Nord

Christophe Trehet

Du côté de Lille, la zone maraîchère et horticole de Wavrin accueille des producteurs bio (59)

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Depuis début 2017, neuf producteurs ont créé leur activité au sein de d’une zone maraîchère et horticole créée par la métropole européenne de Lille, avec l’appui de partenaires locaux. Tout en étant autonomes, les jeunes agriculteurs bénéficient de conseils.

En créant cette zone maraîchère et horticole à 17 km de Lille dans la commune de Wavrin (7.700 habitants), les élus de la métropole européenne de Lille (MEL) - 90 communes, 1.155.161 habitants - marquent leur volonté de rendre plus accessible le foncier agricole pour répondre à une demande croissante des habitants de l’agglomération en produits locaux. "Ce projet s’inscrit dans le cadre de notre politique agricole et alimentaire. Celle-ci vise à augmenter l’offre en produits agricoles et alimentaires locaux, pour les particuliers et la restauration collective, explique le vice-président en charge de l’agriculture, de la stratégie alimentaire et de la ruralité de la MEL, Bernard Delaby. Plus largement, sur notre territoire occupé à 44% par l’agriculture, nous souhaitons conforter l’agriculture comme filière économique et soutenir l’agriculture durable."

Surfaces allant de 2,5 à 6 hectares

Les producteurs accueillis à Wavrin ont été retenus dans le cadre d’un appel à projets engagé dès 2013 par la communauté urbaine de Lille. Outre la collectivité, le jury regroupait la chambre d’agriculture Nord-Pas-de-Calais, le Groupement des agriculteurs biologiques du Nord, la Fédération régionale des Cuma, la Safer et des agriculteurs du secteur ainsi que les lycées agricoles. "La composition du jury garantissait l’expertise nécessaire pour que les candidats soient choisis par rapport à leur capacité à être autonomes", précise le vice-président de la MEL. Les agriculteurs sélectionnés produisent, sous certification biologique, légumes, petits fruits, plantes aromatiques et fleurs sur des surfaces respectives allant de 2,5 à 6 hectares (ha). Ils louent leurs parcelles et l’accès au bâtiment commun au moyen d’un bail signé avec la MEL.

Réserve foncière, aménagements et accompagnement

Ces parcelles font partie d’un ensemble de 47,7 ha initialement mis en réserve par la Safer, sur demande de la communauté urbaine de Lille, à l’occasion de travaux sur la RN41. La MEL a par la suite acquis les terrains, entretenus par la Safer dans l’attente de la réalisation du projet de zone maraîchère.
En plus de cette acquisition foncière, le budget d’investissement de près de trois millions d’euros engagé par la métropole, en cofinancement avec l’agence de l’eau Artois-Picardie, comprend la viabilisation de chemins agricoles, l’implantation d’une station de pompage pour l’irrigation ainsi que la construction d’un bâtiment où sont mis en commun les outils. En termes de fonctionnement pour la zone maraîchère et horticole de Wavrin, les producteurs ont été accompagnés par la chambre d’agriculture, le pôle légumes, le Gabnor et la FrCuma. Plus largement, c’est l’unité fonctionnelle agriculture qui met en œuvre la politique agricole sur l’ensemble du territoire.

Commercialisation de proximité et ancrage local

Dès leur installation en 2015, les premiers maraîchers-horticulteurs ont structuré leur commercialisation de proximité en créant notamment des Amap. L’équipe se renforçant au fil du temps, la création d’un marché fermier sur place est à présent en cours de réflexion. "L’arrivée de ces nouveaux producteurs suscite un engouement local, à l’occasion de portes ouvertes notamment. La zone est désormais très bien identifiée par les habitants", se réjouit le vice-président.

Les maraîchers-horticulteurs s’organisent

D’ici peu la zone maraîchère et horticole de Wavrin pourra encore accueillir quelques producteurs sur une douzaine d’hectares disponibles. Leur recrutement associera les agriculteurs déjà en place, "afin de ne pas déstructurer le collectif", souligne l’élu. L’équipe de maraîchers-horticulteurs s’est en effet organisée en association, La Voix des Champs Bio des Weppes, et a créé une Cuma pour mettre en commun du matériel.

Développer des zones agricoles en lien avec la transmission des exploitations

Si le projet initial de la communauté urbaine de Lille visait la création d’un espace-test agricole, celui-ci sera finalement mis en place sur un autre site et en partenariat avec le lycée horticole de Lomme. La MEL soutient également la création de zones agricoles "dans des communes ayant du foncier disponible et où la problématique de transmission des exploitations agricoles se pose", détaille le vice-président.
La métropole souhaite partager ses enseignements : "Travailler avec l’ensemble des acteurs du terrain, ne pas se lancer seul, c’est essentiel. L’agriculture, c’est une nouvelle compétence pour nous !", souligne l’élu.

Concertation sur l’agriculture et l’alimentation
La MEL a organisé une concertation qui s'est tenue du 15 décembre 2015 au 22 janvier 2016, autour de ces questions : Vous sentez vous concernés par l'agriculture et les espaces ruraux de la métropole ? Avez-vous des propositions pour préserver l'agriculture et accompagner les changements à venir ? La question d'une alimentation de proximité et de qualité vous préoccupe-t-elle ? Pour en savoir plus, aller sur le site de Lille métropole.

Contact(s)

Métropole Européenne de Lille

1 rue du Ballon, CS 50749
59034 Lille Cedex
03 20 21 35 22
Nombre d'habitants : 1200000
Nombre de communes : 90
Nom de la commune la plus peuplée : Lille (233897 hab.)

Bernard Delaby

Vice-président en charge de l'agriculture, de la stratégie alimentaire et de la ruralité
clevrat@lillemetropole.fr

Revitaliser les centres villes et centres bourgs

Un dispositif unique pour accompagner les villes moyennes dans leur programme de revitalisation des centres villes, depuis le conseil en amont jusqu'au suivi de projet.

Haut de page