Des incidents de voirie signalés sur internet par les usagers

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Finistère

Brest Métropole Océane dispose depuis 2004 d'une application qui permet aux agents territoriaux de signaler des incidents de voirie. Bien utilisée, elle permet de gagner en efficacité et d'avoir une vision prospective pour gérer plus de 3.000 km de voiries et trottoirs. L'ouverture du site internet à l'ensemble de la population est en phase test.

Nids de poule, défaillance de l'éclairage public, trottoirs glissants... : les incidents de voirie sont souvent repérés par les usagers qui les signalent à la mairie en écrivant ou en téléphonant, parfois même en se déplaçant. Certains problèmes sont ainsi signalés plusieurs fois, d'autres ne le sont pas du tout ! Afin de rationaliser le traitement des incidents, Brest Métropole Océane (Finistère, 8 communes, 222.000 habitants) s'est organisée. La communauté urbaine a recruté, dès 2004, des "inspecteurs du domaine public", puis a informatisé le traitement de l'information sur des applications cartographiques.

Les signalements enregistrés sur une application cartographique

Les "inspecteurs" ont pour mission de sillonner les quartiers et de veiller à ce que tout fonctionne bien. Ils repèrent les problèmes et les formalisent de façon suffisamment documentée pour qu'ensuite le service compétent l'intègre dans son plan d'intervention. Tous les incidents doivent être reportés sur une application reproduisant la carte de la communauté urbaine, installée sur le site intranet auquel les agents ont accès. Aujourd'hui, sur les 1.300 agents que compte la communauté, 450 utilisent l'application et 300 incidents sont signalés chaque mois.
Pour Arnaud Willaine, adjoint au directeur de l'organisation, il importe d'être attentif à la singularité des problèmes rencontrés, mais aussi de recouper les informations pour leur donner du sens : "Si nous avons une concentration de problèmes sur une même rue, cela peut signifier que la voirie est en train de se dégrader, et qu'il faut donc prévoir dans les deux ou trois ans des travaux de réfection plus lourds."

L'ouverture de l’application au grand public

Une fois rodé et validé le dispositif en interne, les élus ont décidé de faire participer les habitants. Après avoir libéré l'usage des données géographiques en 2010 et permis leur usage par le projet de cartes libres "Open Street Map" (OSM), l'agglomération brestoise utilise désormais ce fond de carte libre pour cette application participative. "Nous avons lancé en octobre 2011 une expérimentation sur un quartier urbain et sur une commune de la périphérie de Brest, explique Michel Briand, vice-président en charge de l'aménagement numérique du territoire. En mars 2012, nous ferons le bilan et si ça fonctionne bien nous l’étendrons à toute la communauté urbaine." "Les premiers mois semblent prometteurs, les signalements sont nombreux même s'ils ne sont pas tous parfaitement renseignés. Les habitants ne sont pas censés connaître les périmètres d’attribution des services espaces verts et voirie ni les limites de propriété entre le domaine privé et public !" Ce sont les inspecteurs du domaine public qui valident les contributions et, au besoin, les complètent avant de les transmettre aux services concernés. L'objectif de Brest Métropole Océane est d'associer usagers et fonctionnaires territoriaux à la résolution des problèmes.

Luc Blanchard, Studio graph pour la rubrique Expériences des sites www.mairie-conseils.net et www.localtis.info

 

Contact(s)

Brest Métropole Océane

2 rue Freziers
29200 Brest
02 98 00 80 80
Nombre d'habitants : 222000
Nombre de communes : 8
Nom de la commune la plus peuplée : Brest (150000 hab.)

Arnaud Willaine

adjoint au directeur de l'organisation
arnaud.willaine@brest-metropole-oceane.fr

Michel Briand

vice-président en charge de l'aménagement numérique du territoire
michel.briand@brest-metropole-oceane.fr
Haut de page