Finistère

La communauté urbaine de Brest propose des logements d'insertion adaptés à chaque situation

Santé, médico-social, vieillissement

Social

En 1990, l’agglomération brestoise (Finistère) a créé la commission d’accompagnement social et d’accès au logement (Casal). Aujourd’hui elle dispose de 700 logements d’insertion dont 170 sont adaptés aux situations les plus lourdes. Depuis le vote de la loi Dalo, quasiment aucun habitant de la communauté urbaine n’a eu recours à la commission départementale de médiation. Explications de Jean-Pierre Caroff, vice-président chargé de l’urbanisme.

“Jusqu’en 1990, le dispositif d’attribution de logements aux ménages en difficulté manquait cruellement de cohérence. Certains obtenaient une mesure d’accompagnement social lié au logement mais pas de logement ou le contraire, et les opérateurs se repassaient parfois mutuellement les dossiers les plus difficiles à gérer. C’est pourquoi nous avons créé la Casal, une commission d’attribution unique de logement et de mesure d’insertion, que j’ai présidée jusqu’en mars 2008 et qui l'est actuellement par Tifenn Quiguer”, raconte Jean-Pierre Caroff, vice-président de la communauté urbaine de Brest (8 communes, 220.000 habitants, dont 150.000 habitants à Brest).

La Casal (commission d’accompagnement social et d’accès au logement) rassemble le service logement du centre communal d’action sociale de la ville de Brest, les associations gestionnaires de logements et celles qui accompagnent les sortants de prison ou les travailleurs immigrés, les services concernés de l'Etat et, bien sûr, la communauté urbaine. Elle est animée par des fonctionnaires et des élus de la communauté urbaine, et ne dispose donc pas d’un budget propre. Elle se divise en quatre commissions différentes traitant respectivement du logement des jeunes (moins de 26 ans), du logement des adultes, de l’attribution et du suivi de consommation des mesures d’accompagnement social lié au logement et de la recherche de solutions pour les cas les plus extrêmes. Les trois premières se réunissent mensuellement, la quatrième trimestriellement.

“Dès sa création, nous avons compris qu’il fallait que les travailleurs sociaux accompagnent ces familles d’une manière très personnalisée, car les réponses doivent être adaptées à la diversité des situations”, poursuit Jean-Pierre Caroff.
Aujourd’hui, la Casal gère 700 logements attribués à des ménages sur avis, et proposition des travailleurs sociaux.

Plusieurs types de logements d’insertion sont proposés

Les premiers sont des logements du parc social faisant l'objet d'un bail glissant : le contrat est signé avec le gestionnaire d'accompagnement social, puis, lorsqu'ils n'ont plus besoin de cet accompagnement, les locataires restent dans les lieux en souscrivant un bail normal.
Autre catégorie : les “cités de promotion familiale” gérées par un organisme agréé pour le suivi logement des familles en difficulté. Les occupants qui n’ont plus besoin de suivi social sont prioritaires pour entrer dans le parc banalisé. On dénombre 370 logements de ce type répartis sur dix sites différents dans l’agglomération brestoise.
Enfin, la Casal dispose de 170 logements adaptés au mode de vie de certaines familles. Des petits immeubles ou des maisons préemptées par la communauté urbaine et rénovées, leur sont réservés. “Cela peut être par exemple une maison individuelle sans mitoyenneté avec une arrière cour, qui abrite un "bricoleur" et lui permet d’exercer son activité sans gêner le voisinage ; ou une famille particulièrement bruyante en soirée logée en petite maison dans un jardin fermé au public la nuit." Ces familles sont suivies par une des associations agréées.
Grâce au dispositif de la Casal, les personnes qui n’ont pas de domicile fixe peuvent être accueillies dans un foyer d’hébergement temporaire et les personnes isolées ayant besoin d’un suivi particulier peuvent être hébergées dans des maisons relais, ou des résidences sociales spécialisées.

La Casal s'appuie aussi sur l’agence immobilière à vocation sociale Alma qui gère des appartements privés

"Ce qui nous importe, nous élus, c’est que chaque ménage qui a besoin d’un suivi se voie proposer une solution le plus rapidement possible dans le parc d'insertion en vue d'un retour dès que possible dans le parc banalisé, qu'il soit public ou privé. Le bilan de cette action qui mobilise l'ensemble des acteurs concernés est consigné dans le rapport annuel de la Casal. Ce bilan fait ainsi apparaître que le nombre de ménages orienté chaque année par l'office Brest Métropole Habitat vers la Casal est sensiblement le même que celui des ménages qu'il reloge en sortie du parc d'insertion (une centaine). Depuis le vote de la loi Dalo (droit au logement opposable), quasiment personne, dans la communauté urbaine de Brest, n’a eu à saisir la commission départementale de médiation”, explique Jean-Pierre Caroff.

Jean-Luc Varin / Agence Traverse, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils
 

Contact(s)

Communauté urbaine de Brest

Brest Métropole Océane - 24 rue Coat Ar Gueven - BP 92242
29222 Brest Cedex 2
02 98 33 57 11
Nombre d'habitants : 213545
Nombre de communes : 8

Tifenn Quiguer

Vice-présidente chargée du logement, présidente de la commission d'accompagnement social et d'accès au logement (Casal)
tifen.quiguer@brest-metropole-oceane.fr

Jean-Pierre Caroff

Vice-président chargé de l'urbanisme
jean-pierre.caroff@brest-metropole-oceane.fr
Haut de page