Haute-Marne

En Pays de Langres, le Point information logement numérique permet de connaître les logements à louer

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Organisation territoriale, élus et institutions

Depuis mars 2010, le Pays de Langres en Haute-Marne dispose d’un Point information logement numérique. Alimenté par des partenaires publics et privés, il est à la disposition de tous ceux qui cherchent à louer un logement, et joue également un rôle d’observatoire de la demande.

Comment trouver un logement locatif sans avoir à faire le tour des agences et des collectivités locales ? En quelques clics, le Point information logement (PIL) numérique du Pays de Langres permet à tous de consulter directement en ligne les logements disponibles selon différents critères, puis d’accéder aux coordonnées du propriétaire ou de son représentant. Simple d’utilisation et gratuit, le service couvre tout le territoire du pays, soit 166 communes regroupées en 10 communautés de communes et 8 communes hors communautés.

Adapter à de nouveaux objectifs un outil existant

Le projet est la suite logique du programme local de l’habitat (PLH), mené à l’échelle du pays en 2007, qui avait révélé l’existence d’un parc locatif vacant. Face à ce constat, deux préconisations avaient été émises : d’une part, créer des "services à l’habitat" pour fluidifier le marché et soutenir les propriétaires, d’autre part, mettre en place un observatoire du logement pour mieux anticiper ses évolutions. La communauté de communes de l’Etoile de Langres, constituée autour de la ville centre, avait en outre créé un Point information logement reconnu et efficace en mettant à disposition de tous dans ses locaux une liste de logements disponibles mise à jour régulièrement. Le projet du pays lui donne une autre envergure depuis mars 2010, avec un service en ligne à l’échelle des dix communautés de communes.

Douze partenaires professionnels engagés

Concrètement, le PIL numérique est un site internet adossé à une base de données de logements, alimentée et mise à jour directement par douze partenaires professionnels intervenant sur l’ensemble du territoire du pays : trois agences immobilières, quatre bailleurs sociaux, deux bailleurs privés et trois notaires. Une convention assez légère lie le pays à chacun de ces partenaires : le pays de Langres s’engage à mettre à disposition un outil techniquement fiable, tandis que les professionnels alimentent la base. Chacun dispose de codes d’accès, tout comme les communautés de communes qui peuvent ainsi mettre en ligne leurs propres annonces ou celles de propriétaires privés qui ne sont pas à l’aise avec l’outil numérique. Tout propriétaire peut déposer une annonce, qui fait l’objet d’une modération (respect de la catégorisation du service identifié, vérification du lien web proposé par le contributeur et de la géolocalisation, suppression des publicités détournées, des messages à caractère pornographique, raciste…) avant d’être mis en ligne.

Actualisation, animation et diffusion des annonces

Tous les 30 jours, un système d’alerte par mail prévient l’auteur de l’annonce que celle-ci va automatiquement être supprimée. Si l’annonce est toujours valide, il lui suffit de prolonger sa publication. Pour le pays, après l’investissement de départ (1), l’outil ne génère pas un fonctionnement lourd. En moyenne, le chargé de mission TIC consacre deux heures pas semaine à la modération et à l’animation du PIL. "Tous les mois, je continue à envoyer une liste des offres de logements en format PDF à chaque communauté de communes, afin qu’elles puissent l’afficher pour le mettre à la disposition des populations", explique Emmanuel Probert, chargé de mission TIC au pays de Langres. Par ailleurs, dix points relais du territoire sont identifiés comme lieux d’accès en ligne au PIL : des cyberbases, bibliothèques, médiathèques, maisons de services ou structures de formation.

Fréquentation en hausse

"Il faut du temps pour ancrer l’outil technique sur le territoire," souligne Emmanuel Probert. La fréquentation se développe, grâce aux liens tissés progressivement avec d’autres sites, aux campagnes de référencement et à la communication sur le territoire à travers affiches, plaquettes et prospectus. Après un peu plus d’un an de fonctionnement, le site propose en permanence plus d’une centaine d’annonces. La moitié d’entre elles est proposée par des bailleurs sociaux, un quart par des agences et notaires et un quart par des particuliers.
Le PIL numérique permet aussi de mieux connaître la nature de la demande en locatif, car tout internaute qui s’inscrit à ce service renseigne un très court questionnaire sur son lieu d’habitation actuel, son profil et ses besoins de logement.

Après une enquête de satisfaction auprès des professionnels de l’immobilier, deux tiers d’entre eux souhaiteraient voir le PIL s’ouvrir à la vente de biens immobiliers et la moitié à des annonces de location de locaux commerciaux. Des prolongements à étudier pour développer l’offre de services sur le territoire.

Claire Lelièvre, / Esprit Village pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

(1) Les coûts du lancement : le coût total du Point information logement la première année de démarrage s’élève à 105.563 euros (prestataire extérieur + animation en interne). Le programme européen Leader a financé 55% de ce projet au titre de la fiche n°3.3 du programme en pays de Langres : "Renforcement de l’utilisation des TIC pour développer les services".

Contact(s)

Pays de Langres

10, rue Cardinal Morlot
52200 Langres
03 25 88 04 04

Bernard Gendrot

vice-président
ber.gendrot@wanadoo.fr

Emmanuel Probert

chargé de mission TIC
probert@pays-langres.fr
Haut de page