Nantes Métropole soutient l'économie sociale et solidaire

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Loire-Atlantique

En octobre 2002, la communauté d'agglomération Nantes Métropole décide de créer une délégation à l'économie sociale et solidaire et de l'intégrer à la direction du développement économique en 2004. Les élus ont en effet pris conscience du potentiel de création d'emplois et d'initiatives de l'économie sociale et solidaire, grâce notamment aux bons résultats de la mesure emplois jeunes qui a créé 2.000 emplois sur le territoire.

Comme l'explique Jean-Philippe Magnen, élu communautaire délégué à l'économie sociale et solidaire (ESS), la communauté d'agglomération s'est engagée sur ce terrain "à la suite du diagnostic d'un bureau d'études qui faisait état de plus de 3.000 associations en activité, 33 coopératives, 33 structures d'insertion et 15 mutuelles sur le territoire de la communauté urbaine." Réalisé en 2001 en partenariat étroit avec les acteurs de terrain, ce diagnostic a permis de mettre en valeur les fragilités du secteur : reconnaissance insuffisante, difficulté à travailler en réseau, absence d'une culture commune, professionnalisation inégale, faiblesse structurelle de ressources financières. La communauté a conçu un programme qui s'est déroulé en trois grandes étapes en suivant trois principes successifs : un temps de formation et de mise en réseau des acteurs, une communication à destination du grand public et un plan triennal (2006-08) destiné à développer et consolider le secteur. Chaque étape a fait l'objet d'une évaluation présentée aux élus de Nantes Métropole.


Trois ans d'expérimentation destinés à rassembler les acteurs de l'économie sociale et solidaire autour d'un projet partagé

Le travail des élus et des acteurs du territoire a porté sur :
- la Semaine de l'économie sociale et solidaire en 2003-2004, qui a rassemblé plus de 980 participants issus de 390 structures. Ce temps d'échange, ponctué de conférences et de témoignages, a permis de répondre prioritairement au besoin des acteurs d'échanger sur leurs pratiques et tout simplement de mieux se connaître ;
- la création de l'inter-réseau en 2003, collectif informel d'acteurs de l'économie sociale et solidaire chargé notamment de fédérer les acteurs et d'éclairer les décisions des élus de Nantes Métropole. Le secrétariat de l'inter-réseau, sa cellule d'appui aux projets, ainsi que des missions d'animation des acteurs par secteur d'activité, sont confiés à des associations nantaises ;
- l'organisation de dix journées d'études en 2004 par l'inter-réseau, dont l'objectif était de construire une culture commune et de transférer des outils théoriques et pratiques propres à ce secteur (1.000 participants, cinq thématiques abordées : l'économie des projets, les outils, les valeurs, les hommes et femmes, les territoires). Ces journées ont donné lieu à une publication disponible à Nantes Métropole.

Préparation des Ecossolies, événement de communication grand public

Portées par une association émanant de l'inter-réseau, les Ecossolies, en juin 2006, ont pour objectif de faire connaître les activités, produits et services offerts par l'économie sociale et solidaire à la population. Autour de l'événement central qui mêlera expositions, temps festifs, conférences, marchés bio et équitables. Les quartiers seront mobilisés à travers des initiatives de proximité dans les vingt-quatre communes de l'agglomération. Une série d'expositions photos à travers le département de la Loire-Atlantique et la région Pays-de-la-Loire mettront enfin en valeur cent initiatives des territoires à partir de juin 2006. L'événement portera sur deux grandes orientations : le développement des services et des emplois (soutien à l'expérimentation, notamment par un soutien financier de projets, professionnalisation, mise en réseau, développement de l'épargne solidaire, développement des achats éco-responsables), l'aide à la structuration du secteur (communication, développement des compétences, mutualisation des moyens, travail en réseau).
Après un engagement limité en 2001 au financement du diagnostic (pour un montant de 15.000 euros), les élus, convaincus par le succès rencontré auprès des acteurs de terrain lors de la phase expérimentale, ont voté les budgets suivants :
en 2003 : 165.000 euros
en 2004 : 287.000 euros
en 2005 : 476.000 euros
en 2006 : 968.000 euros (dont 450.000 prévus pour les Ecosollies)

Les élus de l'agglomération reconnaissent que les acteurs de l'économie sociale et solidaire sont soucieux avant tout de leur indépendance et attendent de la part des élus des actions concrètes. Mais tous reconnaissent que la politique d'appui du territoire a indéniablement permis :
- une reconnaissance partagée de l'économie sociale et de son rôle comme moteur de développement des territoires, par son positionnement clair par rapport à l'économie traditionnelle. "Elle est la seule forme d'économie à intervenir simultanément sur les trois sphères qui traversent nos politiques publiques : l'emploi, l'utilité sociale et la démocratie participative", explique Jean-Philippe Magnen, délégué à l'économie sociale et solidaire à Nantes Métropole, qui ajoute que cette économie "doit sortir d'une logique unique de réparation (autour des actions d'insertion et du traitement social du chômage) pour valoriser la logique d'innovation. Les emplois qu'elle crée sont des emplois stables, de droit commun et souvent non-délocalisables" ;
- une adhésion élargie des élus à l'aide à la structuration de ce secteur ;
- l'apprentissage d'une démarche collective et participative. A titre d'exemple, les projets de délibération sur discutés avec les acteurs de terrain avant de passer au vote.
 

Communauté urbaine de Nantes

Nombre d'habitants :

580000

Nombre de communes :

24
2 cours du Champ-de-Mars
44923 Nantes cedex 9

Jean-Paul Huard

Chargé de mission à l'économie sociale et solidaire

Jean-Philippe Magnen

Délégué à l'économie sociale et solidaire
Haut de page