Des espaces logistiques urbains innovants dans Paris

Publié le
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Paris

Ces dernières années, la ville de Paris a entrepris de rationaliser l'entrée et la sortie des marchandises de la capitale. Cela donne lieu à de nombreux aménagements dont fait partie la création d'espaces logistiques urbains (ELU). Installés dans des parkings souterrains au coeur de la capitale, trois ELU permettent aux marchandises de franchir les "cinq cents derniers mètres".

L'une des préoccupations majeures du monde de la logistique est d'amener les marchandises au plus près des consommateurs. Les camions de livraison saturent les axes de circulation, encombrent les trottoirs, génèrent des pollutions considérables. C'est pour cette raison que la ville de Paris favorise une livraison en deux temps. Les marchandises pénètrent dans Paris grâce à des moyens de transport lourds qui peuvent être des trains, des péniches ou des semi-remorques. Elles sont ensuite distribuées au moyen de véhicules légers, adaptés à l'environnement spécifique des centres-ville.

 

Des triporteurs transportent les marchandises de l'ELU à leur destination finale

C'est en avril 2003 que la ville de Paris a mis en place son premier espace logistique urbain (ELU) avec la société "la Petite Reine". Cette société distribue toutes sortes de petits colis : produits alimentaires ou non, petits équipements, fleurs... Installée dans le parking souterrain de Saint-Germain-L'Auxerrois, elle effectue ces livraisons avec des vélos triporteurs à assistance électrique dans les quatre arrondissements centraux de Paris. Les triporteurs utilisés ont une charge utile de 80 à 100 kg et proposent des temps de parcours identiques, voire inférieur, à ceux d'un petit utilitaire. En effet son statut de vélo lui permet d'utiliser les voies cyclables et les couloirs de bus.
D'autres entreprises travaillent dans le même sens. Chronopost, qui a expérimenté des livraisons douces dans le centre historique de Strasbourg, s'est implanté dans un ELU sous la place de la Concorde. De là, elle livre en véhicules électriques les 7e et 8e arrondissements. En 2006, plus de 400.000 objets ont ainsi été distribués et 300.000 collectés, réduisant de 60% les émissions de gaz à effet de serre.
Enfin, le troisième ELU parisien est implanté sous la porte d'Orléans. La société Natoora.fr, qui vend sur internet des produits frais, utilise elle aussi des vélos à assistance électrique pour livrer les particuliers à partir de sa plateforme.

 

Concilier activité économique et qualité de la vie

Hervé Levifve, chargé du transport de marchandises à la direction de la voirie et des déplacements de la ville de Paris, replace ces expériences dans leur contexte : "Il s'agit pour nous de concilier activité économique et qualité de la vie au sein d'une agglomération dense. Les ELU, que la ville de Paris a mis en place, répondent bien à cette préoccupation. L'objectif est de délivrer les Parisiens et les banlieusards des petits utilitaires qui assurent la liaison entre les entrepôts périphériques et Paris intra-muros. Pour cela il faut consacrer des moyens et des surfaces à l'organisation logistique."
Au-delà des ELU, qui sont appelés à se multiplier, la distribution des marchandises peut également être effectuée à partir des six gares et des treize ports parisiens. Là encore, des expérimentations sont en cours et ouvrent des perspectives prometteuses.

 

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Mairie de Paris- Direction de la voirie et des déplacements

40, rue du Louvre
75001 Paris

Hervé Levifve

Chargé du transport de marchandises
Haut de page