En Ariège, un parc naturel régional coordonne une filière bois organisée en Scic (09)

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Ariège

Pour garantir l'approvisionnement des chaufferies bois créées par les collectivités ariégeoises à partir des années 2000, producteurs de plaquettes bois et clients se sont fédérés en 2011 au sein d'une Scic. Le parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises en assure l'animation en véritable garant d'une visibilité à long terme sur le devenir de la filière locale.

En bonifiant en 2003 les aides apportées à l'investissement via sa charte Bois Énergie, le conseil général de l'Ariège a suscité un certain engouement : plusieurs collectivités, établissements parapublics ou entreprises s'équipent alors de chaufferies bois. Elles sont alimentées de plaquettes issues des coupes d'entretien des forêts ariégeoises.
Mais la filière d'approvisionnement est fragile : les producteurs de plaquettes ont réalisé des investissements difficiles à amortir au vu des faibles quantités à livrer sur le département. Pour obtenir les quelques marchés qui sortent, ils baissent les prix à tel point qu’ils ne se rémunèrent plus correctement. Face au désarroi des producteurs et à leur demande, le PNR des Pyrénées ariégeoises (142 communes, 46.600 habitants, créé en 2009), décide de les accompagner pour les aider à se structurer.

Davantage de transparence pour garantir la qualité

"Au départ, il a fallu restaurer une confiance entre partenaires" indique l’ingénieure forestier au PNR des Pyrénées ariégeoises, Élodie Roulier, qui a animé la démarche.
Le PNR avance tout d'abord avec un petit groupe de travail constitué des trois producteurs de plaquettes de bois : un agriculteur, un exploitant forestier et une Scop spécialisée dans les travaux de rivière et pastoraux. Ensemble, ils mènent un travail sur la qualité de la matière première et étudient le prix de vente nécessaire à une juste rémunération de leur travail.
A l’issue de ce travail, les producteurs sont en mesure de présenter des engagements vis-à-vis de la clientèle, puisque le taux d'humidité sera mesuré à chaque livraison tandis qu’une charte éthique certifie la provenance du bois issu exclusivement des coupes d'amélioration des forêts ariégeoises. Il s'agit essentiellement de résineux, particulièrement adaptés aux chaufferies collectives bois et ne trouvant pas d'autre débouché. Un travail sur la logistique d'approvisionnement est également mené afin d'optimiser les circuits de livraison.

Une Scic pour associer tous les maillons de la filière

Afin d'associer tous les maillons de la filière, le statut de société coopérative d’intérêt collectif (Scic) s'est rapidement imposé. Les statuts sont rédigés sur les conseils de l'union régionale des Scop. Un comité de pilotage composé des collectivités potentiellement clientes, du conseil général de l'Ariège, de l'Office national des forêts et des propriétaires forestiers de la région valide l'ensemble du projet.
La SCIC est créée en juillet 2011 après 15 mois de travail préparatoire ; elle associe les collectivités clientes, les producteurs de plaquettes, des propriétaires forestiers, la salariée de l’entreprise et le PNR en tant que partenaire. Agréée en octobre 2011 par la préfecture en tant qu'entreprise d’intérêt collectif à but non lucratif, elle démarre sa première saison d'activité au cours de l'hiver 2011-2012.
La Scic achète au même prix les plaquettes auprès des trois plates-formes des producteurs et assure la livraison auprès de ses clients. Elle dispose pour cela d'une secrétaire embauchée 1 jour par semaine pendant 6 mois de l’année et d'un gérant mis à disposition par un des producteurs de plaquette 36 jours par an. La chargée de mission du PNR assure un rôle d'animation à hauteur d'une demi-journée par semaine en moyenne.

Filière stabilisée mais le PNR reste en alerte

Après 3 années de fonctionnement, la Scic a désormais atteint une production de près de 2.000 tonnes par an et compte 18 clients. L'équilibre est désormais atteint pour un fonctionnement optimal des trois sites de production de plaquettes. En cas de défaillance d'un producteur pour une livraison, les deux autres plateformes sont en mesure de le relayer. Les collectivités opèrent avec elle par le biais de marchés publics d'une durée de 3 ans.
En tant que partenaire, le PNR assure en continu l'animation du projet et développe différents outils : plaquette de communication, compte rendu annuel de la Scic pour les collectivités clientes, évolution de la facturation de la livraison sur la base d'un forfait et non plus de la distance pour ne pas défavoriser les clients les plus éloignés...

"La situation d'urgence de 2010 est désormais derrière nous et la filière stabilisée. Mais nous restons vigilants" précise l’ingénieur forestier du PNR. En effet, "l'émergence d'un gros projet de cogénération à proximité, qui va consommer 60.000 tonnes de bois l'an et le retour des papetiers dans le marché local du bois (fin des stocks de la tempête de 1999), fait craindre une hausse du prix de la matière première." La petite filière locale va devoir en tenir compte et innover pour poursuivre son activité.

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Parc naturel des Pyrénées ariégeoises

Pôle d''activités de la Ferme d'Icart
09240 Montels
05 61 02 71 69
info@parc-pyrenees-ariegeoises.fr
Nombre d'habitants : 46600
Nombre de communes : 142
Nom de la commune la plus peuplée : Saint-Girons (6400 hab.)

André Rouch

Président

Élodie Roulier

Chargée de mission Forêt et filière bois
e.roulier@parc-pyrenees-ariegeoises.fr
Haut de page