Dordogne

La communauté d'agglomération périgourdine mise sur le développement en ouvrant son réseau très haut débit

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Organisation territoriale, élus et institutions

C'est l'un des plus importants réseaux de fibre optique de France : 50 km répartis sur les treize communes de l'agglomération périgourdine. Il est opérationnel depuis le 15 décembre 2006. Il s'appelle C@P Connexion.

L'objectif était ambitieux : mettre en place un réseau très haut débit sur l'agglomération de Périgueux. C'est le résultat d'une réflexion lancée par la communauté d'agglomération périgourdine (CAP) débutée en 2003 et à laquelle elle a associé différents acteurs. Les chambres consulaires, des chefs d'entreprise, des représentants du conseil régional et du conseil général. Plusieurs besoins s'y sont exprimés dont l'accès  haut débit pour les entreprises et les citoyens et la création de deux pôles d'excellence spécifiques à la région : le patrimoine et l'agro alimentaire. Selon Claude Bérit-Débat, président de la communauté d'agglomération périgourdine et maire de Chancelade, "comme pour le TGV ou la desserte routière, il s'agit de désenclaver par le numérique ce territoire". "Il est du devoir des élus de développer l'attractivité de l'agglomération pour renforcer la qualité de vie de la population et l'essor de la vie économique."
Située au coeur du Périgord, la CAP rassemble 67.000 habitants et couvre un territoire composé de  treize communes (Antonne et Trigonant, Champcevinel, Chancelade, Château-l'Evêque, Coursac,  Escoire, La Chapelle-Gonaguet, Razac-sur-l'Isle, Coulounieix-Chamiers, Marsac-sur-l'Isle, Notre-Dame-de-Sanilhac, Périgueux et Trélissac).
La fibre optique a été choisie par les élus pour garder la maîtrise de la structure afin de garantir un véritable service public. Un appel d'offres a été lancé et attribué pour choisir un délégataire responsable de la mise en oeuvre technique du réseau et sa commercialisation. Ainsi cinquante kilomètres de fibre optique et des répartiteurs téléphoniques, des liaisons ADSL par le réseau hertzien pour atteindre les zones rurales et les habitations les plus reculées sur le territoire sont désormais opérationnels.

 

Dans l'agglomération comme dans les grandes métropoles

Le coût total du maillage est de 5 millions d'euros. Le financement s'est réparti entre la CAP avec une subvention de 1,5 million, la région Aquitaine, 1,2 million et le solde à la charge du délégataire de service retenu, Louis Dreyfus collectivité. Son contrat prévoit la mise en place du réseau en installant la fibre optique, son entretien, sa gestion et sa commercialisation auprès des fournisseurs d'accès pendant vingt ans. La CAP en donnant la même qualité de service sur son territoire que dans les métropoles nationales, a également souhaité activer la concurrence pour que les prix des fournisseurs d'accès aux entreprises et aux citoyens soient les plus bas. "Nous avons ainsi  obtenu une baisse de 30% pour les particuliers et de 50% pour les entreprises, précise le président de la CAP. L'investissement important de la collectivité sera ainsi récupéré par les citoyens chaque année avec les baisses qu'implique le jeu de la concurrence." Début 2007 le réseau est construit et les fournisseurs d'accès sont en train de commercialiser leurs offres.

 

Une force pour les entreprises

Dans la région Aquitaine, la CAP est le second EPCI, après Pau, à mettre en place en tel réseau. La communauté urbaine de Bordeaux travaille avec le même délégataire et la ville d'Agen y réfléchit. Ce choix technologique est une force pour les entreprises. Par exemple, un nouveau centre d'activité "Cré@Vallée" est en train de voir le jour au sud de l'agglomération avec une zone d'activité de 80 hectares. La fibre optique y est installée permettant le débit illimité. Une pépinière d'entreprises va y être implantée pour favoriser le développement de l'agroalimentaire et du patrimoine. Un espace est réservé pour toutes les entreprises du Périgord qui ont besoin d'utiliser le haut débit. Elles pourront y louer un bureau à temps partiel. Un service accueillera les travailleurs de Dordogne.
La création de ce réseau doit également permettre de diminuer les coûts de fonctionnement des collectivités locales. La CAP et les communes de l'agglomération sont en train de lancer des appels d'offres dont l'objectif est de réduire les factures de téléphone. De même, tous les services de l'agglomération décentralisés sur le territoire comme le centre technique de gestion des déchets, le futur complexe aquatique, vont être équipés pour communiquer en temps réel. L'objectif est un meilleur fonctionnement grâce à la qualité, la rapidité et la baisse des coûts.
La principale difficulté rencontrée au départ du projet était liée à l'opacité du secteur des télécoms et de ces acteurs. L'histoire des nouvelles technologies de communication avance à grands pas. Elle a prouvé la pertinence du  choix de la CAP.

 

"Nous sommes pleins d'espoir, tout va très vite"

La complexité du dossier avec le territoire urbain et rural a impliqué un traitement technologique cumulant fibre optique et ADSL. Pour permettre aux zones rurales éloignées de bénéficier des avancées technologiques futures, une clause particulière a été insérée dans le contrat de délégation de service public. Elle précise : "Quand l'évolution technique aura avancé dans cinq agglomérations, la délégation de service doit obligatoirement en faire bénéficier la CAP." C'est-à-dire prendre en charge les travaux correspondant. "Nous sommes pleins d'espoir, précise Claude Bérit-Débat. Tout va très vite, c'est désormais une réalité."
Selon le président de la CAP, pour se lancer dans un tel projet, il faut être attentif aux évolutions technologiques et exigeant sur les choix techniques. La fibre optique a aujourd'hui une capacité inégalée, elle bénéficiera aux générations futures, elle est chère mais fiable. Si la collectivité souhaite un réel développement économique exogène et faire venir des entreprises, donc des habitants, il faut offrir des services de pointe et de désenclavement comme le haut débit. Sans cette décision, le territoire aurait été pénalisé demain.

 

Nathalie Froissart, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Communauté d'agglomération périgourdine

1, boulevard Lakanal - B.P. 9033
24019 Périgueux Cedex
05 53 35 86 00
05 53 54 61 56
communaute.agglo@agglo-perigueux.fr
Nombre d'habitants : 67000

Jean-Claude Roujon

Vice-président, chargé des technologies de l'information et de la communication, maire de Antonne et Trigonant

Martine Chauvineau

Responsable de la communication
m.chauvineau@agglo-perigueux.fr

Claude Bérit-Débat

Président de la communauté d'agglomération périgourdine, maire de Chancelade

Territoires Conseils

Des services dédiés à l’accompagnement des projets de développement communaux et intercommunaux.

Haut de page