Jean-Noël Escudié / P2C

Habitat - L'Anah a rénové 81.000 logements en 2017 et prévoit de passer à 104.000 en 2018

Logement

Social

Aménagement et foncier

Environnement

Energie

Le 23 janvier, à l'occasion des vœux en présence de Julien Denormandie, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoire, l'Anah (Agence nationale de l'habitat) a présenté un premier bilan de ses activités au cours de l'année 2017. L'occasion pour Nathalie Appéré, la présidente du conseil d'administration et maire de Rennes, mais aussi pour Valérie Mancret-Taylor, la toute nouvelle directrice générale de l'Agence (voir notre article ci-dessous du 9 janvier 2018), de mettre en avant une progression d'ensemble des différents dispositifs gérés par l'Anah.

Une progression de 28% pour les rénovations d'Habiter mieux

En 2017, l'Anah affiche ainsi un total de 81.000 logements rénovés. Le chiffre est supérieur de près de 16% aux 70.000 logements de 2016, qui marquaient eux-mêmes un décrochage par rapport aux 77.000 rénovations de 2015. Ces opérations ont mobilisé l'an dernier une enveloppe de près de 650 millions d'euros d'aides. Par effet de levier, celle-ci a permis d'engager pour près de 1,4 milliard d'euros de travaux éligibles, "soit l'équivalent de 21.800 emplois créés ou préservés".
Dans cet ensemble, le programme "Habiter mieux" de rénovation énergétique, mis en place en 2010, se taille la part du lion, avec 52.266 logements rénovés en 2017. Comme l'Anah s'y était engagé l'an dernier, ce chiffre marque une nette amélioration par rapport à 2016, avec une progression de 28% du nombre de rénovations thermiques réalisées.
L'Anah rappelle que "ce résultat est le meilleur depuis le lancement du programme en 2010" et qu'"en sept ans d'existence, Habiter mieux aura permis la rénovation énergétique de près de 250 000 logements". Il reste néanmoins que le chiffre de 2017 n'atteint toujours pas l'objectif de 70.000 rénovations thermiques annuelles, fixé en mars 2016 par Emmanuelle Cosse, alors ministre du Logement. Et il dépasse seulement de peu les 50.000 logements bénéficiaires d'Habiter mieux en 2015.
Il faut toutefois y ajouter les 2.238 logements bénéficiaires l'an dernier d'une rénovation thermique au titre de la nouvelle aide "Habiter mieux copropriété", mise en place au cours de l'année à destination des copropriétés en situation de fragilité.

Copropriétés en difficulté, personnes âgées et habitat indigne

Parmi les autres interventions de l'Anah, les subventions en faveur du redressement des copropriétés en difficulté ont légèrement diminué l'an dernier (15.487 logements aidés contre 15.867 en 2016, soit moins 2,4%). En revanche, le nombre de logements rénovés au titre de la lutte contre l'habitat indigne a sensiblement progressé, passant de 10.074 en 2016 à 11.290 l'an dernier, soit une hausse de 12%.
Dans le prolongement de la loi Vieillissement du 28 janvier 2015 - et portée par ses conventions avec la Cnav et d'autres régimes de retraite - l'Anah continue également ses interventions dans le cadre de l'adaptation des logements à la perte d'autonomie. Ainsi, 18.185 logements (+2%) ont bénéficié l'an dernier d'aides à ce titre, au profit de personnes âgées ou handicapées. Près de 10% des logements concernés ont bénéficié également de la prime Habiter mieux, "attestant de travaux mixtes, qui associent travaux d'adaptation et travaux de rénovation énergétique".

Des programmes partenariaux

En matière de programmes collectifs, le partenariat avec l'Anru (Agence nationale de la rénovation urbaine), dans le cadre du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU), a permis l'an dernier la signature de 29 protocoles et de 3 conventions.
De même, l'Anah a "accompagné 54 projets de revitalisation des centres bourgs aux côtés du Commissariat général à l'égalité des territoires". Quinze projets de convention ont été signés et la phase de contractualisation est d'ores et déjà engagée. L'Agence a également contribué à l'amélioration des conditions de vie des personnes accueillies dans les centres d'hébergement, en participant au financement de la rénovation de 27 centres, pour un montant de plus de sept millions d'euros.

De grandes ambitions pour 2018

Pour l'année 2018, l'Anah affiche optimisme et ambitions. Avec un budget de 800 millions d'euros, elle prévoit de financer la rénovation de 104.000 logements. Dans sa présentation, l'Agence se dit "fortement mobilisée pour mettre en oeuvre la stratégie logement du gouvernement, par sa contribution aux plans Climat et Rénovation énergétique des bâtiments, afin de résorber les passoires énergétiques. Dans le cadre du plan Action cœur de ville, l'Anah interviendra pour réhabiliter l'habitat ancien dans les villes moyennes dévitalisées, à hauteur de 1 milliard d'euros. Et elle poursuivra son action de production d'une offre de logements à loyers très maîtrisés au service du plan Logement d'abord".
De son côté, Julien Denormandie a fixé à l'Agence une ligne de conduite : "L'Anah, qui depuis 1975 est l'opérateur de l'Etat reconnu par l'ensemble des élus locaux comme partenaire indubitable et efficace sur le parc privé ancien, doit, en 2018, faire mieux, plus vite et plus simple."

Revitaliser les centres villes et centres bourgs

Un dispositif unique pour accompagner les villes moyennes dans leur programme de revitalisation des centres villes, depuis le conseil en amont jusqu'au suivi de projet.

Haut de page