Tourisme - Le nouveau classement tire l'offre hôtelière vers le haut

La DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) publie les résultats de son enquête sur le nouveau classement des hôtels, mis en place par la loi du 22 juillet 2009 de développement et de modernisation des services touristiques. Celle-ci concerne l'ensemble des hébergements touristiques, mais l'enquête s'est concentrée sur les seuls hôtels. Elle a porté sur un échantillon de 1.820 hôtels et résidences de tourisme et a donné lieu à 6.000 actions de contrôle, avec un "taux d'anomalie" constaté de 20%.
La DGCRF estime que la nouvelle réglementation relative au classement est "globalement correctement appliquée". Néanmoins, ses enquêteurs se sont rendus compte que "certains établissements arboraient encore l'ancienne signalétique (panonceau octogonal bleu) et faisaient donc référence à un classement obsolète". Ces anomalies ont été rapidement corrigées par les hôteliers concernés.
Autre point positif : les enquêteurs n'ont trouvé aucun cas d'affichage abusif d'un classement : tous les établissements de l'échantillon reclassés selon les nouvelles normes ont été en mesure de produire leur décision de classement.

Des défauts récurrents d'information du consommateur

Il reste néanmoins quelques zones d'ombre, comme des "anomalies persistantes" en matière d'information du consommateur, notamment en matière d'affichage des prix. Les enquêteurs ont adressé des avertissements aux établissements concernés, ainsi que des injonctions de mise en conformité de l'information délivrée aux consommateurs dans les cas les plus importants.
Le plus intéressant - pour l'activité touristique et l'attractivité du territoire - reste néanmoins le constat de la DGCCRF sur l'impact de la réforme des classements hôteliers. Le communiqué publié le 5 novembre observe en effet que "le nouveau classement a eu pour effet d'élever le classement moyen des hébergements, passant souvent de deux à trois étoiles, en incitant les professionnels à améliorer leur offre". Un constat qui va plutôt dans le sens des préoccupations du Premier ministre.
Le 5 novembre, Jean-Marc Ayrault a en effet annoncé le lancement prochain des Assises du tourisme, dont la mission est de préparer "un programme d'actions précis et ambitieux pour dynamiser le tourisme et renforcer l'attractivité de la France" (voir notre article ci-contre du 5 novembre 2013). Le Premier ministre constatait notamment que "notre offre et nos équipements sont souvent de grande qualité, mais certains sont parfois dépassés". Les résultats de l'enquête de la DGCCRF devraient lui apporter un premier élément de réponse.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle