Culture - Le Mucem, encore plus fort que Pompidou Metz et le Louvre-Lens

Le hasard fait bien les choses : le Mucem (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, à Marseille) a accueilli le 15 septembre, durant les Journées européennes du patrimoine, son millionième visiteur, une jeune étudiante parisienne. Ce succès dépasse celui du Centre Pompidou Metz en 2010. Ce dernier avait en effet atteint 800.000 visiteurs un an après son ouverture (voir notre article ci-contre du 11 mai 2011). Le Mucem fait encore bien mieux, puisqu'il atteint son millionième visiteur à peine trois mois après son ouverture.
Après avoir connu de nombreux déboires, ce nouvel établissement a été inauguré par François Hollande le 4 juin 2013 et a ouvert ses portes au public trois jours plus tard. De son côté, trois mois après son ouverture, le 12 décembre 2012, le Louvre-Lens n'avait encore atteint "que" 300.000 visiteurs.

Une entrée directe dans les cinquante premiers musées mondiaux

Avec cette fréquentation, le Mucem se classe directement à la 49e place des musées mondiaux, en termes de fréquentation. Pour Zeev Gourarier, son directeur scientifique et des collections, "cela dépasse tout ce qu'on avait imaginé. C'est formidable pour un musée de société, d'autant que les expositions rencontrent une croissance de fréquentation". Au passage, on relèvera que la veille de cette millionième visite, la ville inaugurait son nouveau Musée d'histoire de Marseille, dans le quartier de la Bourse, sur l'emplacement de l'ancien port romain.
Chaque jour, le Mucem accueille en moyenne plus de 11.000 visiteurs sur le site et les différentes expositions ont déjà enregistré 300.000 entrées. En termes d'origine géographique, 50% des visiteurs des espaces d'exposition viennent de la région Paca (dont la moitié de la ville de Marseille), 31% viennent d'autres régions françaises et 19% de l'étranger. Ces chiffres témoignent d'un recrutement un peu plus large que celui de Centre Pompidou Metz dans sa première année de fonctionnement (60% des visiteurs originaires des régions Lorraine et Alsace, 18% de l'Ile-de-France, 9% du reste de la France et 13% de l'étranger).

Un effet "capitale européenne de la culture"

Ce démarrage spectaculaire témoigne à nouveau du goût croissant des Français pour les musées et pour le patrimoine. Mais d'autres éléments peuvent également expliquer ce résultat. Le bâtiment conçu par Rudy Ricciotti et, plus encore, son emplacement en coeur de ville (ce qui n'est pas le cas pour Pompidou Metz) y est sans aucun doute pour beaucoup. Le bâtiment et son architecte ont bénéficié d'une couverture médiatique exceptionnelle, ce qui n'est pas vraiment le cas des premières expositions proposées. Celles-ci ont en effet fait l'objet d'une couverture moindre que celle de la manifestation qui restera sans doute comme l'exposition phare de Marseille 2013 : "Le Grand atelier du Midi", qui se tient à la fois au musée Granet d'Aix-en-Provence et au musée des beaux-arts de Marseille.
La désignation de la cité phocéenne comme capitale européenne de la culture 2013 est en effet l'autre facteur qui contribue au succès du Mucem. Même s'il est encore trop tôt pour dresser un bilan exhaustif, l'association Marseille Provence 2013, qui coordonne les 900 événements répartis sur les 90 communes participantes, estime déjà à plus de six millions le nombre de visites cumulées depuis le début de l'année. Un flux dont bénéficie désormais le Mucem.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle