Deux communautés alsaciennes voisines de travaillent ensemble pour développer le tourisme

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Bas-Rhin

Suite à une crise interne, un grand Sivom alsacien (Bas-Rhin) avait donné naissance à deux communautés de communes, Sarre-Union et l'Alsace bossue. Pour développer l'accueil touristique sur l'ensemble du territoire, les deux communautés travaillent à nouveau ensemble.

L'Alsace bossue est un vaste territoire au nord-ouest de la région, au bord du plateau lorrain. En 1998 et 1999, une crise interne au Sivom de l'Alsace bossue avait abouti à la création de deux communautés de communes distinctes, la communauté de communes d'Alsace bossue et la communauté de communes du Pays de Sarre-Union.
L'agent de développement de Sarre-Union, Julie Feiss, n'a pas vécu la "scission", mais elle sait en quoi elle fut préjudiciable au développement de l'ensemble du territoire. La communauté de communes d'Alsace bossue est plus rurale, plus enclavée que celle du Pays de Sarre-Union, mais en dix ans, elle a su se donner les moyens de développer le tourisme. Elle a dès sa création embauché un chargé de mission, mené son diagnostic, créé des produits d'accueil et un syndicat d'initiative. De son côté, le Pays de Sarre-Union est plus urbain, plus près des axes de communication routiers, mais, mis à part la création de circuits cyclotouristique, les projets n'y étaient pas nombreux. Pour Julie Feiss "les deux communautés ont des atouts complémentaires et des difficultés qu'il fallait évidemment mutualiser pour avancer".

 

L'agence de développement touristique du Bas-Rhin a provoqué les retrouvailles des deux communautés

Tout a changé quand l'agence de développement touristique du Bas-Rhin (ADT 67) a proposé, en 2005, à chacune des deux collectivités un diagnostic de leur activité touristique. Après avoir enquêté auprès des élus sur les forces, les faiblesses de leur territoire et les projets éventuels, l'ADT a proposé que le diagnostic soit commun, puisque les deux communautés forment un territoire cohérent, avec une identité bien précise. Les élus des deux communautés ont donné leur accord pour un travail en commun. En 2006, une restitution du diagnostic s'est déroulée au cours d'une réunion publique en présence des acteurs et des professionnels du tourisme. Cette réunion a permis de lancer quelques pistes d'un travail commun de promotion du terroir. Dans la foulée, les présidents des deux communautés et du syndicat d'initiative se sont rencontrés pour envisager d'autres perspectives communes.
Aujourd'hui, les chantiers et les projets ne manquent plus. Les deux communautés travaillent à un office de tourisme commun. A terme, les structures touristiques vont être mises en réseau, avec le centre de médiation du patrimoine industriel, le centre d'interprétation du patrimoine archéologique et les circuits cyclotouristiques vont enfin franchir les frontières administratives. Les deux collectivités réfléchissent ensemble au rôle du port fluvial sur le canal de la Sarre. Sur la rivière Sarre, des barques à fond plat permettent déjà de valoriser le patrimoine naturel de la région. "Nous allons ainsi, commente Julie Feiss, vers un rééquilibrage du territoire, avec des projets de développement touristique durables et structurants, c'est-à-dire à la fois producteurs de nouvelles activités et promoteurs et respectueux de l'environnement."

 

Des projets trop importants pour être portés par une seule communauté

Pour accompagner budgétairement la démarche, les deux collectivités avaient déposé dès 2006 un dossier de candidature pour être labellisé pôle d'excellence rurale. La subvention de la Diact (Délégation interministérielle à l'aménagement et à la compétitivité des territoires) a incité le département du Bas-Rhin et la région Alsace à accompagner, eux aussi, les projets.
"Je n'étais pas élu quand la rupture s'est faite entre les deux territoires, commente Théo Feuerstoss, vice-président en charge du tourisme à la communauté de communes du Pays de Sarre-Union. Les hommes ont changé, depuis. Nous ne savons pas exactement ce qui a fait problème et, franchement, nous ne cherchons pas à le savoir. Ce que je sais, en revanche, c'est que nos projets, désormais, sont trop importants pour qu'une seule communauté les réalise avec succès."

 

Jean-Luc Varin, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Communauté de communes du Pays de Sarre-Union

Nombre d'habitants :

11800

Nombre de communes :

13
14 rue Vincent d'Indy
67260 Sarre-Union

Julie Feiss

Agent de développement

Théo Feuerstoss

Vice-président chargé du tourisme, maire de Keskastel
Haut de page