Manche

Victor Rainaldi

La concertation des habitants au cœur de la réhabilitation de la ville de Périers (50)

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

La réhabilitation de la ville de Périers, dans la Manche, s’inscrit dans un projet global porté par la communauté Sève-Taute (agenda 21, PLUi, transition énergétique). Elle s’appuie entièrement sur un programme de concertation avec les habitants, dont les élus ont fait une condition sine qua non de la conception et de la conduite du projet.

Au cœur d’une zone de chalandise de 8.000 habitants dont elle concentre l’essentiel des services et des commerces, la ville de Périers (2.500 habitants) semblait, malgré cet atout, orientée vers un déclin inexorable. Une population vieillissante et en diminution, un taux de vacance des logements de 16%, en constituaient des symptômes évidents. Conscients de la situation, les élus municipaux et communautaires ont élaboré dans la concertation une politique territoriale qui va progressivement conduire à un projet global de réhabilitation de la ville centre.

Démarche participative dès l’origine

Tout commence avec l’agenda 21 adopté en 2012. Conçu et mis en œuvre dans le cadre d’une démarche participative, il a fortement impliqué les habitants. "Détruite à 70% lors du débarquement allié en juin 1944, Périers a été vite reconstruite par l’État, qui n’avait alors pas demandé leur avis aux élus locaux ni aux résidants. Nous n’avons pas voulu répéter cette erreur, à l’époque compréhensible, compte tenu de l’urgence", explique Anne Hébert, présidente de la communauté de communes Sève-Taute qui porte le projet de réhabilitation.

Associer les habitants aux études pour un diagnostic précis et des actions adaptées

Le travail de réflexion engagé avec l’agenda 21 et le PLUi a permis à la communauté de répondre à l’appel à manifestation d’intérêt centre-bourg (AMI), avec de solides arguments et de voir sa candidature retenue. "Les financements liés à cette expérimentation nous ont donné les moyens en ingénierie pour effectuer des études avec des sociologues, des architectes, des paysagistes et des urbanistes associant les habitants pour effectuer un diagnostic précis et identifier les actions adaptées", précise la présidente.

La Laverie à idées, point d’orgue de la concertation

La concertation de la population a été clairement établie comme un principe intangible inscrit dans les marchés passés avec les bureaux d’étude. C’est ainsi qu’est née à l’initiative des prestataires, la Laverie à Idées installée dans un ancien pressing resté vacant : pendant presque toute l’année 2016, ces professionnels y ont organisé tous les jeudis des animations et des ateliers de concertation pour les habitants d’un côté, les élus de l’autre, afin que chacun se sente plus libre de s’exprimer. La vitrine de la Laverie a servi de support de communication : textes, visuels et questions sur le projet y étaient présentés.

Des expositions photos pour amener les habitants à réfléchir sur le projet

Parmi les initiatives de la Laverie à Idées, un reportage photographique. Près d’une trentaine d’habitants équipés d’un appareil photo jetable ont effectué le tour de la ville avec l’équipe de la Laverie pour photographier ce qui leur semblait bien fonctionner et ce qu’ils souhaitaient changer. Affichées sur les murs de la Laverie, leurs images ont permis d’engager le dialogue. Par ailleurs, la communauté a mobilisé deux artistes photographes sur le thème "Habiter à Périers". Leurs travaux ont été exposés du 25 juin au 11 septembre sur la place principale de la ville dans le but d’amener les habitants à réfléchir sur leurs usages et sur le projet de réhabilitation.

L’expertise d’usage identifiée grâce à la concertation

La démarche participative a également concerné les ateliers Mobilité. La cheffe de projet centre-bourg, Delphine Fournier, évoque, par exemple, la journée consacrée aux déplacements : "Trente participants ont effectué divers types de trajets, y compris en vélo, dans la ville et sur le territoire communautaire afin d’identifier l’expertise d’usage des habitants et en tirer les solutions adaptées."
Les études pré-opérationnelles de l’opération programmée d’amélioration de l’habitat (Opah) ont également fait l’objet de réunions avec les propriétaires occupants et bailleurs afin de comprendre leurs difficultés, les raisons de la vacance et de recueillir leurs propositions.

Mesurer précisément les attentes des habitants...

Ces concertations ont permis de faire émerger des constats que les élus pressentaient parfois, sans pouvoir en mesurer exactement la portée. Des sujets tels que l’inadaptation du parc de logements existants aux nouvelles demandes ont pu être ainsi clairement évalués : maisons avec jardins, studios et deux-pièces, adaptés aux jeunes, ou aux personnes âgées. Le parc existant de logement n’en propose pas ou pas assez. Autres demandes : les jardins partagés et faire entrer la nature dans la ville, créer un lieu de rencontre le week-end pour les jeunes ou de fortes attentes des personnes âgées pour un service de covoiturage.

... et y répondre pour ne pas les décevoir

"En sollicitant ainsi les habitants, nous avons fait naître de grands espoirs que nous devons prendre garde à ne pas décevoir", alerte la présidente de Sève-Taute. "Alors que la phase d’étude s’achève, il nous appartient désormais, munis de toutes les informations nécessaires, de faire des choix, d’établir des priorités et de donner le rythme des travaux pour répondre au mieux aux attentes clairement exprimées par les habitants."
 

Contact(s)

Communauté de communes Sèves-Taute

4, Place du Fairage, BP 19
50190 Périers
02 33 76 58 65
Nombre d'habitants : 5750
Nombre de communes : 12
Nom de la commune la plus peuplée : Périers (2500 hab.)

Anne Hébert

Présidente

Delphine Fournier

cheffe de projet centre-bourg + élu responsable
d.fournier@seves-taute.com
Haut de page