La maison de la justice et du droit de l'agglomération creilloise au-devant des habitants (60)

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Oise

Créée en 2006, la maison de la justice et du droit de l’agglomération creilloise accueille aujourd'hui près de 7.000 personnes par an et répond à plus de 2.500 contacts téléphoniques. Afin d’aller au-devant du plus grand nombre de personnes, la communauté d'agglomération, gestionnaire des lieux en convention avec le ministère de la Justice, a embauché en 2009 une animatrice juriste.

Installée en centre-ville de Creil, la maison de la justice et du droit (MJD) est une instance de proximité où le justiciable peut être convoqué pour un suivi judiciaire, un rappel à la loi ou encore un stage décidé par le procureur en lieu et place d'une peine de prison. C'est aussi le lieu de la résolution amiable des conflits, qu'ils soient d'ordre privé avec le conciliateur de justice ou vis-à-vis des services publics par l'intermédiaire du défenseur des droits. L'essentiel de son activité, 70% des contacts, concerne toutefois l'accès au droit et l'aide aux victimes, mission coordonnée par deux salariés de la communauté d'agglomération creilloise (4 communes, 76.886 habitants).

Un poste d'animatrice pour faire face à la forte demande des usagers

Au sein de la maison de la justice, un ensemble de permanences sont assurées par des professionnels avocat, notaire, huissier de justice, greffière) et c'est l'agent d'accueil, salarié de l'agglomération, qui oriente l'usager vers ces professionnels ou la structure ad hoc (associations d'aide aux victimes…). La demande forte des usagers et la diminution du temps de travail de la greffière ont conduit en 2009 la communauté d'agglomération à recruter et salarier une animatrice, juriste de formation.

Sensibilisation via les structures de quartiers et sessions auprès des travailleurs sociaux

Le poste de l’animatrice-juriste est aujourd'hui partagé entre une fonction d'information individuelle pour l'accès au droit et un travail d'animation via des interventions collectives auprès d'associations locales. "Une maison de la justice, ça peut faire peur parfois, indique Nathalie Cariou-Dourmap, l'animatrice de la MJD. Mon rôle est de prendre mon bâton de pèlerin pour aller là où sont les usagers potentiels." Elle intervient régulièrement auprès d'associations de médiation interculturelle, de centres d'accueil pour demandeurs d'asile ou encore de maisons de quartier et de structures d'insertion. Elle y explique ce qu'est la maison de la justice et du droit, et intervient aussi sur des demi-journées à thème comme la nationalité, la violence conjugale ou la justice des mineurs. En 2011, 13 informations, soit six journées et demies, ont regroupé au total 170 participants ; chacune se déroule en petit groupe, "la parole est plus facile, plus libre."
L'animatrice organise également des informations à thème à destination des travailleurs sociaux, par exemple sur le rôle de l'huissier de justice ou le surendettement.

Une dynamique plébiscitée autant par les professionnels que les usagers

Pour assurer l'ensemble de ces animations, l'animatrice-juriste puise dans le vivier de compétences des professionnels et associations, qui sont de plus en plus nombreux à proposer leurs permanences à la MJD. "Ce fonctionnement crée du lien au sein d'une structure, qui au départ relevait plus d'une juxtaposition de services que d'une structure de projet", note l’animatrice. Cette dynamique d'animation fonctionne : tant du point de vue des professionnels et associations que des usagers qui plébiscitent le lieu.
En 2013, les capacités d'animation devraient se renforcer avec l'accueil d'une personne en service civique. Et une journée complète de conférences et théâtre forum sera proposée sur le thème des violences faites aux femmes, notamment au travail.

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

 

Fonctionnement de la MJD
La maison de la justice et du droit de Creil est gérée en convention entre la communauté d'agglomération creilloise et le ministère de la Justice. L'Etat prend en charge les salaires des fonctionnaires du ministère de la Justice intervenant à la MJD. Le financement du lieu est lui, pris en charge à 100% par la communauté d'agglomération (budget annuel de 100.000 euros dont deux postes à temps plein). Une aide d'état de 10.000 euros a été apportée pendant les 3 premières années de fonctionnement.
La structure fonctionne avec un comité de pilotage annuel qui permet de dresser le bilan de l'application de la convention.

Communauté d'agglomération Creilloise

Nombre d'habitants :

72866

Nombre de communes :

4

24, rue de la Villageoise, B.P 40081
60106 Creil cedex 1

Jean-François Dardenne

1er vice-président

Maison de la justice et du droit de l'agglomération creilloise

26, rue Voltaire
60000 Creil

Nathalie Cariou-Dourmap

Animatrice MJD
Haut de page