Localtis

Dépenses d'enseignement : la France a tout juste la moyenne, selon l'OCDE

Publié le
par
Jean Damien Lesay pour Localtis
dans

Jeunesse, éducation et formation

La France se situe dans la moyenne des 37 pays de l'OCDE en termes de dépenses en faveur de l'enseignement. C'est ce que révèle le rapport de l'organisation basée à Paris intitulé "Regards sur l'éducation 2019", publié le 10 septembre 2019, et auquel nous avons déjà consacré une analyse (lire plus bas notre article du 11 septembre).

Le rapport de l'organisation basée à Paris intitulé "Regards sur l'éducation 2019", publié le 10 septembre 2019, et auquel nous avons déjà consacré une analyse (lire plus bas notre article du 11 septembre) s'intéresse ainsi au montant des dépenses par élève, à la part de la richesse nationale des pays membres consacrée à l’éducation ou encore au total des dépenses publiques d’éducation.

Dans l'ensemble des pays de l'OCDE, la dépense annuelle moyenne par élève ou étudiant se monte à 9.460 euros (tous les montants exprimés en dollars dans le rapport ont été convertis sur la base de 0,90 euro pour un dollar), avec de fortes disparités selon le niveau d'enseignement. Ainsi, les dépenses par élève sont de l'ordre de 8.469 euros dans l'enseignement primaire et atteignent 14.055 euros par étudiant dans l'enseignement supérieur (tertiaire selon la terminologie de l'OCDE). En moyenne, les pays de l'OCDE dépensent environ 1,7 fois plus par étudiant dans le supérieur que par élève de l'enseignement non tertiaire (enseignement primaire, secondaire et postsecondaire non tertiaire).

Primaire : la France à la traîne

En ce qui concerne spécifiquement les dépenses du primaire et du secondaire, la France se situe dans la moyenne de l'OCDE et arrive au treizième rang. Toutefois, avec 6.860 euros par élève dans le primaire, elle est en retard sur la moyenne des 37 pays membres (7.643 euros). Elle est revanche au-dessus de la moyenne pour le secondaire, avec une dépense par élève de 10.918 euros, contre 8.994 en moyenne.

Quant à la dépense cumulée pour un élève entre 6 et 15 ans, elle s'établit à 83.524 euros en moyenne dans les pays de l'OCDE. Pour cette dépense cumulée, la France est à la seizième place du classement, tout juste au-dessus de la moyenne. Pour l'enseignement tertiaire, la France est mieux placée et se situe au douzième rang des pays de l'OCDE.

Bien entendu, note le rapport, cette dépense par élève ou étudiant est à relativiser selon la richesse de chaque pays. C'est pourquoi l'OCDE s'est également intéressée à la part du produit intérieur brut (PIB) consacrée aux dépenses d'enseignement. En 2016, précise le rapport, les pays de l'OCDE ont consacré en moyenne 5% de leur PIB au financement de leurs établissements d'enseignement, tous niveaux confondus. Avec, dans le détail, 3,5% du PIB affectés à l'enseignement non tertiaire et 1,5% en faveur de l'enseignement tertiaire. Ici, la France, avec 5,2% de son PIB consacrés aux établissements d'enseignement, se situe à la dix-septième place, soit très légèrement au-dessus de la moyenne.

La dépense publique moins forte en France

L'étude indique enfin que le budget public total de l'éducation représente en moyenne 10,8% des dépenses publiques totales des pays de l'OCDE. En France, cette part n'est que de 8,4%.

Il est intéressant de noter que selon le niveau d'enseignement, les sources publiques diffèrent grandement. Dans l'enseignement primaire, secondaire et post-secondaire non tertiaire, les dépenses proviennent, pour l'ensemble des pays, à 58% des exécutifs régionaux et locaux, mais seulement 27% en France. À l'inverse, seules 17% des dépenses au titre de l'enseignement tertiaire sont issus de budgets décentralisés. Ici, la France se rapproche de la moyenne avec un taux de 15%.

Haut de page