Les emplois francs renforcés et prolongés d'un an

Comme annoncé le mois dernier, un décret publié au Journal officiel ce 22 octobre vient prolonger et renforcer le dispositif des "emplois francs" dont l'expérimentation devait s'achever à la fin de l'année. Le décret prolonge le dispositif d'un an, soit jusqu'au 31 décembre 2021.

Par ailleurs, les aides sont revalorisées. Un employeur qui embauche en CDI un jeune habitant d'un quartier politique de la ville recevra désormais une aide de 7.000 euros la première année (au lieu de 5.000), puis 5.000 les deux années suivantes, "dans la limite de trois ans".

Si l'embauche se fait en CDD de plus de six mois, l'aide est portée à 5.500 euros pour la première année (contre 2.500), puis 2.500 euros pour l'année suivante, dans la limite de deux ans.

Après une expérience non concluante sous François Hollande, le dispositif a été repris sous une nouvelle version plus incitative en avril 2018, d'abord dans dix territoires avant d'être étendu à l'ensemble des 1.500 quartiers de la politique de la ville depuis le 1er janvier 2020.

"Je dis aux employeurs : 'n'hésitez pas à employer ces jeunes'. S'ils n'ont pas les codes, nous leur donnerons, s'ils ont besoin d'être accompagnés, pour comprendre les règles des entreprises, nous le ferons", a déclaré la ministre du Travail Elisabeth Borne, ce jeudi sur France 2.

 

Référence : décret n° 2020-1278 du 21 octobre 2020 relatif aux emplois francs, JO du 22 octobre 2020.

 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle