Jura

Le Haut-Jura met en valeur ses savoir-faire artisanaux

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Avec l'appui du parc naturel régional du Haut-Jura et des artisans locaux, la communauté de communes du plateau de Lizon (39) a crée un Atelier des savoir-faire, à Ravilloles, dans une ancienne tournerie industrielle. Ouvert en juillet 2007, il se veut un lieu de rencontres et d'innovations dédié à l'artisanat.

A l'origine de l'Atelier des savoir-faire de Ravilloles, il y a la démarche de quatre artisans - un maitre pipier, un céramiste, un professeur d'arts appliqués et un artiste tourneur sur bois - qui ont alerté le parc naturel du Haut-Jura sur l'avenir de leur métier et suggéré la création d'un lieu d'échanges pour construire collectivement cet avenir. "L'Atelier des savoir-faire est l'aboutissement de cinq années de maturation, raconte Raymond Bruneau, maire de Ravilloles, vice-président de la communauté de communes du plateau du Lizon (sept communes et 5.800 habitants), président du conseil d'exploitation de l'Atelier et acteur très engagé dans l'aventure. Par chance, cette idée a rencontré l'opportunité du programme européen Leader+ en faveur des territoires ruraux et nous avons pensé que le bâtiment de l'ancienne entreprise Bourbon, à Ravilloles, pourrait accueillir un tel lieu." Après que cette tournerie industrielle eut cessé son activité en 1981, le bâtiment de 1.900 m2, datant de l'après-guerre, a été racheté en 1999 par la communauté de communes et mis à disposition de l'association ATC (Art Tournage Culture) qui en a fait un lieu d'expositions et de démonstrations dédié à l'art du tournage sur bois et sur os. "A partir de juillet 2003, il a fallu de nombreuses réunions, avec les artisans, les élus, les représentants du parc, les chambres consulaires, l'association ATC pour élaborer un projet qui satisfasse l'ensemble des parties : un pôle touristique, culturel, mais aussi économique qui propose des stages et permette aux artisans de mutualiser leurs ressources, de se former, de communiquer."

Moderniser les formations au tournage, à l'émail, l'ébénisterie, la poterie...

L'Atelier des savoir-faire s'est donc donné pour mission de valoriser, transmettre, et moderniser les savoir-faire artisanaux et industriels qui ont forgé l'histoire et la richesse du territoire. Le bâtiment comprend une salle d'accueil, d'exposition et de vente où l'on peut découvrir des objets d'ébénisterie, de poterie, tournerie, chantournage, émail, peinture sur bois, tapisserie décoration, mosaïque, sculpture sur bois, vitrail et des jouets en bois. Un autre espace est consacré à l'histoire de la tournerie. Quatre artisans-tourneurs retraités, bénévoles de l'ATC, s'y relaient pour accueillir les visiteurs. Au premier étage, deux espaces accueillent des expositions temporaires : en début d'année 2008, l'une est consacrée aux boutons, l'autre à Bernard Willmann, artisan d'art tourneur sur bois. L'Atelier propose en outre des formations d'une durée variant de la demi-journée à la semaine, au cours desquelles les stagiaires peuvent apprendre à réaliser un bijou en émail, un boomerang ou un jouet en bois, à s'initier au travail du verre, à sculpter un bas-relief ou même à construire une bonnetière en épicéa massif du Haut-Jura. Ces formations sont proposées par onze artisans locaux en exercice, tout au long de l'année. La vocation de l'Atelier est enfin de permettre aux artisans de participer collectivement à des manifestations ou de se former. Ainsi, à l'automne 2007, ils ont pu assister à une formation sur les courants d'évolution du cadre de vie et leur mode d'emploi.

Un lieu ressource pour une nouvelle créativité des artisans

Le budget d'investissement de l'Atelier s'est élevé à  805.000 euros, financés par moitié par des subventions de l'Europe, de l'Etat, des conseils régional et général. Son budget de fonctionnement est d'environ 280.000 euros, assumés par la communauté de communes et le programme Leader + (jusqu'en juin 2008). L'Atelier, dont la gestion est confiée à une directrice salariée, fonctionne en régie autonome. Sa gouvernance est composée de trois instances : les élus de la communauté de communes qui représentent la maitrise d'ouvrage, un comité de pilotage de vingt-quatre personnes (composé des représentants des différents partenaires, qui se réunissent une fois par mois) et un conseil d'exploitation de neuf personnes, présidé par un élu. "Le conseil d'exploitation étudie la mise en œuvre des projets qui remontent du comité de pilotage et veille à l'application de la politique des élus", précise Raymond Bruneau. "A l'Atelier des savoir-faire, j'aimerais que les artisans se sentent chez eux. C'est un lieu que nous avons conçu pour eux et non pour nous, les élus, tourné vers l'avenir et non sur le passé. Espérons que les artisans y trouvent les ressources pour une nouvelle créativité." Les artisans qui ont été associés tout au long de la mise en œuvre du projet, semblent déjà y trouver leur compte : "L'Atelier des savoir-faire est une belle idée, estime Dominique Retord, créateur et fabricant de marionnettes et jouets en bois tourné, installé à Moirans-en-Montagne, car il réhabilite les métiers artisanaux qui ont été longtemps oubliés, voire méprisés, et qui font pourtant vivre beaucoup de gens, pas seulement dans le Jura. Son intérêt est d'être un lieu où l'ensemble des métiers peuvent se retrouver et où nous pouvons agir collectivement. Car aujourd'hui, ça n'a plus de sens d'envisager l'avenir seul, du fond de son atelier."

Maryline Trassard, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Communauté de communes du Plateau Lizon

2 place de l'Eglise
39 171 Saint-Lupicin Cedex
03 84 42 25 14
03 84 42 26 91
plateaudulizon@wanadoo.fr
Nombre d'habitants : 5412
Nombre de communes : 7

Sandrine Pelon

Directrice de l'Atelier des savoir-faire
ateliersavoirfaire@orange.fr

Territoires Conseils

Des services dédiés à l’accompagnement des projets de développement communaux et intercommunaux.

Haut de page