Du "Bébé-bus" à la structure permanente

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Saône-et-Loire

En 2002, la communauté de communes du canton de Cuiseaux (Saône-et-Loire) s'est dotée d'un "Bébé-bus" équipé pour des soins de puériculture. Il dessert alternativement trois communes de l’intercommunalité, le temps d’une journée. Le matériel du bus permet d'aménager les salles polyvalentes de ces communes pour y accueillir ponctuellement les enfants âgés de trois mois à quatre ans. Ce dispositif mobile a révélé des besoins insatisfaits.

En 2002, la communauté de communes du canton de Cuiseaux (neuf communes, 6.570 habitants) décide de créer une halte-garderie itinérante pour les enfants âgés de dix semaines à quatre ans. Le "Bébé-bus" est un véhicule aménagé avec un espace d'accueil, de change, ainsi qu'un coin repas avec frigidaire et réchaud. Chaque jour, il stationne auprès d'une salle polyvalente pour y apporter l'équipement nécessaire à la garde des enfants dans cet espace plus grand : coin psychomoteur, coin lecture, coin de repos ou zone d’éveil sont alors opérationnels. Le "Bébé-bus" fonctionne 46 semaines par an, les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 8h30 à 17h. Il dessert alternativement trois communes, selon un planning élaboré à l'année : Varennes-Saint-Sauveur les lundis ; Cuiseaux les mardis et jeudis ; Le Miroir les vendredis. Il s'agit d'un moyen de garde ponctuel pour les parents, afin de ne pas concurrencer les assistantes maternelles et les garderies périscolaires.
Le bus - acheté 22.800 euros - appartenait précédemment à la CAF de l'Isère. Son acquisition a été intégralement financée par la CAF de Saône-et-Loire. Quatre personnes, dont trois temps plein et un mi-temps, en assurent le fonctionnement. Soit, une éducatrice de jeunes enfants faisant de surcroît office de chauffeur, une auxiliaire de puériculture et deux titulaires d’un CAP petite enfance. Le "Bébé-bus" permet d’accueillir jusqu'à quatorze enfants. Son coût de fonctionnement (personnel, matériel pour les enfants, entretien du bus) s’élève à 95.000 euros par an, dont 35% à la charge de la communauté de communes, le solde étant financé par la CAF, la Mutualité sociale agricole et les familles.

Une organisation très souple, pour un euro par heure de garde

Pour les parents, il n'y a pas d'inscription à l'année. Ils confient leurs enfants pour une heure, une demi-journée ou la journée. Il s'agit donc d'un mode de garde très souple. Sur l'année scolaire 2008-2009, 123 familles ont profité du dispositif pour un total de 12.800 heures facturées. Le règlement se fait à l'heure, avec une facturation trimestrielle, et les frais sont calculés en fonction du quotient familial. Pour les parents, cela représente un coût moyen d'un euro par heure.
"Après plusieurs années de fonctionnement, les gardes se font de plus en plus à la journée, constate Sandra Fèvre, directrice des services de la communauté de communes de Cuiseaux. Et la demande est devenue très importante ! Nous devons donc faire évoluer ce dispositif pour proposer des lieux d'accueil aux normes d'hygiènes, de confort et de sécurité meilleures que celles des salles polyvalentes. En outre, les allers-retours réguliers entre le bus et la salle, l'installation quotidienne des salles sont des inconvénients", estime-t-elle. Cette évolution va entraîner un changement de taille. Le bus devrait fonctionner jusqu'en 2011, date à laquelle trois structures d'accueil permanentes vont être aménagées, dans les trois communes concernées. 
 

Aude Rambaud / PCA pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils 

Communauté de communes du canton de Cuiseaux

Place Puvis de Chavannes
71480 Cuiseaux

Sandra Fèvre

Directrice des services
Haut de page