Des bus pour tous sillonnent la communauté d'agglomération de la Rochelle

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Charente-Maritime

Depuis une dizaine d'années, la communauté d'agglomération de La Rochelle (Charente-Maritime) mène une politique volontariste en matière d'accessibilité. Le schéma directeur 2006-2015 est ainsi l'aboutissement d'un long travail de terrain avec les associations de personnes à mobilité réduite.

En 2000, à l'occasion du plan de déplacement urbain, la communauté d'agglomération de La Rochelle a initié le dialogue avec les représentants des associations, des transporteurs et des communes pour amorcer une réflexion globale sur l'accessibilité en ville. "C'est vraiment une démarche collective pour inciter les acteurs concernés à se réunir autour d'une même table et construire une offre autour du handicap", souligne Patrick Larible, conseiller communautaire délégué aux accessibilités et aux risques majeurs de la communauté d'agglomération. "En matière d'accessibilité et de réaménagement du mobilier urbain, si chacun travaille de son côté, nous n'arriverons à rien de complet : c'est toute la chaîne du déplacement qui doit être prise en compte."
Pour mettre en pratique cette idée de transversalité au sein de l'agglomération et de la ville, chaque service comprend un référent pour sensibiliser les agents aux situations de handicap : une à deux fois par an, ces référents se réunissent en comité de pilotage pour dresser un bilan et fixer de nouvelles orientations. "Le schéma directeur a anticipé la loi du 11 février 2005 relative aux droits des personnes handicapées, qui conforte nos choix politiques et confirme la légitimité des revendications du monde associatif, explique Patrick Larible. Mais si la loi fixe un calendrier des obligations, elle ne prévoit en revanche aucune méthode collective, laissant ainsi les initiatives au bon vouloir des acteurs concernés, hormis le calendrier à respecter."

 

Trois composantes fondamentales : véhicule, arrêt et cheminement

Elaboré en amont de la loi Handicap du 11 février 2005, "le schéma directeur d'amélioration de l'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite aux transports publics de la communauté d'agglomération de la Rochelle" a été adopté le 31 mars 2006 et s'appuie sur deux documents devenus des référentiels communs pour les acteurs concernés (associations, transporteurs, collectivités) : le "Guide d'accessibilité des transports publics" édité en 2003 et un diagnostic en milieu urbain réalisé en 2004 par le biais de visites sur le terrain. "Aujourd'hui, près de 55% des 88 bus du réseau sont munis des équipements réglementaires comme la rampe d'accès et le plancher bas", explique Eric Fontenit, responsable mobilité à la communauté d'agglomération. "Mais nous allons plus loin que les obligations légales avec des améliorations simples et peu onéreuses. Par exemple, les associations ont préconisé l'affichage des tarifs près du chauffeur et un contraste renforcé du bouton de demande d'arrêt, qui est maintenant rouge sur fond jaune."
L'agglomération améliore progressivement les informations sur différents supports : les affichages sur les abribus (plaque frontale pour le nom de l'arrêt avec des caractères sombres sur fond clair, numéro des bus agrandi...), à l'intérieur des bus (annonce sonore des arrêts, plan de la ligne plus lisible...). "L'accessibilité ne se résume pas au véhicule, mais au cheminement général des personnes à mobilité réduite. Lors du réaménagement des arrêts, nous travaillons donc de concert avec les communes pour les travaux de voirie, explique Eric Fontenit. La communauté investit 200.000 euros pour réhabiliter cinquante arrêts par an et nous mettons en place une signalétique colorée pour informer les usagers du niveau d'accessibilité des stations." La communauté communique systématiquement les cahiers des charges des travaux aux associations et, aujourd'hui, plus des deux tiers des arrêts sont accessibles, soit 514 sur 800 stations. "Les associations nous indiquent les zones prioritaires pour dresser le planning annuel des travaux, explique Patrick Larible. Leurs demandes ne sont pas excessives mais réalistes, et elles nous ont aussi permis de faire des économies et de répondre rapidement aux besoins des personnes dans un premier temps." C'est notamment le cas pour la mise aux normes du pôle d'échange de Verdun en 2003. Au lieu d'effectuer des travaux d'envergure, la communauté a seulement construit un quai "montée" et "descente" nécessaire au déplacement des personnes à mobilité réduite. Le dernier exemple date de 2008 avec la mise en accessibilité des locaux d'accueil de la société Ocecars exploitant les lignes de bus sur la deuxième couronne de la communauté d'agglomération de La Rochelle pour un coût de 17.000 euros (portes automatiques et guichet abaissé).

 

Objectif d'une accessibilité totale du réseau à l'horizon 2015

Pour la mise en oeuvre des actions relatives à l'accessibilité du schéma directeur 2006-2015, la communauté a notamment bénéficié d'une subvention de 100.000 euros dans le cadre du programme d'initiative communautaire Civitas-Succes 2005-2009 pour les actions de mobilité urbaine et durable.
L'accessibilité ne se limite pas aux modes de transports traditionnels. Pour la liaison du port des Minimes au Vieux Port, l'agglomération mettra ainsi à flot, au printemps 2009, deux bus de mer électro-solaires rendus accessibles grâce à une passerelle élargie et une nouvelle borne d'appel. "Pour les véhicules adaptés, nous étudions de nouveaux critères d'accès prioritaires et les tarifs des services spécialisés ont déjà été alignés sur la grille tarifaire générale, passant de 2,40 à 1,20 euro", explique Eric Fontenit. "A l'horizon 2015, nous souhaitons une mise en accessibilité totale du réseau et, ainsi, réduire le nombre de transports spécialisés pour intégrer les personnes en situation de handicaps sur le réseau de bus "classique"". Enfin, les conducteurs de la RTCR ont aussi bénéficié d'un après-midi de sensibilisation aux difficultés des usagers à mobilité réduite. Saluée pour sa politique volontariste, l'agglomération s'est vue remettre le Grand prix de l'accessibilité du magazine "Ville et Transports" en octobre 2007.

 

Laura Henimann / PCA, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Communauté d'agglomération de La Rochelle

Nombre d'habitants :

164332

Nombre de communes :

28
6, rue Saint-Michel
17000 La Rochelle

Eric Fontenit

Responsable mobilité au service Mobilité et Transports

Patrick Larible

Conseiller communautaire délégué aux accessibilités et aux risques majeurs de la communauté d'agglomération et conseiller régional du Poitou-Charentes chargé du handicap
Haut de page