La ComCom des Villes Sœurs réussit le pari de la concertation sur son PLUi

Publié le
par
Banque des Territoires
dans

Smart city

Dialogue citoyen

Seine-Maritime

L'usage d'une plateforme numérique, associée à une présence sur le terrain et une communication multicanale, a permis à la Communauté de communes des Villes sœurs (76) de multiplier le nombre de contributions à l'élaboration de son PLUI. Des appréciations qualitatives qui nourriront les décisions des élus pour les années à venir.

Dans le domaine de l'urbanisme, la concertation est un passage obligé mais elle est la plupart du temps déceptive. Les registres de concertation sont rarement remplis et certains commentaires sont parfois hors sujet. Quant aux réunions publiques, leurs horaires sont rarement compatibles avec ceux des actifs. Elles attirent par ailleurs généralement "toujours les mêmes" et ne sont pas toujours très constructives. Un constat qui a conduit la communauté de communes des Villes Sœurs (38 000 hab., 28 communes) à intégrer un volet "innovation" dans son appel d'offres sur la sélection d'une assistance à maitrise d'ouvrage pour l'élaboration de son Plan local d'urbanisme intercommunal. Un document de planification important puisqu'il vise à imaginer le développement de ce territoire à cheval sur la Normandie et les Hauts de France à horizon de 15 ans.

Plateforme numérique et médiation itinérante

La solution retenue par la ComCom a reposé sur un dispositif associant une plateforme de contribution en ligne et des rencontres sur le terrain pour aider les habitants à manipuler l'outil. L'originalité de la plateforme est de reposer sur une carte interactive sur laquelle tous ceux qui le veulent, résidents comme gens de passage, peuvent faire part de suggestions ou de difficultés rencontrées sur le territoire. L'utilisateur doit au préalable créer un compte ou s'identifier avec un connecteur grand public comme Facebook connect. Cinq thématiques étaient proposées : mobilité, habitat, économie, cadre de vie et loisirs-culture. La carte en ligne permet à l’utilisateur d’ajouter des idées, de voter pour ou contre des idées déjà publiées et de les commenter. Accessible sur le site de la collectivité, la plateforme a surtout fait l'objet d'une médiation organisée par le prestataire dans des lieux à forte fréquentation, centres commerciaux ou marchés. Ces six ateliers, essentiels pour toucher un large public et des personnes éloignées du numérique, ont été à l'origine des deux tiers des contributions.

Plus de 1000 contributions, un record

De janvier à juillet 2019, date de clôture de la consultation, 480 personnes se sont exprimées, générant 236 idées, 110 commentaires et 771 votes. Des chiffres sans commune mesure avec ce qu'aurait produit une concertation classique dans les 28 communes membres et pour un coût comparable (10% des 220 000 euros de la mission PLUI). En outre, les résultats font apparaître des besoins très précis comme l'absolue nécessité de remédier à l'enclavement du territoire. Les sujets "chauds" – comme les éoliennes en mer – ont été pour leur part peu évoqués, la plateforme incitant à faire des propositions concrètes sur des sujets du quotidien. Le bilan positif de cette concertation doit énormément à l'effort de communication autour du projet : réseaux sociaux, flyers dans les boites aux lettres, messages à la radio, publications locales, affichage numérique… tous les dispositifs de communication ont été mobilisés pour faire connaitre la plateforme et les ateliers de "carticipation". Désormais, le rapport sur la concertation, qui sera intégré au rendu final de la mission, est entre les mains des élus qui trouveront là un moyen d'alimenter leur action pour la prochaine mandature.

L'essentiel

Frise chronologique

Chiffres clés

Durée
9 mois

Budget
20 k€ HT

Satisfactions et difficultés

Le nombre élevé de contributeurs

La qualité et la pertinence des contributions

L'importance de l'effort de communication pour faire connaitre le dispositif

Des données brutes à retraiter pour les rendre pleinement exploitables

Résultats

480 contributeurs

335 personnes touchées lors des ateliers

150 contributeurs en ligne

L’échelle de la commune n’est plus suffisante pour planifier le développement urbain. Les habitants d’un territoire résident dans une commune, travaillent dans une autre et font leurs courses ou leurs loisirs dans une troisième. Une commune isolée ne peut plus apporter toutes les réponses à ces besoins.  La solution retenue pour créer son PLUI a permis à la Communauté de communes des Villes sœurs de multiplier le nombre de contributions, ce qui au départ pouvais apparaître comme une gageure. Le dynamisme de la société Carticipe et son originalité, ont permis d'obtenir un bilan, en termes de contributions, satisfaisant. Ce qui augure un bel avenir pour le projet.

Alain Trouessin, vice-présidente de la Communauté de Communes des Villes Sœurs en charge de l'urbanisme »

Collectivité

Communauté de communes des Villes Sœurs

Nombre d'habitants :

38402
12 avenue Jaques Anquetil
76 260 Eu

Arthur Follain

Responsable de l’urbanisme réglementaire

Prestataire

Repérage Urbain

210 rue Saint-Maur
75010 Paris
Haut de page