Localtis, un média Banque des territoires

Finances locales : Moody's attribue une "perspective stable" aux collectivités

Les finances des collectivités locales françaises font preuve d'une bonne résistance face à la crise. C'est en tout cas l'avis de l'agence américaine de notation Moody's qui vient d'attribuer une "perspective stable" au secteur public local français en raison de ses "solides fondamentaux".

La situation financière des collectivités est certes loin d'être rose. "L’augmentation des besoins sociaux face aux effets économiques et sociaux de la crise du coronavirus, en particulier la hausse du chômage, entraînera une hausse des dépenses de fonctionnement", soulignent les analystes de la société Moody's. Les départements seront particulièrement touchés, dans la mesure où les deux tiers de leurs dépenses sont à caractère social.

Moody's s'attend également à un recul de l'épargne brute dégagée par le secteur local, c'est-à-dire les recettes de fonctionnement qui lui permettent de financer les investissements et rembourser la dette. Mais pour les collectivités dans leur ensemble, l'épargne brute restera supérieure à 15% des recettes réelles de fonctionnement "en 2020 et 2021". C'est un niveau élevé, si on le compare à celui des autres collectivités européennes, estime l'agence de notation. Un bon point, donc, qui procure aux collectivités françaises "une capacité d’absorption aux chocs".

Autre atout : le soutien financier qu'elles ont obtenu de la part de l'Etat, lequel se prolongera en 2021. C'est ainsi le cas pour le bloc communal, comme le notent les experts de Moody's. La loi de finances pour 2021 a reconduit la clause de sauvegarde instaurée par la troisième loi de finances rectificative pour 2020, qui garantit aux communes et à leurs groupements de percevoir au moins la moyenne des recettes fiscales de la période 2017-2019. Ce sont au total environ 60% des recettes de fonctionnement des collectivités qui sont garanties en 2020 et 2021.

Par ailleurs, Moody's estime que, malgré les coûts supplémentaires liés à la crise, les dépenses de fonctionnement locales ne connaîtront qu'une "hausse modérée". En matière d'investissement cette fois, les perspectives devraient diverger selon les catégories de collectivités. Les dépenses des régions et des départements dans ce domaine devraient demeurer "à des niveaux élevés, en partie du fait des mesures de soutien aux entreprises et à l’économie locale". A l'inverse, l’investissement du bloc communal diminuera. "Les administrations municipales resteront prudentes face à l’incertitude entourant la situation sanitaire et la reprise économique", estime Moody's. Conséquence de ces choix : la dette publique locale devrait rester stable cette année. A noter aussi : les collectivités qui recourront au crédit, le feront à des conditions toujours très avantageuses, puisque les taux d'intérêt devraient rester bas.

 

Téléchargements

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format