L'Allier soutient les cours de français pour mineurs isolés étrangers en foyer (03)

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Allier

En 2015, cinq des 30 mineurs isolés étrangers accueillis par le foyer de l’enfance géré par le département de l’Allier ont commencé l’apprentissage du français. Les élus départementaux et le directeur du foyer ont soutenu une initiative menée à titre bénévole par une femme elle-même migrante. Un poste de vacataire a finalement été créé.

Adapté à l’accueil d'urgence de mineurs et à leur prise en charge pour de courts et moyens séjours, en 2015 le foyer aura accueilli 900 jeunes au titre de la protection de l’enfance, dont 30 mineurs isolés étrangers. Une jeune femme congolaise, résidente migrante accueillie depuis mars 2015 au centre parental, contigu au foyer, a proposé de mettre bénévolement à disposition ses aptitudes à enseigner le français : en attente elle-même d’un titre de séjour, elle souhaitait justifier de sa volonté et de sa capacité à s’intégrer sur le sol français. Le directeur du foyer départemental, convaincu par l’authenticité de la démarche de la résidente, a été sensible à cet échange de services entre migrants.

Apprentissage de la langue, une urgence absolue

Ces mineurs étrangers de plus de 16 ans - arrivés du Mali, d’Afghanistan, de Guinée…- ne peuvent bénéficier d’une scolarité que l’Education nationale saturée ne peut dispenser. D’où la volonté des élus départementaux de soutenir la démarche. "Nous sommes particulièrement attachés à la qualité de l’accueil de ces jeunes étrangers, témoigne le président du conseil départemental, Gérard Dériot. Dans l’Allier, ils sont accueillis au foyer pendant trois mois pour un check-up de santé et un diagnostic, et pour les aider à mettre un pied à l’étrier et à s’intégrer. Comme ils ne parlent pas français, un apprentissage de la langue, même sommaire, est une urgence absolue, même quelques rudiments : dire bonjour, merci, etc."

Trois cours hebdomadaires d’une heure

Après validation par le conseil d’administration du foyer, le directeur a fait mettre en place le dispositif qui n’a généré aucune dépense l’établissement, puisque l’enseignante n’était pas rémunérée. Le matériel pédagogique nécessaire (feutres, stylos, papier, mappemonde, paperboard) a été mis à disposition par la structure.
Encadrée par l’équipe éducative du foyer avec laquelle elle a constamment échangé, cette jeune femme de 38 ans a dispensé, de mai à juillet 2015, trois cours hebdomadaires d’une heure, particulièrement adaptés aux besoins des jeunes.
Les mineurs étrangers allophones ont très rapidement fait l’acquisition de rudiments de français, tels que le déchiffrage du nom des rues. Dispensé par une personne partageant leur vécu de migrant, cet apprentissage les a faits progresser dans leur relation avec les autres jeunes, réduisant les situations de violence. Globalement, ils se sont révélé curieux et ont montré un intérêt pour le dialogue, et l’entraide.

Evaluation nécessaire de la bénévole enseignante

"L’expérience a été récompensée par le prix Territoria-Unicef d’or. "La bénévole qui est à l’origine de cette initiative manifestait d’indéniables capacités d’enseignante, et surtout une réelle volonté de s’intégrer. C’est pourquoi, parmi les pré-requis, nous pensons qu’il est nécessaire de procéder à une évaluation préalable de la personne migrante dispensant l’enseignement aux mineurs étrangers isolés, non seulement pour s’assurer de sa capacité à enseigner, mais aussi de son adhésion aux valeurs démocratiques, souligne l’élu. Pour notre part, nous avons décidé de proposer en 2016 une vacation à cette jeune femme pour renouveler son enseignement au foyer."

Michel Léon,Titres & Chapos pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Conseil départemental de l'Allier

Nombre d'habitants :

343046

Nombre de communes :

320
1 avenue Victor Hugo B.P. 1669
03016 Moulins cedex
cginfo@cg03.fr

Gérard Dériot

Président

Thierry Meunier

Directeur du foyer départemental de l'enfance
Haut de page