Isère

Pont-de-Claix adopte une charte de la participation

Organisation territoriale, élus et institutions

Le conseil municipal de Pont-de-Claix, en Isère, a adopté une "charte de la participation". Tout en réaffirmant que la démocratie locale est strictement élective, elle définit la manière dont les acteurs locaux peuvent s'impliquer dans la vie de la commune et décrit comment les inciter à le faire.

Pont-de-Claix est une commune de 11.585 habitants qui fait partie de la communauté d'agglomération de Grenoble Alpes Métropole. Elle s'est construite, depuis le début du siècle dernier, autour de l'industrie chimique, ce qui lui vaut d'être en zone de "prévention des risques technologiques". Par ailleurs, trois quartiers sont dits "sensibles" et bénéficient des dispositifs mis en place au titre de la politique de la ville. Dans ce contexte, l’équipe municipale cherche à susciter la participation des habitants.

Les quatre axes de la démarche


Maxime Ninfosi, conseiller municipal délégué à la démocratie participative, précise les intentions des élus : "Nous avons souhaité mettre en place une démarche structurée qui aille au-delà des consultations réglementaires, du type enquête publique d'urbanisme, et qui implique aussi souvent que possible les habitants dans l'élaboration des projets. Ce qui a conduit à la charte de la participation, votée le 4 novembre 2010 par notre conseil." Le document énonce quatre axes. D'abord l'information et la formation des acteurs locaux. Ensuite la création de structures adaptées, qui dans les équipements publics prennent la forme de comités d'usagers. C'est le cas aujourd'hui pour la piscine municipale, et demain les clubs sportifs, les centres sociaux... Des commissions et des conseils ont également été créés afin de réunir élus, non élus et agents territoriaux. Bien entendu des associations de quartier existent, et des habitants sont déjà investis dans la vie de la cité. Troisième axe de la charte, la ville s’appuie sur toutes ces forces vives et cherche à "coproduire" des projets. Dès 2008, par exemple, un travail a été mené sur l'accessibilité et le handicap et plus récemment un nouveau jumelage a été initié avec une ville du Cameroun. Enfin, le dernier axe concerne l'appel à projets avec soutien financier. Par ce biais, la ville veut encourager toutes les initiatives susceptibles de créer du lien social, comme les fêtes de quartier.

Se donner les moyens de ses ambitions


Pour mettre en œuvre la charte de la participation, la ville s'engage à mettre des moyens humains et financiers. Un agent municipal, nommé "référent à la démocratie locale" a en charge le suivi administratif des structures participatives. Chaque action a également son "pilote", chargé de faire le lien entre tous les acteurs. Une maison des habitants permet aux bailleurs de tenir des permanences hebdomadaires, aux associations de se réunir et aux habitants d'avoir un lieu d'échanges. Maxime Ninfosi se félicite de cet ensemble coordonné de dispositifs qui renforce la participation. Toutefois il insiste sur le fait qu'il ne vise pas à déléguer le pouvoir de décision aux citoyens mais à donner à chacun une place dans le processus de décision.

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Ville de Pont-de-Claix

Hôtel de ville- Place du 8 mai 1945
38800 Le Pont-de-Claix
Nombre d'habitants : 11585

Maxime Ninfosi

conseiller municipale délégué à la démocratie participative
maxime.ninfosi@ville-pontdeclaix.fr
Haut de page