Gard

Pierre sèche et patrimoine naturel : chantier d'utilité sociale... et patrimoniale (30)

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Dans les gorges du Gardon, murets, capitelles, réserves d’eau en pierres sèches constituent un élément identitaire fort du territoire. Soucieux de réhabiliter ce patrimoine et de préserver les techniques constructives, le syndicat mixte des gorges du Gardon a mis en place des chantiers d’utilité sociale "Pierre sèche et patrimoine naturel" qui interviennent à la demande des communes.

Aux portes de Nîmes, le grand site des gorges du Gardon représente un territoire comprenant plus de 7.700 hectares classés depuis 1982. Cet espace est géré par le syndicat mixte des gorges du Gardon (SMGG) composé du conseil général du Gard et de 10 communes du territoire. Depuis 1997, le syndicat mixte faisait réaliser par une association d’insertion des chantiers de valorisation et restauration des petits ouvrages en pierre sèche témoignant du passé viticole et pastoral. En 2009, suite à la dissolution de l’association prestataire, le syndicat mixte a décidé de reprendre la maîtrise d’ouvrage directe de ce chantier d’utilité sociale. "La formule était bien perçue sur le territoire, et les élus étaient demandeurs de ce type d’intervention sur leur commune", souligne la directrice adjointe du syndicat mixte des gorges du Gardon, Catherine Robin-Lévy.
Le premier chantier "Pierre sèche et patrimoine naturel" est lancé par le syndicat mixte en 2009.

Un encadrant recruté avec soin et appuyé par la direction du syndicat mixte

Le syndicat mixte - qui avait déjà l’expérience du portage direct d’un chantier d’utilité sociale consacré à des actions de communication -, savait que l’une des clés de réussite est le bon recrutement de l’encadrement. "On ne peut pas recruter seulement un profil technique de chef d’équipe. Il faut une personne dotée des compétences à la fois techniques et sociales", insiste la directrice adjointe.
Finalement, le syndicat a procédé à deux recrutements. D’abord, une personne qui assume le double rôle de chef de chantier, de management de l’équipe et également des contacts avec les communes postulant à un chantier. A ses côtés, un animateur technique forme les personnes aux gestes techniques et prend parfois en charge une partie de l’équipe.
La direction du syndicat mixte se rend très disponible vis-à-vis de la responsable de chantier pour répondre à ses besoins, notamment en cas de difficulté dans l’équipe, ou pour gérer la relation avec les communes. "Nous savons que le sentiment de solitude et de grande responsabilité peut être très lourd pour l’encadrant. C’est pourquoi nous veillons à rester proche et à l’écoute", souligne la directrice adjointe du syndicat mixte.

Partenariat avec la Fédération des foyers ruraux du Gard

Ces deux personnes encadrent 12 salariés de profils très variés, dont le seul point commun est d’être allocataires du RSA. Les candidats aux chantiers d’insertion sont adressés au syndicat mixte par Pôle emploi, la Direccte et les référents RSA du conseil général du Gard. Les personnes sont employées 26 heures par semaine dans le cadre d’un contrat d’insertion de 6 mois, renouvelable une fois.
Pour l’accompagnement social et du projet professionnel de ces salariés en insertion, le syndicat mixte a signé une convention avec la Fédération des foyers ruraux du Gard.

Des chantiers au service des communes, et avec elles…

Les communes qui souhaitent bénéficier de ces chantiers adressent leurs demandes d’intervention au syndicat mixte. La responsable de chantier les étudie et présente aux maires les conditions de leur réalisation avant de les soumettre au comité syndical du grand site. La commune contribue au financement du chantier via une cotisation de 100 euros par jour de chantier sur son territoire. Selon les cas, elle contribue également en fournissant des moyens humains et matériels : par exemple un agent municipal afin de conduire le tractopelle communal.

… et une pédagogie nécessaire auprès des maires

"Nous faisons la pédagogie auprès des élus, afin qu’ils aient conscience des particularités d’un chantier d’utilité sociale, souligne la directrice adjointe. Ils doivent par exemple réaliser que le travail ne se fait pas aussi rapidement qu’avec un artisan accompli. Nous devons pouvoir bénéficier d’une certaine latitude sur le planning. En contrepartie, le niveau de qualité est garanti et très élevé ; c’est ce qu’attendent les élus." A cet effet, le syndicat mixte fait régulièrement appel à un expert local de la construction en pierre sèche pour le diagnostic en amont du chantier, ou pour des conseils sur des gestes techniques en cours de travail.

140 personnes bénéficiaires avec un taux de de sorties positives de 45%

Au final, le bilan technique des chantiers est excellent. Sur le plan social, les personnes profitent de l’accompagnement rapproché de la Fédération des foyers ruraux afin de régler certaines problématiques personnelles cruciales (mobilité, santé, logement…). Et surtout, elles quittent le dispositif avec le sentiment d’avoir contribué au patrimoine du territoire et reçoivent un retour très valorisant des habitants et des élus.
Le taux de sorties positives (vers l’emploi ou une formation qualifiante) est de 45%, contre 23% au niveau national. Depuis 2009, près de 140 personnes ont travaillé sur ce chantier.

Composition du syndicat
Le syndicat mixte des gorges du Gardon regroupe le conseil général du Gard et les communes de Cabrières, Castillon-du-Gard, Collias, Dions, Poulx, Remoulins, Saint-Bonnet-du-Gard, Sanilhac-Sagriès, Sernhac, Vers-Pont-du-Gard

Sophie Daguin, L’Œil à la Page, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Syndicat mixte des gorges du Gardon (SMGG)

2, rue de la Pente, Hameau de Russan
30190 Sainte-Anastasie
04 66 03 62 59

Christophe Cavard

Président

Catherine Robin-Lévy

Directrice adjointe
c.robin-levy@gorgesdugardon.fr
Haut de page