Val-de-Marne

La démocratie participative au coeur de l'action du conseil général du Val-de-Marne

Organisation territoriale, élus et institutions

"Imagine le Val-de-Marne", conseils de crèche, observatoire des 126 engagements, commission extradépartementale, atelier citoyen, espaces RMI, réunions de concertation préalable sur le transport... depuis 1996, les pratiques de démocratie participative sont au coeur des décisions du conseil général du Val-de-Marne.

Comment associer l'usager, le citoyen, l'habitant aux décisions politiques de l'action départementales ? Cette question irrigue toutes les pratiques sectorielles du département du Val-de-Marne. En 2004, son président, Christian Favier, donne à la démocratie une place centrale en créant une délégation à la démocratie participative. Par conviction politique d'une part  et aussi parce que les affaires de la cité ont besoin de l'avis de tous, et beaucoup de projets peuvent rester sans suite ou être rejetés s'ils ne sont pas en amont l'objet d'une concertation avec les usagers directs notamment.
Ainsi, en 2005 la mission Démocratie participative a vu le jour avec la création de quatre postes de cadres : un directeur et trois chargés de missions issus du développement urbain. Elle est rattachée à la délégation générale à la citoyenneté et au développement durable. Sa mission est d'aider les services du département à s'engager dans des démarches citoyennes pour résoudre leurs difficultés, étudier de nouveaux projets, susciter des rencontres croisées. "Autre objectif : professionnaliser des pratiques, leur fixer un cadre explicite, évaluable", explique Daniel Breuiller, maire d'Arcueil et conseiller général en charge de la démocratie.

 

Un observatoire des engagements fonctionne depuis la fin 2004

"Imagine le Val-de-Marne" est le slogan de deux années de démarche participative pour définir le projet du département. Fin 2004, l'observatoire des engagements est créé. Il réunit près de trois cents habitants répartis en quatre groupes de travail pour vérifier si les engagements ont été réalisés, sont en cours de réalisation, en panne ou non examinés. Une démarche de respect réciproque qui a fait se rencontrer, sur des projets précis, citoyens, élus et professionnels. Depuis, les initiatives de démocratie participative se multiplient. Conseils de crèche, conseil des collégiens, espaces RMI... tous parlent de leurs pratiques au sein du groupe de travail créé à cet effet.
Ateliers citoyens, commissions extradépartementales, observatoire des 126 engagements sont autant d'outils destinés à pérenniser la dynamique participative dont une Charte de démocratie participative sera la clé de voûte.

 

Des rencontres ont lieu avec d'autres collectivités ou partenaires pour enrichir la réflexion

Cinquante Val-de-Marnais se sont déplacés dans un car affrété par le département pour participer aux dixièmes Rencontres de la démocratie locales de l'Association pour la démocratie et l'éducation locale et sociale, les 20 et 21 octobre 2006 à Dijon. Des rencontres de la démocratie participative "Parlons démocratie" ont eu lieu les 17 et 18 novembre 2006 à la maison des syndicats de Créteil. Ce fut l'occasion de proposer aux participants, habitants, administratifs et élus un panel de moyens d'expression : forum, débats, animations, exposition, initiations aux technologies d'information et de communication (TIC). S'y sont échangés des expériences, des questionnements, des pratiques, des adresses, des compétences, des réseaux...

 

Faire émerger la parole

Le pari de la démocratie participative est de rapprocher les citoyens et de s'intéresser à la politique au sens noble, celui de la cité. "L'enjeu est de construire le sens vers lequel nous souhaitons aller. Il faut "faire société", précise Daniel Breuiller, en menant les débats, en inventant des espaces de parole. Les citoyens, tout comme les élus, sont capables d'écoute et de propositions. Car il s'agit d'abord d'écouter pour mieux comprendre, de favoriser l'expression des besoins, en particulier ceux qui se taisent habituellement... La démocratie, c'est de l'énergie à faire surgir pour qu'elle s'incarne dans un projet commun."

 

Les résultats commencent à se faire sentir

36% des Val-de-Marnais connaissent l'expression "démocratie participative", précise le sondage CSA réalisé à la demande du conseil général pour mieux appréhender leur vision de  cette notion. Le chiffre peut paraître faible, mais il grimpe singulièrement lorsque sont identifiés les outils dont dispose la population. Par exemple les comités ou conseils de quartiers sont connus par 74% de Val-de-Marnais qui les jugent utiles à 90%...
Aujourd'hui la vitesse est bonne, le terme de démocratie participative a un sens, les bases de compréhension existent entre les professionnels du départements et des collectivités, les élus et les habitants. Il reste à associer toujours plus les citoyens pour développer ensemble des pratiques de vie du vingt et unième siècle.

 

Nathalie Froissart, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Conseil général du Val-de-Marne

Délégation générale citoyenneté et développement durable - Hôtel du Département - 21-29 av. du Général de Gaulle
94011 Créteil
Nombre d'habitants : 1250000

Rosandre Valleray

Cabinet de la présidence
rosandre.valleray@cg94.fr

Daniel Breuiller

Maire d'Arcueil, conseiller général délégué à la démocratie participative

Accompagnement méthodologique évolutions institutionnelles et gouvernance

S’organiser pour faire face aux évolutions 

Haut de page