Egrian protège l'agglomération de Nevers des débordements de la Loire

Publié le
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Nièvre

En juin 2006, l'agglomération de Nevers (Nièvre) a été choisie pour participer au programme européen "Freude am Fluss - Mieux vivre au bord du fleuve". Ce partenariat a été l'occasion de mener une réflexion sur l'aménagement urbain en bord de Loire, sur des zones jugées prioritaires. Lancée en 2007, l'étude globale du risque d'inondation (Egrian) a pour objectif d'anticiper et de réduire les conséquences d'une crue majeure de la Loire.

Le programme européen "Freude am Fluss", initié en 2003, a regroupé trois pays (Allemagne, Pays-Bas et France) afin de favoriser les échanges d'expérience et d'élaborer une politique d'aménagement plus respectueuse des fleuves et de leurs vals. Centré sur le Rhin et la Loire moyenne, le projet a associé les trois pays pour une meilleure gestion des risques d'inondation. "Une première étude a été menée en 2007-2008 sur trois zones prioritaires en bord de Loire - pour un montant de 75.000 euros -, afin de repenser le devenir des espaces urbains en zones inondables", explique Hubert Fallet, directeur des services environnement et développement durable de la communauté d'agglomération de Nevers. Dans le même esprit, mais de manière autonome cette fois, la communauté d'agglomération de Nevers (ADN, dix communes, 73.000 habitants) a lancé en janvier 2007 l'étude globale du risque d'inondation (Egrian), afin d'anticiper et de réduire les conséquences d'une crue majeure.

 

14.000 personnes, 300 entreprises, 1.000 hectares de terres agricoles et plusieurs infrastructures vulnérables en cas de crue majeure

L'étude menée dans le cadre du programme européen a permis de donner des orientations pour les documents d'urbanisme, comme le plan local d'urbanisme (PLU) de chaque commune. Elle visait également à développer des outils pour poursuivre l'urbanisation dans les zones les plus exposées, développement limité par les plans de prévention des risques inondations (PPRi) mis en place par l'Etat au début des années 2000. "Les communes de Fourchambault et de Sermoise-sur-Loire font profiter leur territoire de la dynamique 'Freude am Fluss', en approfondissant l'étude menée et en intégrant certaines de ses orientations à leur PLU ", indique Hubert Fallet. Egrian s'est également inspirée de ces conclusions, mais l'étude revêt un aspect beaucoup plus technique que la première et l'ensemble du territoire communautaire est cette fois concerné. "L'enjeu principal est de mesurer la vulnérabilité de notre territoire face aux risques d'inondations : aujourd'hui, 14.000 habitants résident en zones inondables", souligne Hubert Fallet. "Sur le périmètre communautaire, près de 300 entreprises, 1.000 hectares de parcelles agricoles et différentes infrastructures (transport, téléphonie...) seraient vulnérables en cas de crue majeure". Les démarches sont différentes, mais complémentaires : alors que la première étude s'intéressait à l'aménagement urbain, Egrian vise à développer des outils techniques et initier des projets concrets (travaux...)

 

La communauté communique sur les résultats d'Egrian  à travers des expositions-débats

Egrian fait intervenir un vaste réseau de partenaires. L'étude est financée à 80% conjointement par l'agence de l'eau Loire-Bretagne (50%) et l'Etat (30%), pour un coût total de 800.000 euros. Parmi les cinq partenaires techniques réunis régulièrement pour valider les avancées de l'étude, l'établissement public Loire (EPL) reste l'interlocuteur privilégié de l'ADN. Il est notamment gestionnaire du barrage de Villerest. "Ce barrage est un ouvrage important en cas de crue, mais également pour la régulation continue du débit de la Loire. Cela a un impact direct sur la ville de Nevers", explique Hubert Fallet. Pour cette opération, la communauté d'agglomération n'a pas renforcé ses services, mais a fait appel à quatre bureaux d'étude - le mandataire principal étant un cabinet d'urbanisme -, afin d'orienter la réflexion et les outils dans une problématique d'aménagement urbain et non pas un simple problème hydraulique. Enfin, l'ADN communique régulièrement sur les avancées de l'étude à travers des présentations -débats animées par des groupes d'aide à la décision (Grad). "Pour l'heure, nous mettons à contribution les élus des dix communes en les faisant participer à des  présentations thématiques. Mais nous élargirons progressivement notre communication à d'autres partenaires institutionnels, pour finir par le grand public."

 

Laura Henimann, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Communauté d'agglomération de Nevers

124, route de Marzy - BP 41
58027 Nevers
hotel.communautaire@agglo-nevers.fr

Hubert Fallet

Pilote de l'étude Egrian et directeur des services
Haut de page