Indre-et-Loire

En Indre-et-Loire, le lait cru - du cru - s'écoule en grande distribution

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Environnement

Energie

Dans le cadre de sa politique d’aide à l’agriculture, le conseil général d’Indre-et-Loire a contribué au financement d’un distributeur de lait cru à l’entrée d’une grande surface d’Azay-le-Rideau. Produit à la ferme, dans le respect de règles d’hygiène très strictes, ce lait qui n’a subi aucune transformation est très recherché par les consommateurs.

Depuis son inauguration, le 24 avril 2010, le succès du distributeur de lait cru d’Azay-le-Rideau, 3.500 habitants, ne s’est pas démenti. Les consommateurs apprécient de pouvoir acheter du lait cru comme cela ce faisait autrefois à la ferme. Sébastien et Fabien Puault, du Groupement agricole d’exploitation en commun de la Maison rouge, ont eu l’idée de mettre en place ce circuit court de façon à valoriser leur travail d’éleveurs.
Le lait est livré chaque jour sur le lieu de vente. Après avoir été refroidi, il est versé dans une cuve isotherme et placé dans la chambre froide du distributeur qui le maintient à une température inférieure à 4 degrés. Ce dispositif couplé à une hygiène très stricte permet de garantir la qualité du produit, ce dont attestent régulièrement les contrôles des services départementaux de la protection des populations.

Saveurs paysannes

Alain Kerbriand-Postic, premier vice-président du conseil général d’Indre-et-Loire, se félicite de cette initiative : "C’était une première en Touraine et elle est en passe de faire des petits ! Deux autres projets sont à l’étude dans le département. Il s’agit d’actions concrètes qui offrent un complément d’activité aux éleveurs en valorisant notre terroir, nous sommes heureux de les soutenir." En plus d’une subvention de 5.000 euros, sur les 60.000 que coûte le distributeur, le conseil général d’Indre-et-Loire a participé à la campagne de communication sur ce nouveau produit. Cette caution institutionnelle a conforté la confiance des consommateurs dans ce nouveau mode de distribution qui valorise un produit du terroir.
Les calculs de rentabilité ont établi qu’il fallait vendre, chaque jour, cent litres de lait à un euro le litre, pour que l’opération soit bénéficiaire. Elle l’est.

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences du site www.mairie-conseils.net
 

Contact(s)

Conseil général d'Indre-et-Loire

Place de la préfecture
37927 Tours cedex 9
02.47.31.47.31

Alain Kerbriand-Postic

premier vice-président
akerbriand-postic@cg37.fr
Haut de page