Le PNR des Caps et Marais d’Opale promeut l’auto-réhabilitation accompagnée (62)

Publié le
par
Christophe Tréhet
dans

Habitat

Aménagement et foncier

Pas-de-Calais

Permettre aux occupants d’un logement de participer activement à sa rénovation grâce à l’accompagnement d’artisans : depuis 2015, le parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale teste cette pratique en soutenant les initiatives de particuliers et la formation des professionnels du bâtiment.

L’auto-réhabilitation accompagnée permet aux occupants d’un logement d’être conseillés, voire aidés, par un professionnel du bâtiment qualifié lors d’un chantier de rénovation, notamment énergétique. Avec à la clé une réduction des coûts, la garantie de l’efficacité thermique et l’apprentissage de savoir-faire. Neuf propriétaires occupants résidant dans le Parc naturel régional (PNR) des Caps et Marais d’Opale ont déjà pu bénéficier, à titre expérimental, d’un tel coup de pouce et le PNR s’apprête à tester ce dispositif auprès de locataires ou de propriétaires aux revenus modestes.

Soigner le bâti ancien

L’opération engagée en 2015 a d’abord été orientée vers les bâtiments en torchis, en craie, en pierre ou en brique datant d’avant 1948 sur lesquels une intervention mal menée peut s’avérer contre-productive. L’usage de matériaux naturels préserve ce bâti à dimension patrimoniale des risques de dégradation dus à un mauvais transfert de l’humidité.

Partenaires et chantier test

Pour débuter le programme et en définir les contours, le PNR s’est appuyé sur une association, Acteurs pour une économie solidaire Hauts-de-France (Apes). L’action a reçu le soutien de la direction régionale des affaires culturelles (Drac) concernant la préservation du patrimoine bâti. Deux chantiers-tests ont alors été engagés, confirmant la faisabilité et l’intérêt de la démarche.

Déterminer la nature des travaux

"L’artisan définit avec l’occupant du logement les interventions à réaliser et les matériaux à privilégier, que ce soit pour l’isolation ou pour une simple correction thermique des parois intérieures, explique la chargée de mission du PNR, Lucie Duterte. L’habitant réalise ensuite lui-même les travaux avec l’accompagnement de l’artisan."

Aide financière facile d’accès

Les habitants reçoivent en moyenne une aide financière comprise entre 4.000 € et 5.000 €, incluant l’audit énergétique initial, un éventuel audit architectural et la prise en charge de 3 à 8 jours d’accompagnement par un professionnel. Reste à la charge du bénéficiaire une partie du coût d’intervention de l’artisan ainsi que l’achat des matériaux. "Ce soutien implique, à l’issu de la rénovation, l’accueil d’au moins une journée de stage participatif ouvert à tous afin de faire connaître la technique et les matériaux mis en œuvre auprès d’autres habitants et artisans désireux de découvrir une technique et/ou la rénovation accompagnée", précise la chargée de mission.

Déclinaison à l’échelle intercommunale...

Le PNR a progressivement proposé le portage du dispositif à l’ensemble des intercommunalités de son territoire afin de les inciter à intégrer l’auto-réhabilitation accompagnée à leurs initiatives dans le domaine énergétique. "Nous avons défini un socle commun, comprenant notamment l’usage de matériaux naturels et l’obligation de travailler avec des artisans formés à l’accompagnement, mais chaque territoire décline le dispositif à sa façon, poursuit la chargée de mission du PNR. Certains destinent leur aide aux personnes fragiles financièrement ou fixent un montant maximal pour l’aide attribuée."

... et soutien européen

Dans le même temps, le PNR s’est inscrit aux côtés de 13 partenaires européens dans le projet ShINE (Interreg V) ce qui lui permet d’expérimenter le dispositif pour la rénovation de trois maisons plus récentes. Grâce à un soutien de la Fondation de France, il va par ailleurs affiner sa méthode en cas de travaux engagés par des ménages à revenus modestes.

Nouveau métier

L’auto-réhabilitation accompagnée soulève de multiples questions chez les artisans. Habituellement simple prestataire, le professionnel devient accompagnant, ce qui nécessite écoute et pédagogie. Par ailleurs, les contours de la garantie décennale que son entreprise engage sont remis en question. Pour faire face à ces enjeux, l’université du Littoral Côte d’Opale et l’Apes ont créé un parcours de formation de 70 heures (diplôme universitaire) pour devenir "accompagnateur à la rénovation de logements".

Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale

Nombre d'habitants :

198000

Nombre de communes :

153
Maison du Parc BP 22
62142 Colembert

Philippe Leleu

Président

Lucie Duterte

Chargée de mission
Haut de page