Parcours dynamique emploi : une deuxième convention signée en Île-de-France avant un essaimage national

Lundi 3 mai, à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), a été signée une deuxième convention "Parcours dynamique emploi" qui permet à des personnes éloignées de l’emploi de bénéficier d’une formation qualifiante dans le secteur du BTP.

Lancé officiellement le 15 janvier dernier au ministère du Travail sous l’égide de Patrick Toulmet, délégué interministériel au développement de l’apprentissage dans les quartiers prioritaires de la ville, ce dispositif a été élaboré par Synergie (groupe spécialisé dans les ressources humaines) et Bouygues bâtiment Île-de-France – Habitat social, en lien avec le Réseau national mission emploi. Ce parcours en alternance d’une durée d’un an comprend un bouquet de formations réglementaires, deux modules d’apprentissage de la plomberie et de l’électricité, un renforcement en langue française et en bureautique et débouche sur un titre professionnel d’ouvrier polyvalent du BTP. Les huit mois de formation pratique sont réalisés sur un chantier conduit par Bouygues, à l’image de celui de Noisy où est menée une vaste opération de réhabilitation de 884 logements d’une résidence gérée par Emmaüs habitat, et sont comptabilisés au titre des clauses sociales, l’un des objectifs étant en effet d’améliorer l’efficacité et la réalisation des clauses sociales d’insertion sur les chantiers.

Enfin, les bénéficiaires signent un contrat en CDI intérimaire chez Synergie, leur assurant un emploi stable à la fin d’un chantier. Jusqu’alors 21 personnes sont entrées dans ce "Parcours dynamique emploi" : 10 sur un autre chantier de réhabilitation de logements sociaux à Drancy (Seine-Saint-Denis) et 11 à Noisy-le-Grand. Pour l’instant déployé en Ile-de-France, le dispositif, piloté par Synergie et conçu pour se décliner facilement sur tous les marchés publics, dans tous les métiers et domaines d'activité, a vocation à essaimer au niveau national. Ce dispositif "est à la croisée de deux enjeux que nous portons avec le gouvernement en ce moment : le plan '1 jeune, 1 solution', les emplois francs, les emplois francs + (jeunes moins de 26 ans), les aides à l’embauche en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, et l’enjeu des achats inclusifs car nous souhaitons que le plan de relance bénéficie à l’emploi local", a salué Thibaut Guilluy, haut-commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises au ministère du Travail, présent à Noisy-le-Grand.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle