Le nombre d’inscrits à Pôle emploi a poursuivi sa baisse début 2022

Avec près de 5,25 millions de demandeurs d’emploi toutes catégories confondues, le nombre d’inscrits à Pôle emploi a diminué de 2,8% en France métropolitaine au cours du 1er trimestre de 2022 et de 5,3% pour les personnes qui ne travaillent pas du tout. Les baisses les plus marquées se trouvent en Normandie, Pays de la Loire et Bourgogne-Franche-Comté.

En moyenne au 1er trimestre 2022, en France métropolitaine, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi et tenues de rechercher un emploi (catégories A, B, C) s’établit à un peu plus de 5,244 millions dont près de 3 millions (2,963 millions) de personnes sans emploi (catégorie A) et 2,281 millions qui exercent une activité réduite (catégories B, C), indique Pôle emploi dans une note du 28 avril 2022. Cela correspond à une diminution de 2,8% par rapport au 4e trimestre 2021 (-150.000) et de 8,4% sur un an. La situation sur le front de l’emploi s’améliore sur l’intégralité du territoire français, puisque le nombre total de demandeurs d’emploi (y compris les départements-régions d’outre-mer, hors Mayotte) est en retrait de 2,7% sur ce trimestre et de 8,2% sur un an.

C’est à nouveau la 1e catégorie qui tire les statistiques vers le bas, tant en France métropolitaine, avec quelque 164.700 chômeurs en moins par rapport à fin 2021, (-5,3% et de 16,5% sur un an), que sur l’ensemble du territoire (-5% en trois mois et -15,7% sur un an). A l’exception de la Guyane (+0,5%), toutes les régions voient leur nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A se réduire, mais de façon plus ou moins importante. Ainsi, la baisse trimestrielle dépasse la moyenne nationale en Bourgogne-Franche-Comté (-6%), Normandie (-6,4%) et dans les Pays de la Loire (-6,2%). En Corse (-2,6%), en Guadeloupe (-1,9%), en Martinique (-2,4%) et à la Réunion (- 2,1%), l’évolution bien que négative reste en deçà de la moyenne nationale.

Forte baisse du nombre de jeunes sans emploi

En France métropolitaine, le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) continue d’augmenter de 2,1% par rapport au trimestre précédent, tandis que sur la même période celui des personnes en activité réduite longue (catégorie C) est stable.

L’embellie bénéficie tant aux hommes (-5,6% en catégorie A sur le trimestre et -17,4% sur un an en France métropolitaine) qu’aux femmes (-4,9% et -15,5%). Toutes les classes d’âge profitent également de la reprise et en particulier les plus jeunes dont le nombre d’inscrits chute de 10,8% par rapport au 4e trimestre 2021 et de 25,4% comparé à début 2021. La diminution est plus modérée pour les plus de 50 ans : - 3,4% sur le trimestre et -10,8% sur l’année.

Enfin, au 1er trimestre 2022, 714.700 personnes inscrites à Pôle emploi ne sont pas tenues de rechercher un emploi. Elles sont soit non immédiatement disponibles et sans emploi (catégorie D, par exemple : formation, contrat de sécurisation professionnelle, maladie), soit pourvues d’un emploi (catégorie E, par exemple : création d’entreprise, contrat aidé). Sur ce trimestre, le nombre d’inscrits en catégorie D diminue de 1,6% et celui des inscrits en catégorie E augmente de 1,9%.

Référence : Demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi au 1er trimestre 2022.
 

Téléchargements

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle