Guyane

Pour réduire ses déchets, une communauté d'agglomération de Guyane promeut les couches lavables (973)

Environnement

Energie

Dans ce département caractérisé par un fort taux de natalité, la communauté d’agglomération du Centre Littoral de Guyane a lancé en 2011 une opération de promotion des couches lavables. Cette action emblématique du programme de prévention des déchets se décline en deux volets : une subvention à l'achat pour les parents et une expérimentation menée dans trois crèches.

La communauté d'agglomération du Centre Littoral (6 communes, 117.222 habitants) avait, dès 2007, engagé un programme de prévention des déchets en partenariat avec l'Ademe et l'Europe. Le nouveau programme 2011-2016 a pour objectif de diminuer les déchets de 7%. En 2008, le diagnostic territorial pour la prévention des déchets a mis en évidence l'importance des couches dans les déchets de textiles sanitaires. "De la naissance à l'acquisition de la propreté, un enfant utilise en moyenne 4.600 couches jetables, ce qui représente 1,5 tonne de déchets et un coût de traitement de 300 euros. Le tonnage des déchets serait divisé par 60 si les 30.500 familles du territoire utilisaient des couches lavables. Pour développer leur usage, les premiers ateliers (rencontres) de sensibilisation ont été organisés dès 2010", témoigne Ellin Halbeher, responsable du service Environnement-Déchets.

Une subvention de 50% pour l'achat de couches lavables

En 2011, la communauté de communes a profité de la semaine internationale de la couche lavable pour lancer une action favorisant à la fois l’achat de couches lavables par les familles et, le développement d’une offre locale (une pharmacie et deux vendeurs à domicile). Les familles bénéficient d'une remise de 50% à l'achat, dans la limite de 300 euros par enfant de 0 à 2 ans et demi, tandis que sur justificatifs, les vendeurs reçoivent le complément par la collectivité. Ce dispositif est régi par une convention entre la collectivité et les vendeurs (cf. convention ci-contre). "Cette organisation de la filière de distribution a contribué à faire émerger de nouveaux points de vente (cinq nouveaux en 2013). En moins de 2 ans, plus de 170 kits de couches lavables ont été achetés sur le territoire, représentant un budget autour de 50.000 euros pour la collectivité" explique la responsable du service Environnement.

L'expérimentation des couches lavables dans trois crèches associe les familles

Parallèlement, dans le cadre du programme de prévention, un cabinet conseil spécialisé dans la réduction des déchets a été mandaté pour piloter une expérimentation dans trois crèches associatives de la commune de Matoury (budget de 97.600 euros, information et sensibilisation comprises). De mars à juillet 2012, des rencontres collectives puis individuelles ont été organisées avec le personnel afin de lever les freins à l'utilisation de couches lavables. "Les auxiliaires de puériculture étaient très réticentes sur la qualité du lavage, craignant des temps de changes plus longs et une gestion compliquée des couches." Les parents ont été également informés via une lettre de l'élu en charge de l'environnement et des réunions d'information (voir le dépliant ci-contre). Puis, 23 familles intéressées ont été sélectionnées par le personnel des crèches pour participer au test en octobre 2012. Un second test a été réalisé en saison des pluies en avril 2013. Très positive, cette opération pilote (voir le rapport ci-contre) a mis à jour la nécessité de repenser l’aménagement des espaces, d’évaluer le temps de travail pour l’entretien des couches. Cette phase test a permis également d’analyser les risques de contamination croisée (lire l’encadré ci-dessous) et de définir des procédures pour l’entretien des couches.

Améliorer le service du lavage

La généralisation des couches lavables dans les trois crèches pilotes engendrerait un surcoût lié à l’acquisition des couches de 1,50 euro par enfant par mois, qui pourrait être pris en charge par la collectivité. Reste à trouver des financements complémentaires pour l’entretien, par la création d'une laverie en interne ou en externalisant la prestation, et à convaincre la totalité du personnel. "Nous ne voulons pas imposer les couches lavables aux auxiliaires de puériculture. Notre accompagnement a déjà permis, en quelques mois, d'obtenir l'adhésion du personnel impliqué. À chaque difficulté, nous cherchons des solutions", conclut la responsable.
Les tests dans les trois crèches associatives pilotes ont permis de définir un modèle de couche adapté à un usage en collectivité et de former une partie du personnel, ce qui devrait favoriser le partage d'expérience et l’essaimage dans d'autres structures d'accueil de jeunes enfants qui ont déjà manifesté leur intérêt pour cette initiative.

Delphine Lethu / L’Œil à la Page, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Etude de biocontamination
Soumise à un climat équatorial, la Guyane enregistre un taux d'humidité proche de 80%. Une étude en microbiologie a permis d’élaborer un protocole d'analyse bactériologique, une procédure de lavage et de stockage des couches lavables et de revoir les protocoles d'hygiène comme le lavage des mains ou des locaux. Son objectif est d'éviter la prolifération de germes, bactéries, entérobactéries ou de moisissures. L'expérimentation a été réalisée en saison des pluies, en mai 2013, afin d'évaluer l'impact de l'humidité sur l'entretien et le stockage des couches.


 

Contact(s)

Communauté d'agglomération du Centre Littoral Guyane (973)

Chemin de La Chaumière, Quartier Balata
97351 Matoury
05 94 28 28 28
Nombre d'habitants : 121490
Nombre de communes : 6
Nom de la commune la plus peuplée : Cayenne (54709 hab.)

Bernard Perdrix

Vice-président délégué à l'environnement
bernard.perdrix@cacl-guyane.fr

Ellin Halbeher

Chef du service environnement-déchets
ellin.halbeher@cacl-guyane.fr
Haut de page