V.F. / Localtis

Décrochage scolaire : en recul global sauf dans les milieux défavorisés

Jeunesse, éducation et formation

Le décrochage scolaire, la sortie prématurée du système scolaire, sans diplôme, recule en France comme en Europe. Le taux de sortants précoces est ainsi passé de 13 % à 9 % en dix ans. Près de 80.000 jeunes sortiraient sans diplôme du système scolaire en 2017, d'après l’enseignement du n° 144 de la revue académique du Centre d'études et de recherches sur les qualifications (Céreq), Formation et Emploi, paru mi-février 2019. À une nuance près, et de taille : "Le décrochage diminue là où la norme sociale est la poursuite d’études ; à l’inverse, il augmente dans les zones où le taux de chômage juvénile est élevé, et ce d’autant plus pour les jeunes issus de milieux défavorisés."
Le rapport souligne que les contrats d’action publique sectoriels régionaux du champ formation-emploi "remplissent bien les mêmes fonctions en termes de recrutement, de formation ou de gestion de la main-d’œuvre", quoique très différents. Toutefois "l’animation régionale de la prise en charge du décrochage scolaire se heurte [...] aux divergences dans les logiques des institutions et dans celles de leurs agents". "En s’intéressant aux territoires, on mobilise un niveau intermédiaire entre politique publique et parcours individuel de formation et d’insertion", soulignent les auteurs en introduction. Et de conclure que "même si des solutions sont de mieux en mieux identifiées, leur généralisation reste problématique". 

Haut de page