Dans la Mayenne, des maisons des services au public

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Mayenne

L'association des maires de la Mayenne et la préfecture du département ont engagé une réflexion sur la réforme des services publics et ont prévu la réalisation de maisons des services au public, à l'échelle des communautés de communes.

C'est dans le cadre de la réforme des services publics, pour laquelle la Mayenne est un département expérimental, que l'association des maires du département et la préfecture se sont rencontrées pour travailler ensemble sur la réorganisation de ces services sur le territoire. L'option prise a été de raisonner à l'échelle des 17 communautés du département (la Mayenne compte 261 communes, 32 cantons et un peu moins de 300.000 habitants) : "Nous étions prêts à assumer la disparition de petites perceptions ou de bureaux de postes isolés mais à condition qu'il existe dans chaque communauté un point fort de services publics, explique Norbert Bouvet, maire de Villiers-Charlemagne, vice-président du conseil général et président de l'association des maires. Nous avons suggéré de rassembler les services publics dans un lieu où viendraient aussi certains services départementaux, qui restent le plus souvent cantonnés dans les chefs-lieux." Une fois ce principe validé, il a été envisagé de créer une vingtaine de maisons des services au public (deux ou trois lieux de regroupement étant nécessaires pour les communautés de communes les plus étendues).

Une borne interactive pour assurer la présence des services au public

Les principaux services d'Etat ou parapublics départementaux (CAF, MSA, Assedic, ANPE, Poste, conseil général, EDF-GDF, association interconsulaire...) ont alors été invités à se réunir pour répondre à ces questions : comment êtes-vous organisés sur le territoire ? que faire ensemble ?
Pour rendre possible leur présence dans les maisons des services au public, il a été proposé d'utiliser des bornes de visiocontact : ces bornes interactives, qui comportent un écran d'environ un mètre de haut sur 80 cm de large, équipées d'un micro, permettent de voir apparaître l'interlocuteur quasiment en grandeur nature, donnant une impression de contact direct, même avec un service physiquement éloigné. Grâce à une imprimante et un scanner, la borne permet par exemple d'obtenir un document, de le remplir et de le renvoyer une fois signé. Dans la maison des services au public, une seule borne réceptrice permet de réceptionner plusieurs services, tandis que la borne émettrice installée dans un service permet de desservir plusieurs lieux. Les maisons proposeront ainsi quatre niveaux de contact différents : des informations accessibles dans des présentoirs, des "permanences permanentes", des permanences occasionnelles et la borne visiocontact. Outre les services publics locaux ou départementaux, les maisons accueilleront également tous les services liés à la communauté de communes : ordures ménagères, assainissement, eau... Elles seront localisées de façon à ce que tous les habitants n'aient pas plus de vingt kilomètres à parcourir pour s'y rendre.

Des points d'ancrage des services au public et des communautés de communes

La phase de réflexion étant terminée, il s'agit maintenant de mettre au point les conventions qui seront signées entre les différents organismes et la communauté concernée. La première maison des services au public devrait ouvrir dans le courant du premier semestre 2007 sur la communauté de communes de Meslay-Grez (23 communes, 15.000 habitants). Trois autres communautés sont intéressées pour faire de même.
Le coût d'investissement de chaque maison des services au public est très variable selon que l'on utilisera un bâtiment existant ou un neuf. Le coût de fonction pourra quand a lui être mutualisé. Si le projet est retenu dans le cadre d'un pôle d'excellence rural, l'Etat peut prendre en charge 50% du coût total.
"Les maisons des services au public, souligne Norbert Bouvet, seront des points d'ancrage très forts des communautés de communes et des services publics. Elles faciliteront l'identification des communautés de communes : le citoyen est un peu perdu dans la problématique d'échelons de décision, le fait qu'il y ait un bâtiment, une incarnation physique, va aider à clarifier. Chaque habitant, à moins d'une demi-heure de voiture de chez lui, saura que s'il va dans cette maison, il pourra trouver les réponses à ses questions."

Association des maires de la Mayenne

84 avenue Robert-Buron
53000 Laval
amf53.laval@wanadoo.fr

Norbert Bouvet

Président
Haut de page