Picardie en Ligne version 2.0 : l'engagement de la région pour l'accès aux nouvelles technologies par tous les habitants

Publié le
dans

Organisation territoriale, élus et institutions

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Aisne

Oise

Près de 150.000 Picards initiés, cent cinquante salles équipées, une soixantaine d'animateurs, plus de cinquante collectivités partenaires, un potentiel important d'associations, des idées et des projets de développements dans tous les territoires... En Picardie, l'appropriation de l'informatique et de l'outil internet passe déjà à une seconde étape.

L'accès aux technologies de l'information constitue aujourd'hui un facteur d'inégalité, voire d'exclusion. Afin d'en atténuer les effets, le conseil régional de Picardie lançait en 1998 le programme PeL (Picardie en ligne), en partenariat avec les communes et les intercommunalités. Expérimental pendant deux ans, son objectif est de permettre à tous les Picards d'accéder aux outils informatiques et à internet, de s'initier gratuitement et de progresser dans ces technologies.

 

Un service tout public

Expérimentation transformée. En 2000, le programme PeL se généralise. Pour tenir compte de la spécificité rurale de la région, qui compte 2.292 communes, plus de soixante-dix animateurs ont la responsabilité de deux espaces publics numériques chacun, en moyenne. Ces espaces sont répartis dans un réseau de cent quarante salles où tous les Picards peuvent bénéficier gratuitement d'une première sensibilisation d'une durée de vingt heures. Ensuite, ils peuvent poursuivre leur apprentissage en revenant utiliser librement les ordinateurs, pour consulter leurs messageries électroniques, rechercher du travail, intervenir sur un blog, etc. Sur chaque site, un animateur autonome assure les formations et guide les utilisateurs.
La région intervient pour financer le mobilier et les postes informatiques et participe au dispositif emplois jeunes, statut des animateurs-formateurs. Ainsi, le coût pour les collectivités est proche de zéro en terme d'investissement. Au-delà des vingt heures gratuites, une contribution (15 euros pour 20 h) peut être demandée par les communes, les communautés de communes et les inter- territoires (spécifiques au contexte local) qui mettent les salles à disposition, mais cela est rarement le cas, précise David Tabary, chargé de mission Pel au conseil régional. Les salles accueillent tous les publics et la fréquentation, si elle varie selon les spécificités locales, est en augmentation constante. Un tiers est composé de jeunes, un tiers de demandeurs d'emplois, 20 à 25% de seniors et les 15 à 20% restant, de femmes au foyer ou d'autres adultes ne disposant pas de matériel chez eux.

 

L'engagement de la région se renforce

En septembre 2007, les derniers emplois jeunes arrivent au terme de leurs contrats. La demande du public évolue, il faut s'adapter et assurer une pérennité d'ouverture des salles, une formation et des emplois aux animateurs. Pour toutes ces raisons une réflexion a été engagée en 2006 à la mission service public du conseil régional pour effectuer le bilan du PeL. Pendant trois mois, des interviews ont été menés auprès des animateurs et des chargés de mission des salles. L'occasion de réunir des éléments positifs ou négatifs et surtout, des propositions pour l'avenir. Sur la base du bilan remis le 26 janvier 2007, les élus régionaux ont voté à l'unanimité un engagement fort pour le développement des usages technologiques. Le budget passe de 400.000 à 1 million d'euros par an et la version "Picardie en ligne 2.0" est lancée. L'accent est mis sur l'animation numérique des territoires, en dépassant le stade de l'initiation - même si le principe est conservé - et en développant des ateliers.
Pour obtenir ou conserver le label "Picardie en ligne", la région a lancé un appel à projets auprès de toutes les collectivités partenaires (communes, intercommunalités, pays) et des associations candidates, en posant les bases d'une véritable charte d'engagement réciproque sur trois ans :
- les espaces publics numériques doivent notamment être équipés d'un minimum de cinq postes qui auront accès au portail PeL et devront ouvrir douze heures hebdomadaires. Le portail PeL, qui sera effectif en septembre 2007, est l'un des axes forts du dispositif car il permettra de développer une offre de services en ligne aux utilisateurs et aux animateurs ;
- une véritable animation des salles doit être proposée avec la tenue d'ateliers, tels que la découverte de l'administration électronique, la recherche d'emploi sur internet, la photo numérique, les TIC pour les enfants, mon association en ligne, mon quartier sur le web, etc. ;
- au-delà, des pôles d'excellence thématiques pourront être créés sur la base d'une compétence particulière dans tel ou tel espace. Il s'agit de sites où les animateurs mettent en place et proposent des animations spécifiques telles que la photo, la vidéo, la musique, les blog ou les animations pour les enfants, etc, en fonction des attentes du public local et dans le but de partager leurs connaissances avec l'ensemble des animateurs de PeL.
Les animateurs constituent donc la base du réseau de partenaires numériques et bénéficieront de formations.
La région apportera une subvention annuelle d'investissement correspondant à 300 euros par poste de travail, majoré de 100 euros pour les pôles d'excellence. Une enveloppe supplémentaire de 10.000 euros pourra aussi être débloquée si le projet couvre le territoire d'un pays. Pour le fonctionnement, la région apportera son soutien à hauteur de 50% du salaire annuel de chaque animateur et à hauteur de 30% sur le reste du fonctionnement (50% dans la cas d'un pays) et dans la limite de 6.000 euros par an.

 

Une prise de position pour les logiciels libres

Une réflexion approfondie est menée à propos des logiciels libres de droits (gratuits d'utilisation et disponibles sur internet). Déontologiquement, la région se positionne pour orienter les internautes dans la démarche qualité et philosophique du logiciel libre. La première compilation PeL libre a été créée par un animateur et mise à disposition des autres animateurs du réseau PeL. Elle est composée de 44 logiciels libres et gratuits : les outils indispensables pour écrire, communiquer, travailler, créer, s'amuser avec un ordinateur (téléchargeable sur pelibre.oise-picarde.com/). Le réseau PeL travaille déjà sur une nouvelle compilation à laquelle tous les publics auront librement accès et qui contiendra, outre les logiciels proposés dans PELibre, des cours et des exercices d'initiation aux nouvelles technologies : un nouvel outil au service de la lutte contre la fracture numérique en région.

 

L'appel à projets est un succès

Le dispositif mis en place rencontre un très large public et permet de nouer des contacts, de proposer une démarche collaborative. Des réunions permettent d'en présenter les principes, en s'appuyant sur les besoins exprimés pendant les interviews de 2006. Les animateurs, les internautes et les élus ont bien retrouvé leurs idées. Début 2007, plus de cinquante partenaires potentiels ont été repérés parmi les collectivités locales. Chaque communauté de commune disposant aujourd'hui de trois à cinq salles, dix dossiers de candidatures avec des projets de développement y compris de pôle d'excellence ont déjà été reçus à la région.
L'hétérogénéité du dispositif initial, où chaque espace s'organisait avec beaucoup de liberté apportait une grande richesse, mais présentait quelques difficultés. Avec la version 2.0, les critères d'éligibilité fixés par la région visent une qualité d'accueil uniforme sur tout le territoire, tout en donnant la possibilité de diversifier les animations.Enfin, la région Picardie souhaiterait prendre plus de temps pour échanger avec d'autres Régions sur la thématique des équipements publics numériques, afin de travailler ensemble en s'appuyant sur les expériences et les spécificités de chacun.
Le partage des savoirs et la mise en place d'outils collaboratifs gagneraient à se déployer au-delà des animateurs d'un même territoire.

 

Nathalie Froissart, pour les rubriques Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Conseil régional de Picardie

11 Mail Albert 1er- BP 2616
80026 Amiens
aferte@cr-picardie.fr

David Tabary

Mission des services aux publics

Ludovic Candelier

Directeur des services aux publics
Haut de page