Les municipales passées, les permis de construire ne reprennent toujours pas

Interviewée sur BFM Business le 19 avril, Emmanuelle Wargon a devancé de quelques jours la publication des chiffres officiels de la construction au premier trimestre 2021, qui doit intervenir à la fin du mois. La ministre déléguée en charge du logement a en effet indiqué qu'au cours de cette période, les autorisations de logements (permis de construire) ont chuté de "12 à 13% par rapport à une année classique". La situation n'est guère meilleure pour les mises en chantier, qui reculeraient d'"un peu moins de 10%". Autrement dit, des chiffres pratiquement identiques à ceux enregistrés sur l'ensemble de l'année 2020, qui a connu un recul de 15% des permis de construire et de 7% des mises en chantier (voir notre article du 28 janvier 2021). 
Pour Emmanuelle Wargon, "c'est ce qui se produit à chaque élection municipale". Ainsi, "en 2014, qui était la dernière année électorale municipale avant 2020, on avait le même genre de chiffres sur les permis de construire. On était aussi en dessous de 400.000". Mais les élections municipales sont terminées depuis plus de neuf mois et même plus d'un an pour celles qui se sont conclues au premier tour, en mars 2020. Aussi, la ministre du Logement reconnaît-elle que "ce qui est en revanche très préoccupant, c'est qu'on n'a pas de rebond franc. Normalement après une année électorale, a fortiori quand on a eu confinements, arrêts de chantiers, etc., on devrait avoir un rebond massif et on ne l'a pas parce que la crise du Covid a finalement renforcé les appréhensions face à la construction, le refus de voir arriver de nouvelles grues qu'on voit à côté de chez soi, et donc elle a accéléré un changement culturel".
Comme elle l'a déjà fait à plusieurs reprise ces dernières semaines (voir par exemple notre article du 5 mars 2021), la ministre du Logement a donc a nouveau lancé un "appel aux maires", pour contribuer à la relance de la construction à travers la délivrance des permis de construire. Elle a expliqué que cela "passe par la conviction et par le dialogue". Emmanuelle Wargon a d'ailleurs indiqué qu'elle va "engager un dialogue avec chaque président de métropole" sur cette question, ce qu'elle a déjà fait avec ceux de Lyon et de Rennes. Elle a rappelé également les 700 millions d'euros prévus par la plan de relance pour inciter les élus à construire, sous la forme d'une aide aux maires bâtisseurs et d'une aide pour la mobilisation des friches.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle