Mobilité - Les Européens ne sont pas encore pleinement conquis par leurs transports publics

Comment les Européens voient-ils leurs transports publics ? Dans le cadre du Salon européen de la mobilité 2014, une enquête Flash Eurobaromètre de la Commission européenne a été rendue publique le 11 juin. Si elle témoigne d'avancées significatives, elle montre aussi qu'il reste de vraies marges de progrès pour convaincre les réfractaires et améliorer le service.

Réalisée par TNS Sofres auprès d'un panel de 28.000 citoyens européens, l'enquête Flash Eurobaromètre présentée le 11 juin dans le cadre du Salon européen de la mobilité 2014 délivre un premier enseignement rassurant : environ un tiers des Européens (32%) utilisent le transport public urbain au moins une fois par semaine. En revanche, ils sont près d'un quart à ne jamais l'utiliser. Ce qui a fait réagir Siim Kallas, vice-président de la Commission en charge des transports. Selon lui, "il reste encore beaucoup à faire, notamment pour comprendre pourquoi ces transports publics ne sont pas utilisés plus régulièrement." La Lettonie, la Roumanie, la Hongrie, la République tchèque, la Bulgarie, la Lituanie, l'Estonie, la Grèce, la Suède, l'Autriche, la Pologne et le Luxembourg sont les pays qui comptent la plus forte proportion d'usagers réguliers des transports publics. A Chypre en revanche, les transports en commun n'ont guère la cote et l'achat de billets semble compliqué. A l'échelle européenne, environ un tiers des Européens (32%) utilisent les transports en commun pour des trajets domicile-travail ou pour se rendre dans un établissement d'enseignement. Cet usage "pendulaire" des transports en commun est particulièrement prisé en Bulgarie, en République tchèque, en Slovaquie, au Portugal, en Grèce, en Slovénie et en Suède. Aux Pays-Bas, en Irlande et en Belgique le recours aux bus ou tram est par contre plus motivé par le besoin de rejoindre des activités de loisirs. Côté infrastructures, l'enquête montre que 77% des Européens vivent à moins de dix minutes d'une gare ou d'un arrêt de bus, métro ou tram.
Les trois pays où les habitants sont le plus satisfaits des transports publics urbains sont le Luxembourg, le Royaume-Uni et la Lettonie. Différence d'offre oblige, ce sont les habitants des grandes villes qui les utilisent le plus régulièrement, deux fois plus que dans les petites et moyennes villes.

La tarification, principal sujet de mécontentement

En termes de qualité de services, la mise à disposition d'informations sur les horaires est jugée satisfaisante par 71% des Européens. 73% estiment qu'il est facile d'acheter des tickets dans les stations ou aux arrêts de transports en commun et 61% sont satisfaits des équipements à la disposition des usagers (abris, sièges…). L'entretien et la propreté sont jugés satisfaisants par 64% des personnes interrogées. Sur le voyage lui-même, les points les plus positifs sont la ponctualité et la fiabilité du service de transport (70% de satisfaits), sa fréquence, les itinéraires des différentes lignes, la propreté et le bon entretien du matériel et des voies (69% d'opinions positives). La sécurité des passagers, la possibilité d'utiliser un billet intermodal - permettant d'utiliser plusieurs modes de transport - et l'accès à l'information sur les correspondances recueillent un peu moins d'opinions favorables. Mais le vrai motif d'insatisfaction reste le prix des tickets. Pour près de 40% des citoyens de l'UE, l'aspect tarifaire représente un sujet de préoccupation.

Les Français plus satisfaits que la moyenne

Globalement, les Français sont plus satisfaits de leurs transports publics urbains que la moyenne des Européens. Ainsi, plus des trois quarts d'entre eux (77%) sont satisfaits de la fréquence de leurs transports, ce qui place la France en troisième position derrière le Luxembourg et le Royaume-Uni. Près de sept Français sur dix se disent satisfaits de l'information qui est mise à leur disposition par les réseaux de transports publics urbains. "Ce taux élevé place la France en deuxième position, derrière l'Espagne", commente dans un communiqué de presse le groupement d'intérêt économique (GIE) Transport public. En ce qui concerne la tarification, le taux de satisfaction des Français est de 46% contre 39% en moyenne pour tous les Européens. "Il est à noter qu'en France, l'utilisateur ne paie qu'un tiers du coût réel du trajet qu'il effectue. Le reste est pris en charge par la collectivité. Par ailleurs, un déplacement similaire en ville effectué en voiture coûte 3 à 4 fois plus cher", note le GIE Transport public. Enfin, la satisfaction des Français n'est pas beaucoup plus élevée que celle de l'ensemble des Européens en ce qui concerne la ponctualité, la fiabilité, la propreté, la sécurité, le billet intermodal (62% en France, 61% en Europe).

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle