Le nombre de distributeurs automatiques de billets continue à diminuer

Le nombre de distributeurs automatiques de billets continue à diminuer en France : on en compte 1.600 en moins en 2020, d'après le rapport de la Banque de France publié le 16 juillet 2021. Les distributeurs se maintiennent toutefois dans les communes de moins de 1.000 habitants. Les points d'accès privatifs, qui sont restés quasiment stables en 2020, pèsent de plus en plus dans l'accès aux espèces sur le territoire.

Le nombre de distributeurs automatiques de billets (DAB) continue à diminuer. D'après le rapport de la Banque de France sur l'accès du public aux espèces, publié le 16 juillet 2021, on dénombre ainsi 48.710 distributeurs en France en 2020, contre 50.136 un an auparavant, soit une baisse de 1.600 en douze mois. Sur deux ans, la diminution atteint 7,1%, soit 3.741 DAB en moins depuis la fin 2018. 
Au total, 6.545 communes sont équipées d'au moins un DAB à fin 2020, contre 6.572 à fin 2019, soit 27 communes de moins (-0,4%). Un chiffre assez stable résultant d'un double mouvement, les unes perdant des DAB, les autres en récupérant un. 58 communes qui étaient équipées d'au moins un DAB à fin 2019 n'ont ainsi plus aucun distributeur actif à fin 2020 et dans le même temps 31 communes sans aucun DAB à fin 2019 sont désormais équipées d'au moins un distributeur à fin 2020.
En conséquence, le nombre de personnes (de 15 ans et plus) résidant dans une commune bénéficiant d'au moins un distributeur sur son territoire diminue de 63.605. "Cette évolution est un peu plus marquée que la quasi-stabilité constatée à fin 2019 (-31.177 personnes entre fin 2018 et fin 2019, soit -0,1%)", précise le rapport de la Banque de France.

Une diminution concentrée sur les communes les plus peuplées et les mieux équipées

En conséquence, la diminution du nombre de DAB est surtout "concentrée sur les communes les plus peuplées et les mieux équipées". Les distributeurs se maintiennent ainsi dans les communes de moins de 1.000 habitants, mais ils diminuent dans les autres catégories, que ce soit dans les villages de moins de 2.000 habitants (-2,8%), les villes de moins de 5.000 habitants (-2,3%) ou de moins de 10.000 habitants (-3%). La diminution la plus forte a lieu dans les villes de plus de 10.000 habitants (-3,6%). Ce recul "n'a qu'un impact très marginal sur les indicateurs d'accessibilité", assure le rapport : la part de la population qui se situe à moins de 10 minutes (en temps de trajet en voiture) d'un distributeur de billets est passée de 94,9% à 94,8%.
Par ailleurs, en parallèle de la diminution du nombre de DAB, le nombre de points d'accès privatifs est resté quasiment stable : il passe de 25.536 à fin 2019 à 25.415 à fin 2020, soit une légère baisse de 1,5% contre une forte hausse de 10,1% en 2019. Mais ces points d'accès correspondent à des relais commerçants (voir notre article du 29 novembre 2018) ou des points d'accès réservés uniquement aux clients d'un seul réseau (exemple : les points Nickel de BNP Paribas, les relais CA du Crédit agricole, ou les points relais du Crédit mutuel). Leur accès est donc limité.

La place des points d'accès privatifs tend à augmenter

"Au total, le nombre de points d'accès aux espèces en métropole, toutes natures confondues, se replie légèrement (73.855 points d'accès à fin 2020 contre 75.582 à fin 2019, soit -2,6%)", détaille la Banque de France, qui assure que "cette actualisation confirme le maintien d'une très bonne accessibilité aux espèces sur le territoire, par le biais du réseau d'automates et des points de distribution d'espèces privatifs". Dans le détail, en comptant les points d'accès privatifs ("relais commerçants et assimilés, ouverts aux clients d’un seul réseau"), 18,7% des communes bénéficient d'au moins un distributeur de billets sur leur territoire (contre 18,9% à fin 2019), 24,7% n'ont pas de DAB mais disposent d'au moins un point d'accès privatif (contre 24,8% à fin 2019) et 56,6% des communes ne disposent d'aucun point d'accès aux espèces (contre 56,3% à fin 2019). Les données sont quasiment stables mais "au global, entre 2018 et 2020, la place des points d'accès privatifs dans l'accessibilité aux espèces tend à augmenter alors que celle des distributeurs de billets, points d'accès à caractère universel, diminue", détaille le document.
Cette actualisation "confirme le maintien à un très bon niveau de l’accessibilité aux billets en France métropolitaine", se satisfait Bercy pour qui "le maillage du territoire est globalement inchangé d’une année sur l’autre". Le ministère de l'Économie se félicite également de "la robustesse des circuits d’alimentation du territoire en billets" tout au long de cette crise sanitaire.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle