Essonne

Des élèves apprennent à regarder leur ville aux Portes de l'Essonne (91)

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Tourisme, culture, loisirs

Le projet "Lieux communs", mené en 2011–2012, par la Maison de banlieue et de l'architecture et l’Ecole et Espace d’art Camille Lambert avec les élèves de CM2 de deux communes, a proposé aux enfants de la communauté d'agglomération Les Portes de l'Essonne de redécouvrir leur environnement quotidien en associant une approche historique et architecturale à une démarche artistique et sensible. Un apprentissage de la citoyenneté original.

La communauté d'agglomération Les Portes de l'Essonne, en Ile-de-France, regroupe cinq communes et 107.000 habitants. Son territoire est un ensemble urbain au patrimoine tout à la fois modeste et remarquable : des grands ensembles, caractéristiques des années 1960, côtoient un château du XVIIIe siècle et des pavillons de l’entre-deux-guerres. L’association Maison de banlieue et de l'architecture créée en 2001, financée par l’agglomération des Portes de l’Essonne, le conseil général, la région Ile-de-France, la Drac et l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (Acsé), multiplie les initiatives et les partenariats pour aider les habitants des communes de l’agglomération, et en particulier le jeune public, à ouvrir les yeux sur ce qui les entoure. "Les enfants et les jeunes connaissent mal leur environnement immédiat et manquent de repères", explique Marie Lemoine, permanente de l'association. Mieux connaître et comprendre son environnement urbain, au-delà des idées reçues sur la banlieue, tel était l’objectif de la démarche Lieux communs, avec ces élèves de 10/11 ans.

Une approche basée sur la connaissance des élèves de leur lieu de vie en banlieue

Au total cinq classes (4 CM2 et 1 CE1-CM2) des communes d'Athis-Mons et de Paray-Vieille-Poste ont travaillés sur trois thématiques : les traversées du territoire en s’intéressant aux trajets quotidiens des enfants ; les rencontres entre les différents participants du projet (habitants, historiens, artiste…) ; les représentations que chacun a de son environnement quotidien. Dans un premier temps, ce travail a été mené avec les permanents de la Maison de banlieue et de l'architecture, puis avec l'Ecole et Espace d'art contemporain Camille Lambert qui a fait intervenir une artiste. De novembre 2011 à mai 2012, différentes activités ont donc concouru à éveiller les enfants à leur environnement : enquête sur leurs trajets quotidiens, interventions en classe, visites de quartiers et d’expositions, reportage photos, ateliers plastiques avec l’artiste, échanges inter-quartiers. Avec comme résultat un Blog du projet qui présente le déroulement des séances et un "FlipBook" qui expose les travaux plastiques des enfants ; tous deux accessibles sur le site internet.

Une démarche qui s’élargit à d’autres publics

Le coût total du projet (18.000 euros) a été cofinancé : par les mairies (9.000 euros), le conseil général (6.000 euros) et la Maison de banlieue et de l'architecture (3.000 euros) notamment sur des financements "politique de la ville" (Acsé et Drac Ile-de-France) car l’une des écoles est en zone urbaine sensible. L'Ecole et Espace d'art Camille Lambert a, pour sa part, pris en charge la rémunération de l'artiste.
La responsable de la coordination culturelle de l'agglomération Les Portes de l'Essonne, Marie Donskoff-Jarry, se félicite de l'initiative "Lieux communs" : "Les élus sont convaincus que le sentiment d’appartenance à une collectivité se développe avec une bonne connaissance des lieux dans lesquels chacun vit, circule, et travaille ou apprend." Cette démarche ludique et pluridisciplinaire n'est pas réservée au public scolaire : Lieux communs a été proposé à des enfants de l’association Une Chance pour Réussir et à un groupe d'une trentaine de retraités, en partenariat avec les services concernés de deux villes. Durant l'année scolaire 2012-2013, le dispositif est reconduit avec une école d'Athis-Mons sur le thème des paysages de banlieue.

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Communauté d'agglomération Les Portes de l'Essonne

3 rue Lefèvre Utile. BP 300
91205 Athis-Mons cedex
Nombre d'habitants : 107000
Nombre de communes : 5
Nom de la commune la plus peuplée : Athis-Mons (30644 hab.)

François Garcia

Président
fgarcia@portesessonne.fr

Marie Donskoff-Jarry

Responsable de la coordination culturelle

Maison de Banlieue et de l'Architecture

41, rue Geneviève Anthonioz-de Gaulle
91200 Athis-Mons
01 69 38 07 85

Marie Lemoine

Chargée des publics et de la communication
infos@maisondebanlieue.fr
Haut de page