription).  Par ailleurs, 17 départements ont étendu leur offre à l'ensemble des habitants du territoire, inscrits ou non dans une bibliothèque du réseau départemental. D'autres bibliothèques choisissent de rendre gratuite une offre jusqu'alors payante. Plus largement, les bibliothèques n'hésitent pas à valoriser une des ressources extérieures gratuites en ligne sur leur portail ou sur le web.

Vers des hausses des budgets d'acquisition ?

Autre initiative remontée par l'enquête : l'accompagnement des publics en difficulté avec le numérique, via la création de tutoriels vidéo pour l'utilisation de ces ressources ou l'inscription en ligne ou via la mise en place d'une assistance téléphonique, notamment pour répondre aux questions sur le fonctionnement du PNB.
Cette augmentation des usages pose également des questions budgétaires. Interrogées sur la perspective d'une augmentation du budget des ressources numériques, 25% des bibliothèques indiquent qu'une telle augmentation est envisagée, 24% répondent par la négative (mais n'excluent pas un redéploiement des budgets d'acquisition) et, pour 51% des répondants, la question n'a pas encore été posée. Tout n'est cependant pas simple, puisque 37% des bibliothèques font état de difficultés financières pour adapter leur offre, 30% évoquent des difficultés techniques pour maintenir l'offre à distance et 23% évoquent les difficultés organisationnelles entraînées par le télétravail et ressentent un besoin de montée en compétences. Pour les bibliothèques territoriales également, l'après-crise sanitaire ne ressemblera pas complètement au monde d'avant.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle