Les assises de la citoyenneté de Lanester (Morbihan), au coeur d'un système local de participation démocratique

Publié le
dans

Organisation territoriale, élus et institutions

Morbihan

Avec le slogan "Une nouvelle équipe pour une vraie démocratie participative", la municipalité de Lanester (Morbihan) élue en 2001 s'est engagée sur un programme mettant en avant le renouvellement des pratiques démocratiques. Tous les deux ans, les assises de la citoyenneté présentent l'état d'avancement du contrat de mandature.

Pour les élus de Lanester, l'enjeu des assises de la citoyenneté est, par une présentation publique et une mise en débat de l'action municipale, de mesurer les réactions, d'entendre la perception des citoyens et d'identifier les décalages et les limites des politiques mises en œuvre, en vue d'ajustements. Les assises, organisées tous les deux ans en 2003, 2005 et 2007, ont réuni à chaque fois entre 200 et 250 personnes, essentiellement issues des forces vives de la ville, associations et conseils de quartier. La communication sur ces assises a eu lieu de façon classique dans le magazine municipal, sur des affiches et par des invitations.

Une centaine de lieux d'écoute permettent de recueillir la matière qui nourrira les assises 

La mise en œuvre des assises est basée sur un triptyque comprenant  une centaine de lieux d'écoute, de deux à quatre débats préalables et enfin une demi-journée de séance plénière.
Les lieux d'écoute sont constitués par tous les moments, les lieux, les instances, dûment identifiés, où est susceptible d'être recueillie la parole d'habitants. Au titre de lieu d'écoute, on compte par exemple le dispositif "allo Mme le maire" (le maire ou un adjoint prend pendant une heure en direct chaque semaine de quatre à sept appels), les visites de quartier (une fois par an), les fêtes de quartiers et de la musique, les vernissages d'expositions, les commissions seniors, le repas des anciens... Les comptes rendus des conseils, sur lesquels la mairie n'intervient pas, sont également considérés comme outils d'écoute et sont à ce titre soigneusement étudiés avant les assises.
Les élus font également remonter leurs informations brutes (rencontres formelles ou informelles, lettres, réunions, etc.), ainsi que les services et les acteurs sociaux. Dans cette phase d'écoute, la ville fait appel à un prestataire associatif extérieur qui garantit, à travers une synthèse, la prise en compte de l'ensemble des problèmes soulevés.

Les assises ont lieu tous les deux ans en séance plénière

La deuxième étape est la tenue de deux à quatre conférences-débats préparatoires sur un thème en lien avec celui retenu pour les assises. Chercheurs et praticiens y apportent une distanciation, permettent une problématisation des questions et la confrontation avec des pratiques développées dans d'autres territoires.
Enfin, troisième étape, les assises proprement dites. En 2003, les premières assises ont concerné les grands thèmes du contrat de mandature. Les assises de 2005 ont été consacrées au  développement durable. Les troisièmes assises, en 2007, intitulées "La solidarité au cœur du projet lanestérien" ont été préparées par deux soirées réunissant de soixante à cent personnes sur les thèmes de la mixité sociale et de la précarité.
Lors de la demi-journée d'assises, organisée en plénière, le public dispose de fiches synthétiques qui mettent en avant les engagements du contrat de mandature, ce qui a été réalisé et les difficultés et atouts tels qu'exprimés par les Lanestériens et les élus. Un animateur extérieur présente les points forts de chaque fiche et les enjeux. Un système de remontée rapide de questions écrites fonctionne tout au long des assises. Enfin, un dessinateur esquisse en direct les thèmes et situations évoqués et projette régulièrement ses dessins sur écran, opérant ainsi une prise de recul très efficace.

Construire une culture démocratique

Les assises sont aussi un moment de face à face entre une équipe élue et la population : le contribuable peut interpeller les élus, sur des questions qui concernent la collectivité. Pour cela notamment, l'animation externalisée est une "valeur ajoutée" qui agit comme tiers garant de la non-monopolisation de la parole, de la prise en compte de toutes les expressions, du rebondissement du débat. De même, la définition ciblée des thèmes a amélioré la transmission d'un "savoir sur la ville" et la qualité des débats.
"Les assises, au même titre que les autres dispositifs de démocratie participative, doivent s'inscrire dans la durée et construire une culture démocratique", estime Thérèse Thiery, maire de Lanester.
Seule faiblesse du dispositif : les jeunes en sont très largement absents et les habitants non impliqués dans les associations ou les corps intermédiaires y restent minoritaires. Par ailleurs, l'organisation de ces assises implique une grande mobilisation d'énergie.

Jacques Picard, pour la rubrique Expériences de Mairie-conseils et Localtis

Mairie de Lanester

Rue Louis Aragon- BP 779
56607 LANETSER CEDEX

Gilles Naudin

Directeur du Service Citoyenneté
Haut de page