Localtis

Les contours de la future inspection générale de l'Éducation, du Sport et de la Recherche se précisent

Publié le
par
Jean Damien Lesay
dans

Jeunesse, éducation et formation

Tourisme, culture, loisirs

"Le processus qui conduira à la fusion des quatre inspections générales : l'inspection générale de l'Éducation nationale (Igen), l'inspection générale de l'Administration de l'Éducation nationale et de la Recherche (IGAENR), l'inspection générale de la Jeunesse et des Sports (IGJS) et l'Inspection générale des Bibliothèques (IGB) au sein de l'inspection générale de l'Éducation, du Sport et de la Recherche (IGESR) est sur le point d'être achevé." C'est ce qu'indique une lettre adressée à la doyenne de l'Igen, cosignée par les ministres de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, et des Sports, et publiée au Bulletin officiel de l'Éducation nationale le 12 septembre 2019. 

Alors que le décret créant la future inspection commune est en cours de signature, le document détaille le programme de travail pour l'année scolaire 2019-2020. Cette nouvelle et vaste inspection générale couvrira les champs de l'éducation, de la jeunesse, du sport, de la vie associative, des bibliothèques, de la recherche, des établissements d'enseignement et de formation, du premier degré à l'enseignement supérieur.
En matière d'éducation, parmi les nombreuses missions de suivi et d'observation de l'IGESR, la lettre note qu'elles devront notamment porter sur la mise en œuvre des réformes en cours. Il s'agira par exemple d'observer la mise en œuvre de la circulaire de rentrée sur l'école inclusive, notamment à travers les points suivants :

• réorganisation des services,
• évolution du service rendu aux familles,
• gestion des ressources humaines des personnels accompagnants,
• liens avec les collectivités
• et les associations partenaires.

La scolarité dès trois ans dans le viseur

Au cours de l'année scolaire à venir, le suivi sera ponctué de notes d'étapes. Parmi celles-ci, l'une portera sur la mise en place de l'obligation d'instruction dès trois ans, tandis que d'autres se pencheront sur l'organisation, le fonctionnement et l'évaluation des effets des réseaux d'aide ou encore sur la prise en charge des troubles de comportement des élèves dans l'enseignement primaire.
L'IGESR assurera également une mission de suivi des EPLEI (établissements publics locaux d'enseignement international), instaurés par la loi du 26 juillet 2019 pour une école de la confiance. Mission qui prend en compte "les enjeux d'équité sociale et d'équilibre territorial".
Toujours au chapitre éducatif, à travers ses missions d'appui, l'IGESR apportera son expertise aux directions d'administration centrale, aux services académiques et aux établissements sur plusieurs thématiques, dont celle des usages pédagogiques du numérique à l'école, un sujet qui intéresse de près les collectivités territoriales, très impliquées dans le déploiement des outils.

Rationaliser les diplômes du sport

Dans le domaine du sport, la nouvelle inspection générale fusionnée mènera une mission d'appui afin de procéder à une revue des missions aujourd'hui exercées par le réseau jeunesse-sports-cohésion sociale (JSCS) en matière de formation et de certification, pour, in fine, proposer une rationalisation des quelque 300 diplômes et certifications actuellement délivrés dans les différentes filières (ministère des Sports, université et fédérations sportives). Elle exercera en outre un contrôle sur les établissements publics du sport relevant de l'État (centres de ressources, d'expertise et de performance sportives-Creps, écoles nationales, etc.). La disparition des directions régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) est également anticipée : l'IGESR apportera son expertise et son appui à la secrétaire générale des ministères de l'Éducation nationale et de la Jeunesse et de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. Son rôle ? Éclairer et sécuriser "les travaux de conception et de mise en place des délégations régionales et départementales à la jeunesse, à l'éducation populaire, à la vie associative et au sport et ainsi que leurs conséquences sur le pilotage de ces politiques publiques en administration centrale".

Enfin, en matière de culture, l'IGESR assurera, d'une part, des missions d'évaluation de la prise en compte du handicap dans les bibliothèques de l'enseignement supérieur et les bibliothèques territoriales ; d'autre part, un contrôle de bibliothèques relevant du ministère de la Culture : bibliothèques municipales classées (Caen, La Rochelle, Lille et Moulins), bibliothèques municipales et intercommunales (Bar-le-Duc, Falaise, Gap, Montreuil, Saumur, Tulle et Vesoul) et bibliothèques départementales (Ain, Hérault, Marne, Val-d'Oise et Vaucluse).

Haut de page